Logo du WebPédagogique Logo du WebPédagogique

Dossier EDD : les enjeux du développement durable sur le littoral

Le littoral pour durer ! Le littoral est un espace particulier qui a toujours attiré les populations. Il rassemble actuellement près des trois quarts des habitants de la planète qui recherchent ouverture extérieure et accès facilité à l’alimentation, activités marchandes, de production et de transformations ou bien tout simplement cadre de vie de qualité et propice à la détente.

En géographie au collège, le thème du littoral est présent dans l’ensemble des quatre classes de manière plus ou moins évidente, mais à chaque fois il faut l’aborder en tenant compte si possible de la problématique liée au développement durable mais aussi à travers les changements d’échelles (locale, nationale, international) indispensable à la bonne compréhension générale d’un espace.

Présence dans les programmes :

  • Sixième : habiter les littoraux, habiter une île
  • Cinquième : les sociétés face aux risques
  • Quatrième : une Zone industrialo-portuaire (ZIP),  dans les espaces de productions, le transport maritime
  • Troisième: Japon, puissance française et tourisme

Trois thèmes principaux sont développés dans ce dossier sur le littoral : l’aspect touristique, l’aspect économique et enfin la partie sur la protection du littoral.Vous pouvez télécharger la synthèse « Habiter les côtes sans les polluer » afin de voir la manière d’aborder ce thème dans les programmes de géographie et SVT en collège et lycée.

SOMMAIRE

  • Le tourisme durable sur le littoral français : Que cela soit sur les côtes françaises ou ailleurs dans le monde, le littoral est naturellement touristique, mais comment concilier tourisme et vie des populations locales ?
  • Le littoral enjeu économique ? Le littoral est le lieu d’échange de marchandises par nature grâce aux ports, mais ces lieux doivent désormais se penser plus durablement…
  • Le littoral, un espace fragile à protéger : Espace fragile ou cohabitent de multiples espèces animales et végétales, le trait de côte est menacé de toute part, comment mieux protéger le littoral ? Avant de débuter ce dossier regardez la vidéo pour savoir si vous pouvez rejoindre la compétition engagée !!

I. Le tourisme durable sur le littoral français

Le tourisme balnéaire est très populaire puisque accessible à une grande partie de la population pour un budget très modeste car la mer reste dans sa grande majorité un espace public et gratuit.

La notion : Qu’est-ce qu’un touriste ? La définition admise au niveau internationale est la suivante :« est considérée comme touriste toute personne en déplacement hors de son environnement habituel pour une durée d’au moins une nuitée, et d’un an au plus, pour des motifs non liés à une activité rémunérée dans le lieu visité. » (Ministère du tourisme français)

Les chiffres clés : La France reste encore la première destination touristique mondiale avec près de 77 millions de visiteurs en 2009 ! (voir les chiffres clés du tourisme édition 2010). La France métropolitaine a 5 500 km de côtes sur les trois façades maritimes (Mer du Nord / Manche, Atlantique, Méditerranée).

L’impact touristique

Le littoral a un poids non négligeable puisque près d’un tiers des nuitées totales ont lieu sur le littoral ! La côte méditerranéenne est celle qui a le plus axé son développement autour de cette activité, le littoral Atlantique souffrant d’un héliotropisme plus discutable, surtout vers le Nord. (voir une cartographie touristique). Les stations dites balnéaires ne se sont, pour la plupart, fortement développées que dans la seconde partie du XX° siècle afin de répondre aux exigences du tourisme de masse. (voir le bilan du tourisme en 2008 en France). Il ne faut pas oublier le nombre de résidences secondaires construites sur le littoral et qui génèrent une occupation par la population concernée beaucoup plus longue que les simples touristes de passages…

Les touristes souhaitent des équipements de qualité, en nombre suffisants afin de profiter au maximum de leurs journées de vacances. L’urbanisation qui en découle est importante puisque complexes hôteliers ou résidentiel, restaurants ou commerces veulent tous être en front de mer, donc le plus près possible de la grande bleue ! La construction de golfs, équipements de loisirs, ports de plaisance, (voir leur état des lieux) modifient le trait de côte et ce de manière artificielle.

La pression démographique forte sur le littoral a aussi comme conséquence une tension des prix de l’immobilier entre les résidents secondaires et les populations locales. L’enjeu est de permettre aux « locaux » de pouvoir continuer à vivre dans leur zone d’origine.

Étudier le littoral

Le meilleur moyen en géographie de comprendre une évolution d’un lieu est de comparer cet espace à deux périodes différentes soit par des cartes (géoportail) soit par des photographies aériennes actuelles et passées ou bien en les mélangeant. le site Edugéo est un site très utile permettant d’exploiter avec sa classe toutes ces données, et proposant une nouvelle façon d’enseigner la géographie, il nécessite cependant un abonnement de l’établissement.

