Troisième semaine d’avril

Un volcan s’éveille et un ciel européen s’effondre.

Depuis le week-end dernier, le volcan de l’Eyjafjöll, en Islande,  a eu une irruption volcanique. Résultat: un énorme nuage de cendres, dont on ne sait si elles sont néfastes pour la santé des insulaires. On peut voir la chronologie des évènements en suivant la galères des compagnies ferroviaires :

– D’abord, une situation imprévisible ;

– les compagnies aériennes se retrouvent bloquées ;

– mais l’espoir demeure, car si les aéroports étaient fermés jusqu’à mardi cela ne veut pas dire que ce blocage s’éternisera;

– et en effet, la situation évolue du fait de la baisse de l’irruption volcanique.

Du coup, les internautes du monde entier ont vu défiler nombre de témoignages, comme celui-ci, et cela n’a pas empêché certains de faire des jeux de mots, des  blagues et même des jeux sur le volcan. Tout cela pour dire, que pour une fois qu’un évènement naturel n’a pas provoqué de morts, on peut le prendre avec un peu plus de légèreté. Tout ceci pour dire aussi que nous ne sommes que des hommes et femmes, et que ne nous sommes pas au-dessus de la nature (image prises ici).

  • A suivre

Le Stic impulsif : un commandant de la police passe prochainement au tribunal de Meaux. Son crime ? Avoir dénoncé l’inexactitude du fichier Stic. Durant son service en 2007, il interpelle ses supérieurs en mentionnant que ce fichier est « en dehors des clous, il n’est jamais mis à jour, et je ne vois pas quel est son intérêt policier » . En 2008, il va même jusqu’à démontrer sa thèse en fournissant à un journal des fiches de stars dont Johnny Haliday, en y montrant des faits dépassant le temps de conservation légal. Résultat : il est suspendu de ses fonctions puis réintégré par le tribunal de Meaux. L’affaire ne s’arrête pas là, car le commandant ne reçoit pas le traitement du à son service (il n’a pas les primes) et ne peut pas s’approcher du Stic (outil de travail quotidien). Le voici donc dans une situation un peu impossible car il ne peut exercer pleinement son activité  (à cause du Stic) et par conséquent ne reçoit pas l’intégralité de son salaire. D’où sa demande d’assigner le ministre de l’Intérieur de la République française, M. Hortefeux (Voir le long article mais passionnant de Libertés surveillées) 

In the mood from hell : le juge Garzon est plus que jamais dans la tourmente, et son cas divise l’Espagne. Balthasar Garzon est le juge qui a fait tomber Pinochet, qui a travaillé sur la dictature de Peron en Argentine, interrogé Kissinger sur ses relations sur les dictatures liées à l’opération Condor, a demandé l’exclusion du Conseil de l’Europe Silvio Berlusconi pour ses relations avec la chaîne de télévision Teleinco, sur le blanchiment d’argent de la plus grande banque espagnole BBVA, et a mené campagne contre les Etats-Unis sur la guerre en Irak. Le juge est assigné devant le tribunal sur deux affaires : la première concerne des malversations, mais surtout la deuxième porte  sur son activité contre les dictateurs. Le premier cas est assez simple : le juge aurait été liée à une banque, celle de  Banco Santander. Il aurait négocié  l’aide financière de la banque, alors qu’au même moment, il instruisait contre son président. Le deuxième est assez incroyable : des associations d’extrême-droite ont déposé plainte car le juge aurait créé un « artifice juridique » lui permettant de condamner ou de faire condamner des dictateurs dont Pinochet. Cet artifice reste à démontrer, et rien ne rpouve que ne sont pas les accusateurs qui montent un artifice pour s’attaquer au juge. Bref, on reproche au juge d’avoir fait son boulot, mais de manière inhabituelle… Des associations se mobilisent pour Garzon, alors qu’une troisième plainte contre le juge arrive. Cette dernière porte sur des écoutes téléphoniques d’un présumé réseau de corruption touchant des politiques du Parti Populaire espagnol… Verdict, le 22 avril (Voir les articles du Monde et de Libération).

