Logo du WebPédagogique Logo du WebPédagogique

Ilha das Flores, un court-métrage décapant

L’île aux fleurs est un court-métrage brésilien de 12 minutes écrit et réalisé par Jorge Furtado en 1989. Il décrit sur le ton d’une comptine enfantine la logique immorale de la société de consommation. Si le ton peut sembler léger, je ne pense pas que ce film soit exploitable au collège, mais plutôt au lycée : les images sont dures, le ton sarcastique et décalé.

Le court-métrage

*

Quelques pistes pour parler du film avec les élèves…

  • Quel est le ton ? Didactique et satirique, paradoxal.
  • A quel genre veut se rattacher le film ? Documentaire. Le générique le dit : « Este nao é um filme de ficçao« .
  • Quelles images sont utilisées ? Des images fixes, documentaires, films d’archive et scènes filmées au Brésil.
  • Comment est construit le court-métrage ? Des images et des scènes illustrent un texte lu par un narrateur sur un ton monocorde. C’est le texte qui conduit les images et qui utilise la logique des comptines.
  • Quand comprend-on que le film n’est pas simplement un film humoristique sur les tomates ? Très rapidement, dès l’apparition des images d’archive de la bombe atomique.
  • Que dénonce le film ? L’immoralité de la société de consommation dans laquelle le profit est le moteur.
  • Pourquoi peut-on dire que ce film parle de Développement Durable ? Répertorier les éléments qui relèvent du social, de l’économique et de l’environnement.
    • Social : cultivateur, commercial, propriétaire, les gens pauvres, répartition des richesses
    • Économique : échange, commerce, argent, profit
    • Environnement : stockage des déchets, triage à mains nues

Jorge Furtado a mis 8 mois à écrire le texte, 8 mois pour rassembler ses idées et écrire le texte final en seulement 3 jours.

Le texte se termine par « une formule circulaire, un casse-tête, une métaphore en forme de spirale » (Jorge Furtado) empruntée à Cecilia Meirelles :  ‘Liberté est un mot que le rêve humain alimente. Il n’existe personne qui l’explique et personne qui ne le comprenne’. « Ainsi, si on ne sait pas pourquoi les choses ne vont pas, on n’a aucun moyen de les expliquer c’est une caractéristique de l’être humain » explique encore Jorge Furtado.

Une analyse très détaillée du film sur Film de culte.

Synopsis imagé

Un cultivateur de tomates est un homme. Un homme se définit par un télé-encéphale hautement développé qui a permis à l’être humain de réaliser d’innombrables améliorations sur sa planète. La tomate est échangée contre de l’argent inventée par Gige au VIIe siècle av. J.-C. qui était un juif. L’argent a permis au commerce et aux supermarchés de faire du profit, jusqu’alors interdit aux catholiques.

La tomate est achetée pour faire la sauce du porc et nourrir une famille. La tomate, jugée inapte à la consommation, est jetée aux ordures qui procurent des maladies mais qui, sur l’Ile aux fleurs, décharge publique, nourrit les cochons et les hommes libres, sans argent ni propriétaire.

Le script du film (le texte) est retranscrit sur ce site.

Mots-clef :

Laisser un commentaire

My Account