Logo du WebPédagogique Logo du WebPédagogique

Dossier : Le recyclage de la matière organique

Chaque mercredi, le Magazine de l’EDD vous propose un dossier thématique et pédagogique ! Le recyclage de la matière organique est le premier volet d’une série de trois dossiers sur la thématique : L’Homme recycle la matière de son environnement.

Voir le sommaire

La matière organique est présente sur Terre depuis 3,9 milliards d’années. Les être vivants recyclent cette matière en consommant d’autres êtres vivants, ils assimilent ainsi la matière organique produite par d’autres êtres vivants pour produire à leur tour, leur propre matière. L’homme qui cultive la terre, c’est-à-dire depuis le néolithique (il y a près de 10 000 à 8 000 ans), cherche à améliorer son agriculture. Il sait ainsi qu’il peut enrichir sa terre en y ajoutant des végétaux en décomposition.

I. Le recyclage des déchets organiques : le compostage

Il s’agit plus particulièrement du recyclage des déchets végétaux. La matière végétale est biodégradable ! C’est le compostage. Avec l’aide de micro-organismes, champignons et des animaux décomposeurs, escargots, limaces par exemple, cette matière organique végétale se transforme peu à peu en compost. Cette transformation s’effectue en deux phases, la phase de fermentation et la phase de maturation. La phase de fermentation, réalisée par des micro-organismes transforme la matière organique fraiche, alors que la phase de maturation, plus lente, qui nécessite du dioxygène termine la transformation en compost. Dans les deux cas, la température peut atteindre 70 °C.

Composter chez soi…

À la maison, le compostage individuel est réalisable, il faudra veiller à mélanger des déchets ménager, épluchures, marc de café, sachet de thé, coquille d’œufs, reste de repas…, et des déchets du jardin, herbe, feuilles, cendres, écorces… ce mélange de matière organique d’origine animale et végétale, assure au compost une composition équilibrée en minéraux.

Deux ressources

*

II. Le recyclage du papier et du carton

Le saviez-vous ? C’est Réaumur qui en 1719 eut l’idée d’utiliser la pulpe de cellulose (pulpe du bois) pour fabriquer du carton. Et connaissez-vous la différence entre la cellulose (principal constituant de la matière végétale), et un morceau de pain ? Les biochimistes en salivent déjà… L’un est digéré par notre organisme et l’autre non ! Lorsque vous consommez des fibres végétales, comme une feuille de salade, elles ne sont pas digérées et ne seront donc pas assimilées par l’organisme. Alors que le pain, formé essentiellement d’amidon (réserve énergétique par excellence du monde végétal), est digéré et assimilable…

Digérer du carton ?

Pourquoi cette différence, alors qu’ils sont formés des mêmes constituants ? Nous n’avons pas l’enzyme qui est capable de simplifier le polymère de cellulose, en monomère alors que nous la possédons pour l’amidon, et pour ravir les biochimistes, il s’agit juste d’une liaison entre deux molécules de glucoses, une se fait en dessus du plan, l’autre en dessous, une est coupée par l’amylase, l’autre non.

Ainsi, entre une feuille de salade et un morceau de pain, la différence et cette simple liaison entre deux molécules de glucose ! Mais une différence de taille puisqu’elle confère au végétaux, au bois, au carton sa rigidité

Mais revenons désormais au recyclage du carton. Le carton n’est en fait qu’une feuille de papier plus épaisse. C’est après guerre que débuta le recyclage du carton.

Après avoir trié et séparé des autres déchets lors du tri sélectif, ce dernier est transformé en pâte après avoir été broyé et mélangé à l’eau.  La pâte obtenue est dés-encrée, épurée et séchée avant d’être réintroduite dans le cycle de production des emballages.

Un exemple concret de recyclage

Pour les briques alimentaires, le procédé est plus long. Il faut en effet séparer les trois constituants, carton, polyéthylène et aluminium. Les briques sont alors broyées en microbilles puis plongées dans une eau à 60°C, là le carton se sépare des deux autres composés. Les fibres obtenues serviront à fabriquer du papier toilette, du papier essuie tout, des enveloppes… vous y penserez lorsque vous  enverrez un courrier ! Mais ces microbilles me rappelle ma brève… vous savez cette mesure qui montre que dans un litre d’eau océanique, il y a plus de microbilles de déchets que de matière organique… et pour rester près de nous, ils en flotteraient 250 milliards à la surface de la Méditerranée ! (source sciences et vie mars 2011).

Le devenir d’une brique alimentaire

Mais les briques peuvent-être également recyclées et Tectan, un aggloméré servant à la fabrication de meubles, d’objets de décoration et de panneaux isolants et décoratifs. Regardez autour de vous, qui sait le Tectan n’est pas loin…

Deux vidéos à découvrir

  • Une artiste qui recycle le carton, pour fabriquer des meubles, à voir ici !
  • « Il était une fois une brique, la véritable histoire des briques alimentaires », vidéo à découvrir ci-dessous !

*

Sur Danone Webschool

Pour conclure

Le recyclage est certes une solution mais ce n’est pas la seule chose à mettre en valeur si on se préoccupe des déchets.  La solution aujourd’hui en matière de déchets est bien d’en mettre moins à la poubelle. Pour cela, c’est un changement de comportements qui est nécessaire !

Pour s’en convaincre

Rendez-vous tous les mercredis pour découvrir un nouveau dossier pédagogique sur l’EDD !

A propos

Constructeurs de connaissances en SVT... http://www.monanneeaucollege.com

Mots-clef :
2 Comments » for Dossier : Le recyclage de la matière organique
  1. Florence says:

    Les déchets sont également responsables d’émissions de gaz à effet de serre.
    Pour tout comprendre, il existe une plaquette très synthétique et illustrée « des gaz à effet de serre dans ma poubelle ». A consulter sur http://ecocitoyens.ademe.fr/sites/default/files/ges_poubelle.pdf

Laisser un commentaire

My Account