Dernière quinzaine de novembre

De l’avenir des docs ?

Une interview fort intéressante s’est déroulée sur une antenne de radio française, France Inter il me semble, avec le président (français) de Fitch. Cette agence de notation est la dernière à noter la France AAA. Alors qu’on lui posait la question si cette note trop favorable n’était pas due à la nationalité de son président, M. de Lacharrière rétorquait qu’il n’avait pas le pouvoir d’influencer son agence.

Il expliquait que cette notation était du au travail de ses hommes et femmes de terrain qui scrutaient inlassablement les économies de chaque pays. Pour détailler son argumentaire, le président de la société mère de l’agence affirmait qu’il s’appuyait sur le service documentation de son entreprise.

Un service de documentation de 500 personnes (composée de sociologues, d’économistes) … Ca laisse rêveur, dans le sens où 500 personnes travaillent sur de l’information, la scrutent, la décryptent, et l’exploitent. Peut-être que l’avenir des documentalistes est de se mettre au service des entreprises, y compris économiques et boursière, en tout cas de superviser ce service. Pourquoi ne pas former un personnel sur de l’information stratégique ?

Travailler dans une structure qui valorise l’information, voilà une des pistes de réflexion de carrière que peut suivre du doc. Il me semble que ce n’est plus un pari, plutôt une affirmation de ses compétences et de son métier.

  • Infos essentielles

 C’est l’histoire d’un petit soucis, une phrase mal dite, mal comprise, reprise et qui emballe les média. Twitter, des sites officiels, et d’autres blogs reprennent l’information en cœur, décrètent une vérité, et annoncent de futurs évènements tragiques pour notre pays. Cette phrase, nous ne la connaissons même pas, nous n’en avons retenu qu’un bout : la liberté de conscience. Comme à chaque fois qu’une info est mal reprise, elle devient une rumeur, elle contient des éléments contraires à ce qui peut se passer, bref elle devient fausse. C’est à l’occasion du mariage pour tous (et non le mariage homosexuel), que le Président de la République Française annonçait que si des maires ne voulaient pas célébrer un mariage homosexuel, ils pourraient utiliser leur « liberté de conscience ». Le Président ne voulait pas déchaîner les passions, juste le dialogue. Peine perdue. Twitter a vu un déchainement de messages de pro ou anti-mariage pour tous. Bon, reprenons depuis le début :

– La liberté de conscience n’est inscrite dans aucune loi, elle fait partie des libertés de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Cela veut dire qu’elle est absolue. Cela veut dire que vous avez le droit de penser ce que vous voulez.

– La liberté de conscience ne se substitue pas à la loi. Cela veut dire que lorsque la loi sera votée (elle ne l’est pas encore), le maire ne peut s’y opposer. S’il refuse il tombe sous le coup de la loi et sera condamné. Son seul échappatoire est de déléguer la célébration. Beaucoup (vraiment beaucoup) de mariages actuels, notamment en été, sont célébrés par les adjoints.

– M. le Président a décidé de retirer sa déclaration sur la liberté de conscience, la jugeant inopportune. En fait, on ne peut retirer sa déclaration, car cela voudrait l’effacer de la mémoire de chacun, on ne peut que se contredire. C’est ce qu’a fait le Président.

Mais en faisant cela, il n’a pas rassuré ceux qui le suivent, et n’a pas non plus décerné un message clair à tout le monde, y compris ses opposants (voir les articles du Nouvel Observateur, de Marianne, d’Agoravox, et du Figaro).

  • A suivre

1.Mme Derain. ,Défenseure des enfants, propose des solutions sur les risques des nouvelles technologies. Ce qu’elle n’est en rien nouveau, mais le fait de proposer des solutions pour les plus jeunes utilisateurs est une bonne idée (Voir l’interview vidéo).