Selon votre localisation les sites personnels ou ceux des offices de tourisme sont plutôt riches en informations, avec même un bref historique de la station (exemple sur les Saintes Maries de la Mer ou en Bretagne). La plupart des stations balnéaires communiquent sur le volet développement durablecar cela fait partie de plus en plus des critères de choix pour certains touristes.

Le tourisme responsable est en vogue car il essaie de concilier les besoins du touriste avec la durabilité de l’espace dans lequel il vient se détendre (une page sur le tourisme responsable). Pour cela le pavillon bleu a été mis en place pour vérifier et informer de la qualité des eaux de baignades (en temps réel). Mais certaines associations contestent ces pavillons bleus qui ont des conséquences économiques énormes et mettant en place des pavillons noirs pour dénoncer les plages non conformes !

  • Sélection de sites généralistes et institutionnels

– le ministère du tourisme français qui donnera la base des informations ainsi que les chiffres de l’activité touristique en France et le site de l’Organisation Mondiale du Tourisme pour une vision à l’échelle mondiale.
– le site du Secrétariat général de la Mer
– le guide officiel du tourisme en France avec une carte pour une fonction recherche de la France vue du ciel
– le site de l’Ifremer

  • Autres liens plus spécifiques

– Une série de photographies prises sur l’ensemble des côtes des côtes françaises, voir la galerie.
– une petite synthèse sur le tourisme littoral en France, une plus générale réalisée par la direction du tourisme français et une dernière beaucoup plus dense sur le tourisme littoral en Méditerranée face aux changements climatiques publiée par l’IDDRI (l’Institut du Développement Durable et Relations Internationales, égide de Sciences-Po)
Survol de France, un site qui rassemble de nombreuses photos de la France vue du ciel par des photographes amateurs. Photos proposées avec une belle résolution, fonction recherche par nom ou sur une carte. Une référence pour les photographies aériennes. utilisation très facile en classe sur simple demande faite au photographe.- un joli travail réalisé sur la naissance la station balnéaire de Port Camargue avec des photos très utiles en noir et blanc de l’évolution de ce gigantesque aménagement.
– un livre Tourisme et littoral. Un enjeu du monde de Philippe Duhamel et Philippe Violier Collection Belin Sup Tourisme, Editions Belin, Septembre 2009 – 182 pages.

II. Le littoral enjeu économique ?

www.edbr.nl – RotterdamLe littoral n'est pas essentiellement touristique, il est aussi fortement urbanisé et de nombreuses activités économiques sont présentes sur cette partie du territoire.

La notion : Qu’est-ce qu’un port ? Ce mot peut se définir comme étant un lieu de communication, d’échanges, de contact entre la zone terrestre et la zone maritime. Un port a deux objectifs : faciliter l’accostage des navires pour en transférer les marchandises ou passagers et l’embarquement des marchandises ou des personnes. Le port est un plan d’eau à l’abri de la houle. C’est une interface.

Les chiffres clés : 90 % des marchandises produites et consommées dans le monde sont transportées par mer et 7,5 milliards de tonnes de marchandises sont transportées chaque année par les voies maritimes. Chaque 6 minutes un navire de commerce touche la côte française (voir le site des armateurs de France) !

La littoralisation des activités

Ce phénomène est lié à la forte augmentation des échanges mondiaux et au développement du transport maritime. Les ports prenant une place de plus en plus importante dans l’organisation d’un territoire en attirant les industries dans l’espace environnant ou bien en aménageant des terres-pleins (le Japon est un modèle du genre !). Les activités économiques se recentrant sur la bande littorale, il est logique d’y constater une forte pression démographique pour les populations à la recherche d’emplois.

Les navires de plus en plus grands doivent donc être accueillis dans des lieux aménagés en conséquence. Les gigantesques porte conteneurs (comme les 8 navires de la famille Mærsk voir la vidéo en dessous) transportent certes de plus en plus de marchandises mais génèrent aussi des risques technologiques majeurs (en savoir plus sur le naufrage du Prestige en 2002)

Image de prévisualisation YouTube

Aborder cet aspect sous l’angle du développement durable est facilité d’une part grâce à la prise de conscience progressive mais encore relative des professionnels de ce secteur (voir les nouveaux enjeux des ports français), mais surtout par les conséquences plutôt négatives de cette activité sur l’environnement. Ne parlons pas des inconvénients du transport maritime qui n’est pas si « vert » que certains veulent le faire croire (dégazage et autres rejets de CO2). Consultez le site de l’ISEMAR pour trouver des données cartographiques mondiales sur le transport maritime.

la problématique du développement durable dans certains complexes portuaires

La ville de Dunkerque peut servir d’exemple car elle a accueilli en 2010 une conférence européenne sur le développement durable (voir le site de la conférence)  et veut profondément changer son image de ville portuaire et industrielle. Comment ne pas voir les infrastructures industrielles depuis la plage ?

http://www.dailymotion.com/video/x50hs7

Les deux exemples régulièrement préconisés par le programme en géographie sont les villes de Shanghai (vidéo sur le port et son extension) et Rotterdam (visiter le port). Ils sont révélateurs de la course à l’hectare que se livrent les grands complexes portuaires mondiaux pour accueillir encore plus de navires et de marchandises.