« Je suis un homme pressé » (Noir Désir) : voici peut-être le prochain président de France Télévisions : Alexandre Bompard (photo prise à cet endroit) . De cet énarque, on retiendra qu’il est président d’Europe 1 (Lagardère en est le propriétaire), qu’il cultive l’analyse rapide et la décision, et qu’il a beaucoup changé d’entreprises avant le vent ne tourne… au vinaigre. De ses admirateurs, comme de ses détracteurs, on souligne sa capacité, son investissement. Ce qu’on supporte moins, c’est qu’il est très « froid »… D’autres soulignent le fait qu’il a été conseillé par Alain Minc, ce dernier étant l’un des conseillers de Nicolas Sarkozy. Ce même Minc qui presse le président de vendre la régie publicitaire de France Télévisions. Vente qui a été bloquée par le conseil administratif de la chaîne, dirigée par De Carolis, qui n’apprécie pas qu’on lui donne un successeur, nommé par l’Elysée… En fait, tout cela paraît compliqué, sauf si vous commencez par la vente de la régie et que vous remontez à la nomination de Bompard, l’enchaînement se tient, mais il est parfois bien difficile de comprendre le cours des évènements …  (Voir les articles de 20Minutes et de Rue 89).

Le téléchargement illégal : un plus ? Le GAO, ou Government Accountability Office, est l’équivalent de la Cour des Comptes aux Etats-Unis. Cette structure dénonce l’attitude des entreprises du divertissement et des logiciels envers les sites de téléchargement illégaux. Leurs agurments ?  Pour le GAO, la perte d’un pour un, c’est-à-dire que lorsque vous piratez un logiciel cela équivaut à une perte, est impossible à chiffrer. Pourquoi ? Parce que le bien substitué est moins cher que l’original. Deuxièmement, dans son rapport, le GAO énonce le fait que les industries extrapolent les données (faibles déjà) pour en faire tout un pataquès. Troisièmement, le GAO signale que les indudtries du divertissement se basent sur des études, or le GAO n’en trouve nulle trace … et Dernier point, le GAO réfute par avance toute existence d’une économie parallèle et demanderait plutôt une étude (sérieuse celle-ci) sur les impacts positifs du téléchargement illégal (Voir l’article du Monde et du rapport, en langue anglaise, du GAO).

Les chemises rouges ont défilé en Thaïlande. Leur revendication : faire chuter le premier ministre actuel, responsable selon eux, de la mauvaise situation du pays et des divisions internes. Ces chemises rouges sont aussi communistes.  Les mêmes chemises veulent aussi faire revenir l’ancien premier ministre, renversé par un coup d’Etat en 2006. Après cela se complique. Il y a a les chemises jaunes, radicaux de l’autre bord, près des chemises noires, groupe para-militaire qui met le feu aux poudres assez souvent. Puis il y a les chemises roses, des transfuges. Que fait le roi là-dedans ? Depuis qu’il n’a qu’un rôle honorifique, il est le premier spectateur des coups d’Etat de l’armée, qui le maintient sur son trône, tout en voulant faire ce qu’elle désire… Un tel galimatias, cela fait frémir, surtout que la situation continue de se durcir…(Voir les article du Monde et du Parisien).

– Du coup, l’exemple avec le Kirghizistan fait écho. Car le président de ce pays a été renversé. accusé de népotisme, il a été contraint à l’exil. Mais l’ancien chef de ce pays n’a pas pour autant jeté l’éponge… En plus une autre crise se profile … (Voir les articles du Monde, de Libération et du Nouvel Obs)

  • valeur 0

« Je suis le mal-aimé … » ; les bons, brutes et truands ; le coup de la panne coûte cher ; le classement des lycées ; la retraite en images ; la retraite en film ; tempête dans un bénitier ; le bénitier de la tempête ; une TVA pour les livres numériques ? ; des succès de la publicité : making off ? ; de la dénonciation citoyenne ? ; la réforme du permis de conduire ; en attendant le corpus de la loi et de son décret ; une étude intéressante sur les jeunes et Internet ; exemple d’une plate-forme éducative ; le délit d’usurpation numérique ; You Tube perd de sa liberté ; nombre de requêtes censurant des informations de Google ou de You Tube ; en attendant le corpus de la loi et de son décret (II) ; les FAI ne veulent pas être les dindons de la farce ; Google in fact ; un espace jeux vidéo dans une médiathèque ; de l’observation des pirates ; de l’observation des pirates (II) ; faire de la pub avec 0 € ; des conflits d’intérêts ;

  • En extra :

Cnaturel : un dailymotion sur la faune;

– Données de la Banque mondiale sur la France;

Zotero devient un logiciel;

– un web-documentaire sur la prison ;

– une image nous donnant une idée de l’utilisation du papier-toilette:

Deuxième semaine de mars

Il y en a qui font l’actualité. C’est le cas de M. Longuet. Avec deux déclarations, voici les projecteurs tournés vers ce sénateur. On va oublier la polémique sur Malek Bouthi, pour plus se concentrer sur le fait que M. Longuet est sous le regard de tous (les hommes et femmes politiques de tous bords).