2.Les livres sont lus par les adolescents ? Oui, à condition qu’ils soient interactifs. Cependant, comme on peut se douter, on n’entend plus l’objet livre comme un objet de papier, mais plus numérique (Voir l’article de LivresHebdo).

3.Le secret bancaire en Suisse serait menacé d’extinction. Certes les banques suisses ont fait fortune avec les comptes à numéros, mais la pression internationale met à rude épreuve lopacité tant cherchée de certaines personnes. Les banquiers sont devenus exigeants, demandent des comptes à ceux qu’ils veulent rester dans l’opacité. Ces employés en viennent même à dire qu’en cas de conflit avec une institution policière ou judiciaire, l’opacité ne garantit pas la protection. La Suisse s’ouvre de plus en plus (Voir l’article du Figaro).

4.Le manque de temps pour dormir. Notre rythme de vie moderne déséquilibre notre rythme de sommeil. Selon diverses études, 1/3 environ des français se plaint de manquer de sommeil, allant même jusqu’à l’insomnie chronique pour certains. Les écrans, le temps de trajet pour aller travailler, travailler la nuit, tout cela perturbe notre capacité à récupérer. Ce manque de sommeil et cette insomnie touchent aussi les adolescents, les adultes, les hommes comme les femmes (bien que les proportions soient différentes).

  • Valeur 0

Faire le troll peut avoir de bonnes conséquences ; des documents pour l’accompagnement personnalisé ; faut arrêter de mentir ; ça continue de chauffer au Kivu ; voilà qui est pensé par un certaine nombre de personnes en ce moment ; que va faire  le Louvre ? ; c’est un peu facile ça ; ah … l’ivresse du bas-coût … ; une gamme de parfum « crème de Lourdes », c’est sérieux là ? ; et c’est reparti pour la déprime ; étonnant, non ? ; la journée mondiale de l’enfance ; des bibliothèques comme agents économiques ;

  • En vidéo

Michel Serres, conférence à l’INRIA en 2007 sur l’importance de l’Internet comme nouvel outil de civilisation.

Image de prévisualisation YouTube

Première semaine de juin

Fraternité

Voici un mot bien difficile à sortir de nos jours, je trouve. Alors que l’on cherche plus nos origines, ce qui fait de nous des êtres uniques, nous en oublions que nous devons vivre ensemble. La différence fait peur, mais en même temps nourrit notre ambition, celle de devenir la référence. La concurrence fait de nous des numéros 1, et gare à ceux qui sont en queue.

La fraternité est pourtant l’acceptation de l’autre, du dialogue et de la compréhension de  ce qui fait de lui un être différent, un étranger et pas forcément un ennemi. On devrait juste s’en persuader. La fraternité c’est aussi l’entraide, on est toujours le dialogue et l’acceptation de l’autre, mais aussi l’entente mutuelle, sans arrière-pensée. Et enfin la fraternité est aussi la solidarité entre tous, et non la compassion.

La fraternité existe encore, elle apparaît sous une forme qu’on n’attendait pas, et on devrait s’y intéresser de plus près …

  • Infos essentielles

L’assaut : un mot qui revient. Barbare aussi, honte, indignation, etc. Tout y passe car depuis peu de temps, la tension monte contre Israël. On se doit d’attendre lorsqu’on veut écrire sur ce sujet, car c’est l’un des plus complexes…

Les faits : un bateau vogue la Mer Méditerranée, direction : Ghaza. A son bord, des militants et membres d’associations d’aide à la Palestine. Avant d’arriver  à destination, l’armée israélienne donne l’assaut. Des morts seront recensés, l’armée a fait usage de ses armes. Suite à cette attaque, des indignations sont énoncées (de la France, d’Hugo Chavez, et de Henning Mankell entre autres), contre le blocus de Ghaza et contre l’assaut. La Turquie est en passe de rompre les liens diplomatiques avec Israël. Des libérations sont exigées, et la quasi-totalité des membres du bateau sont relâchés, sauf certains. Sur ce qui s’est passé, des pays exigent une enquête, mais Israël y pose des conditions.