Enfin voici un dernier exemple de la contestation que peut susciter la construction d’un complexe portuaire : le site de Fos-sur-Mer. Cet immense ensemble aux portes de Marseille et de la Camargue enregistre encore aujourd’hui une remise en cause par les populations locales. Cette vidéo, un peu partisane certes, a le mérite de montrer avec des images d’archives la situation et des témoignages de riverains pas forcement contents de la construction de raffineries et autres usines dégradant leur environnement proche…

III. Le littoral, un espace fragile à protéger

La bande littoral est étroite et soumise à une forte pression aussi bien au niveau démographique qu’économique ou touristique. En 1986 en France une loi sur le littoral a été mise en place afin de prendre en compte les particularités de cet espace spécifique.

La notion : Qu’est-ce que le littoral ? C’est l’espace, la zone qui relie la partie terrestre à la partie maritime. Cette définition simple peut poser problème lorsque l’on souhaite délimiter le littoral, car selon le choix des critères la délimitation ne sera plus le même (en savoir plus sur la notion de littoral terrestre).

Les chiffres clés: 138 800 hectares,  soit plus de 1200 km de rivages, et 600 sites naturels sont sous la responsabilité du Conservatoire national du littoral.

Le constat

Le littoral est un espace naturellement attractif pour les populations (richesses naturelles, facilités de transport, etc.). Je vous encourage à lire le très complet dossier du CNRS sur la situation du littoral qui synthétise à la fois les relations des hommes et du littoral mais qui porte aussi un regard scientifique sur l’évolution de cet espace. Il est donc inévitable de se soucier de cette mince zone de contact entre la terre et la mer si l’on souhaite continuer à attirer des touristes, par exemple, qui recherchent un cadre de vie préservé.

Espace fragile au niveau des espèces animales ou végétales, et bien souvent espace unique où la biodiversité se doit d’être préservée.  Mais parvenir à faire cohabiter la nature, l’agriculture ou l’aménagement touristique est compliqué à entreprendre. L’exemple de la Camargue peut être intéressant à mettre en œuvre pour comprendre ces enjeux (voir un site très utile sur la Camargue qui concentre des fiches et des photos sur ce delta). Le site de l’Observatoire du littoral regroupe des chiffres ou des éléments cartographiques pour décrire la situation du littoral.

La protection

Le littoral est donc clairement une zone fragile à protéger. Depuis 1975, l’État français en a pris conscience avec la création du Conservatoire national du littoral dont la mission consiste à acheter et à protéger le cadre naturel de l’expansion de l’urbanisation en lien avec les collectivités locales. Mais la terre n’est pas le seul élément à protéger, la mer doit aussi être prise en compte dans cette dynamique de protection et de développement durable (voir le site des aires marines protégées) afin que l’ensemble des acteurs économiques puissent coexister.

Protéger cet espace soumis à des risques naturels importants (exemple tout récent du littoral Japonais) peut s’avérer compliqué. Des risques naturels ou technologiques peuvent durablement affecter cette partie du territoire.  Sans parler du réchauffement climatique avec la possible montée des eaux qui pourraient remettre en cause le trait de côte actuel (voir un dossier sur la baie du Mont St Michel).

La concurrence entre les différents acteurs (populations, entreprises, collectivités) est très forte sur le littoral. En effet, dans certaines régions, l’attractivité est telle que les collectivités locales ont bien du mal à résister face à la pression immobilière (voir un exemple dans le Var) importante qui entraine une urbanisation le plus proche possible de la mer (voir des ressources sur la ville de Venise).

Voici un exemple en vidéo de la procédure à mener pour faire une action concrète pour protéger et entretenir le littoral à savoir organiser un nettoyage de plage, vidéo proposée par le très bon site Surf rider sur lequel vous trouverez de nombreuses ressources liées au littoral.

Image de prévisualisation YouTube

Un autre site propose des  ressources pour tout ce qui se rapporte à l’éducation à l’environnement essentiellement dans la région PACA.

Pour conclure, vous pourrez lire le rapport de l’Agence Européenne pour l’Environnement qui dresse un bilan très complet et récent sur les enjeux de l’environnement et des hommes à l’échelle de l’Europe dans de nombreux thèmes (littoral y compris) : télécharger le rapport de 2010.

Mots-clef :
No Comments » for Dossier EDD : les enjeux du développement durable sur le littoral
2 Pings/Trackback for "Dossier EDD : les enjeux du développement durable sur le littoral"
  1. […] Consulter le Dossier sur le Magazine de l’EDD : « Les enjeux du Développement Durable sur le littoral«  […]

  2. […] le Dossier sur le Magazine de l’EDD : « Les enjeux du Développement Durable sur le littoral«  Mots-clés : développement durable, diaporama, EDD, littoral, pédagogie […]

Laisser un commentaire

My Account