D’abord M. Longuet est un député, représentant du groupe UMP au Sénat. Il représente son parti, et en plus en est le porte-parole. Ceci le place dans une situation difficile, car il censé être l’image de toutes les tendances de l’UMP, il en est l’avant-garde. Tout ce qu’il dit peut-être pris comme le sentiment général. Alors lorsqu’il dit qu’un individu issu du « corps traditionnel » de la politique serait un bon candidat pour diriger la Halde, sans donner plus de précisions, on peut s’interroger. Au fait tout part de là : La Halde sous tutelle? ou la question de savoir si en étant à la tête de la Halde et issu de l’immigration, on ne peut pas être juge et parti.

Vu que la personne incriminée est M. Bouthi, on peut croire que le « corps traditionnel » n’est pas à l’image de la personne visée. Malek Bouthi est un homme politique, et se sent proche des préoccupations sur la discriminations. Cela peut vouloir dire qu’il en a été victime, ou qui l’est encore. Un individu du  « corps traditionnel » n’est pas quelqu’un qui n’aurait pas subi ces discriminations ou pas été mis en contact avec. Il me semble que M. Begag, Mme Dati, Mme Kosciusko-Morizet font partie d’une frange de la population qui ont subi des dicriminations. Cette frange s’appelle les immigrés. On ira pas sur le même chemin que certains partis politiques qui dénoncent à travers cette déclaration inadéquate une « théorie raciale ». Car tant que M. Longuet n’a pas précisé sa pensée, on ne peut pas dire cela, sinon on arrive à la diffamation, voire l’outrage.  Généralement, au Tribunal, cela coute cher. Le suspense immobilise les projecteurs…

Autre élément : la taxe carbone. Alors qu’il y a eu le grenelle de l’environnement, les députés s’apprêtent à ne pas faire passer la loi. Alors que faire ? M. Longuet a la solution : « Quand on fait de mauvaises promesses, il vaut mieux les oublier. Quitte à être exemplaire, autant l’être au niveau de l’Europe, pas tous seuls. [etc] ». Pourquoi ? La crise, l’aide aux industries, une nouvelle taxe déconseillée, les élections, bref, tout y passe là. Quelles sont les suites ? M. Longuet ne précise pas

Deux déclarations, deux fins attendues , un regard sur l’actualité, les projecteurs, c’est simple non ? Les hommes politiques auraient-ils peur de n’être plus sur le devant de la scène qu’ils multiplient les déclarations, car autant être sous les projecteurs à n’importe quel prix. Voici une citation d’un individu que je déteste mais qui se révèle vrai, je reprends ses termes : peu importe la façon dont on parle de nous, le plus important c’est qu’on en parle. La peur c’est aussi ce qui nous guide, et à travers les articles signalés à la suite de cet édito, vous verrez que quelque fois les législateurs agissent par peur.

Je laisserais le mot de la fin de cet édito à Roger Gicquel  : « La France a peur […] c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions, parce qu’on voit bien qu’il débouche sur des envies folles de justice expéditive, de vengeance immédiate et directe » . (Image prise ici).

  • Infos essentielles

La mort subite du nourrisson : on avance sur le sujet. Un nombre conséquent de nouveaux-nés subissent cette attaque. Une équipe de chercheurs de Strasbourg auraient identifié un suspect potentiel : le nerf vague. Ce dernier produit une substance, l’acétylcholine, qui arrive en trop grande quantité dans le cœur du nourrisson, d’où l’attaque. Pour l’instant, les chercheurs ne sont pas encore sûrs à 100%, patience donc … (Voir les articles de Santenews et de Santé A-Z).

Le communiqué : les fausses informations sont un fléau pour ceux qui n’ont pas les moyens de décrypter l’information. Les médiateurs des groupes de presse sont présents, mais agissent par réaction du courrier des lecteurs, ou téléspectateurs. Comme dans le cas d’un canular roumain sur Canal + , n’importe qui qui n’a pas le temps de vérifier l’information peut la croire sur parole, avec les conséquences que cela peut engendrer. Le CSA vient de réagir. Des amendes et des condamnations peuvent être demandées. Mais surtout une autre sanction a été proclamée envers deux chaînes (privées) pour manquement à la rigueur de l’information : la lecture d’un communiqué du CSA en direct sur les chaîne incriminées, en montrant aux spectateurs qu’ils n’ont pas bien fait le boulot. Les chaînes s’étonnent de cette sanction, habituées à des amendes, mais se rassurent : la lecture, qui devait avoir lieu le dimanche (date des émissions visées), ne pourra se faire, à cause des élections (Voir l’article du Monde).