Bon, regardons de plus près. Ghaza est une région faisant partie de l’ancienne Palestine. Elle est une zone sous surveillance, et depuis 2005, l’armée d’Israël n’y est plus. Le but avoué d’Ariel Sharon, actuel Premier Ministre, était de favoriser les frontières du prochain état palestinien. Depuis 2007, Ghaza est devenue aussi une « entité hostile ». C’est dans ce contexte tendu qu’arrive ce bateau si controversé. On peut se poser la question de savoir qui sont les personnes qui organisent le convoi. C’est Free Ghaza Movement. Son but : « Nous voulons briser le siège de Gaza. »

Ce qui est étonnant c’est de voir certaines personnes s’indigner de la réaction d’Israël. Je m’explique : ce pays contrôle la région, et en mettant Ghaza comme « entité hostile », Israël fait comprendre que ce qui se passe dans cette région est de son ressort. De plus, comme un blocus est imposé, il est alors normal qu’Israël contrôle justement ce blocus. Si l’on vient vers ce blocus, avec un bateau rempli de « bonnes volontés« , que va t-il se passer ? Sûrement pas un laisser-passer avec une escorte israélienne. Plus un contrôle, avec force s’il le faut, du bateau pour contrôler son contenu ou le stopper. Il me semble que l’URSS avait fait de même avec Berlin… Il est vrai que l’assaut est sanglant, car « affronter » des militants pro-palestiniens armés avec des soldats entraînés cela paraît déséquilibré. Comme s’il fallait un équilibre dans cet assaut. Cela aussi ça pose question : si les militants étaient bien armés, qu’aurait-on dit ? L’enquête sur ce conflit doit apporter des précisions.

L’avenir : des liens diplomatiques coupés (comme ici) et l’arrivée de nouveaux bateaux qui risquent de mettre à mal le blocus. Celui de Berlin avait fini par craquer. Il est hors de question de prendre position pour l’un des deux camps, que je juge inadéquate. Dans un cas, on y va avec un bateau et « avec la fleur au fusil » en espérant que cela va passer. Franchement, quelle utilité pour cette mission humanitaire qui ressemble plus à une mission de communication pour démontrer de manière partiale que ce sont eux (les militants) les gentils, et qu’Israël est le méchant ? Ils nous prennent pour quoi ces gens-là, en accentuant sur notre compassion ? On n’est plus dans l’information, mais presque de la propagande. De l’autre côté cela n’est pas mieux, car même l’ONU, malgré la diatribe de Ban Ki-moon, le Canada et les Etats-Unis (qui ne s’occupent que de la marée noire) n’ont pas condamné formellement Israël. Ce dernier pays jouant de son influence car il connait sa position stratégique au Proche-Orient. ce que les alliés d’Israël regrettent, ce n’est pas l’assaut, mais la perte de vies humaines.

Ce conflit est un jeu de dupes, car ce n’est pas l’information qui prévaut, mais bel et bien la désinformation (Voir les nombreux articles de Ouest-France, Métro, du Figaro, de Courrier International, MondeActu.com, de l’Express, de Free Gaza Movement, de Libération, de Wikipedia, d’IsraelValley, de Starwizz, de Volontairenet.org, de  l’AFP, de Ledevoir.com et de Reuters France).