  • A suivre

T’as pas un Stic sur toi ? : Ali Soumaré n’a pas de chance. Non seulement, il  a été accusé à tord, mais son dossier judiciaire (le Stic) a été lu 40 fois. Généralement, cette consultation ne peut être que restreinte, d’où une enquête interne de la police qui va essayer de déterminer qui sont les responsables de ce débordement (Voir les articles de 20 Minutes, du Nouvel Obs et de Actualite-francaise.com).

Cyber-sécurité : on ne parle pas du boulier anti-missile, mais de sécurité face aux infiltrations par réseaux interposés. Les soldats ne sont plus la seule réponse possible, car les Etats-Unis essayent de se défendre d’attaques visant leurs installations à risques (bâtiments de recherche militaire, …), mais aussi de simples éléments de la vie courante qui peuvent provoquer des catastrophes (coupure d’électricité…). Les attaques nucléaires ne  sont plus les seules redoutées (Voir l’article du Figaro).

Le navigateur qui devient OS :Chrome Os est le  système d’exploitation (OS) de Google. Cet OS est en lien avec Internet, ou plutôt sur le serveur de Google, car tout y est : applications, données, etc. Le « Cloud computing », qui est la démarche de Google, est de plus en plus cité, à tel point qu’on pourrait envisager d’avoir un ordinateur lié à Internet, sans avoir un OS précédemment  installé. Le problème est qu’avoir un webOS Google ou un Web OS Microsoft ne veut pas dire avoir accès à l’intégralité du web … (Voir l’article d’affordance.info).

Les femmes enceintes : vous tombez enceinte? Alors n’oubliez pas que vous pouvez être licenciée. Cette information surprenante, car c’est une discrimination, est en passe de devenir un problème pour les entreprises de mauvaise foi, qui ne connaissent pas vraiment la loi en plus. Les amendes sont de plus en plus courantes. Cela gagnerait à être généralisé (voir l’article du Figaro).

Loppsi2 et les FAI : la loi fait débat, non sur son fond, réprimer les sites pédopornographiques, mais sur la manière. La loi propose de bloquer les sites incriminés, mais ces derniers peuvent changer de serveur, on dit alors que le site « déménage ». En plus, Loppsi2 ne prévoit pas les blocages d’images diffusés par les réseaux de partage comme le P2P ou le Torrent. Bref, une loi incomplète qui entraînera des conséquences non négligeables (Voir l’article du Point).

  • Valeur 0

Mountain view et Google ; l’astéroïde m’a tué ; le non-remplacement des professeurs à l’étude ; une « occupation bourgeoise » qui fait débat ; GNU/Linux et les dictatures ; un citoyen du monde ; l’autre visage de l’Amérique ? Non juste une autre partie dudit visagefantasmes et réalités ; le non-remplacement des professeurs en image ; le site bidon de Learnisys ; le flash-ball jugé inadapté ; la fausse concurrence des Etats-Unis ; et ça continue encore et encore ; « le thon rouge dans mon assiette ! » ; spécialiste de la généralité ; un audit pour le GIEC ; Ankara est vexée ; le Père Maciel et le père Marcial ; est-ce vraiment surprenant ? ; on en reparlera ; note ton coiffeur ; quelle est la meilleure entreprise ? ; fiverr ; canular ou pas ? ; carte des résultats des élections régionales ; une chute à propos ? ; les français et le Net; une bibliothèque pour les handicapés ; à surveiller de près ;

  • En extra :

Documentaires en français ; la boîte à outils du prof ; du clonage des bovins ; dernier extra, plus que la Journée de la Femme, voici les dates des journées internationales :

Date Nom
4 mars Journée mondiale de lutte contre l’exploitation sexuelle [8]
7 mars Anniversaire international de v2o
8 mars Journée internationale des femmes (petit drapeau) Nations unies
12 mars Journée mondiale contre la censure sur Internet (site)
15 mars Journée internationale contre la brutalité policière
20 mars Journée internationale de la francophonie [9]
20 mars Journée mondiale du conte (site)
20 mars Journée internationale du sommeil [10]
21 mars Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale (petit drapeau) Nations unies (site)
21 mars Journée internationale du sommeil
21 mars Journée mondiale de la poésie [11]
21 mars Journée mondiale de la trisomie 21 ( OMS)
22 mars Journée mondiale de l’eau (petit drapeau) Nations unies [12]
23 mars Journée météorologique mondiale (petit drapeau) Nations unies [13]
24 mars Journée mondiale de la tuberculose (petit drapeau) Nations unies
27 mars Journée mondiale du théâtre [14]
équinoxe 20 ou 21 mars jour de la Terre, journée internationale de la terre instituée par l’ONU en 1971