  • A suivre

Karachi : l’affaire est de retour, mais par le Luxembourg. L’attentat de Karachi serait lié au financement des la campagne Balladur. Ce que nous ne soupçonnons pas jusqu’alors, c’est que l’actuel  président de la République française pourrait être mis en cause. Alors Ministre du Budget, M. Sarkozy aurait pesé de manière indirecte sur les attentats à Karachi. En 1994, un  contrat est signé avec l’Etat français, la DCN (Direction des constructions navales) et l’Etat pakistanais. Le but : construire, via la DCN, des sous-marins. Pour le financement entre les deux états, des sociétés luxembourgeoises sont crées. Afin de faciliter l’envoi et la circulation du budget alloué à la DCN pour les sous-marins, le système de commissions et de rétro-commissions est choisie. Là c’est normal. Mais ce qui choque la police luxembourgeoise c’est :

-une partie des fonds à la construction de la DCN par l’Etat pakistanais, passe par le Luxembourg, par ces deux sociétés,
– et que, ces fonds sont récupérés et reviennent sous la forme de commissions pour le financement des campagnes électorales, notamment celle d’E. Balladur,
– ces fonds ne sont pas alors destinés pour la construction de sous-marins, et cette partie manque aux pakistanais
–  cette démarche se répète plusieurs fois, les sociétés luxembourgeoises deviennent des société écran,d’où la mesure extrême de l’attentat de Karachi.

Ce que souligne la police luxembourgeoise aussi c’est que le financement des campagnes électorales est déclaré au fisc, et que M. Sarkozy devait savoir quelle société finançait quoi et à quelle hauteur (Voir l’article du Parisien).

La fin du Médiateur de la République : et son remplacement par un Défenseur des Droits. Cette semaine, est à l’étude l’apparition du Défenseur des Droits. Cette instance nouvelle est censée remplacer l’actuel Médiateur de la République, mais aussi la Halde (la Haute Autorité contre les discriminations),  le Défenseur des enfants, la CNDS (Commission Nationale de la Déontologie et de la Sécurité). Ce sont tous des organes indépendants chargés de : surveiller les comportements des agents de la Fonction Publique (pour la CNDS), de veiller aux droits des mineurs (pour le Défenseur des enfants), de mettre le point sur le recrutement (pour la Halde), ou pour écrire un rapport critique et détaillé sur l’état de la société française (pour le Médiateur de la République). Le Défenseur des Droits va alors tout englober (pourra-t-il être à quatre endroits en même temps ?)  et sera nommé par le Président de la République Française. Cette nouvelle organisation est-elle dictée par un choix politique, économique, efficient ou budgétaire ? (Voir l’article du Nouvel Obs).

  • Valeur 0

Xynthia et son bilan ; plus de 15000 postes sont visés ; le syndrome de Stockholm? ; cela vaut mieux que d’attraper la scarlatine (je sais elle est facile celle-là) ; l’Etat français est prêt ; une ardoise à payer ; un procès à suivre ; le vrai site et son pastiche ;

  • En extra:

– Liste de tweets à suivre en documentation : nbenyounes ; Calimaq ; jpaccart ; jadlat ; ConstantinopIE ; albertedenis ; FBDOC44 ; twittendoc ; ghister ; docspourdocs et neuromancien (je précise que cette liste n’est pas exhaustive, juste un début).

Yauba : encore un autre moteur, avec plusieurs particularités : il protège votre vie privée sur le Net, il met en tête de gondole les définitions liées à votre recherche, pas de publicités, il est en français et il est rapide.

  • Vidéos

Voici une section que je teste. 3 vidéos au programme. la première est le lipdub de l’eurovision 2010. Un lipdup est une danse de groupe, qui s’apparente plus à de la synchronisation qu’à de la danse elle-même. Le but est que les participants font les mêmes gestes au même moment. Ils peuvent alignés ou non. Plus il y a de monde, plus on rit. En voici un qui a été plutôt réussi je trouve. Cela se passe durant l’Eurovision. Pour la petite histoire, c’est l’Allemagne qui a gagné. Durant les sept minutes et quelques secondes, des européens vont danser dans toute l’Europe, en répétant les mêmes gestes.

Noam Chomsky était dans l’émission de François Taddei  (adresse originelle des vidéos ici et ). Vous trouverez les deux parties entières du regard du philosophe et linguiste sur l’actualité internationale et nationale :