Logo du WebPédagogique Logo du WebPédagogique

Nouveaux programmes de Géographie en Quatrième pour la rentrée 2011

L’année scolaire se termine doucement que déjà il faut penser à la rentrée prochaine ! En collège depuis 2009 une refonte complète des programmes d’histoire et géographie a eu lieu. La rentrée 2011 verra donc la classe de quatrième concernée par ces nouveautés. Dans les classes de Sixième et de Cinquième la part consacrée à l’Education au Développement Durable est évidente, cela est moins vrai en Quatrième.

En effet en Quatrième, l’EDD devra prendre une part moins importante pour éviter de surcharger les élèves de cette notion et de créer un désintérêt à force de trop en faire. Le thème central est la mondialisation qui doit être le fil rouge de l’année, tout comme le Développement Durable, c’est une notion sur le temps long.

Quelques questions jalonnent l’ensemble du niveau : « Comment les territoires construisent la mondialisation et comment les réseaux influencent-ils les territoires ? » « En quoi la mondialisation change t-elle le territoire des états ? »

Différentes définitions de la mondialisation

  • « Processus par lequel l’étendue planétaire devient espace » (Jacques Lévy), le monde est pensé de façon immédiate (en savoir plus).
  • « Généralisation des échanges entre les différents lieux de la planète » (Christian Grataloup voir ici).
  • « Processus géo-historique d’extension progressive du capitalisme dans l’espace planétaire » (Laurent Carroué), cela implique donc des lieux inégalement intégrés (pour aller plus loin).
  • « Multiplication des réseaux mondiaux distincts, spécialisés et reliant des villes spécifiques » (Saskia Sassen voir ici), les réseaux sociaux, mafieux, économiques avec les FMN voir un entretien.

Mis en pratique

Vue de Shanghai 1950/aujourd'hui

  • L’étude de cas doit être l’outil majeur pour faire de la géographie, la mise en perspective ne doit être que limitée dans le temps (quelques minutes)
  • Les mots clés du programme (décrire, localiser, expliquer, situer, nommer) sont essentiels afin de valider le socle commun des compétences et connaissances.
  • La mondialisation intègre et écarte des espaces/produit et divise/développe les inégalités et les réduits/réduit le rôle des états et les renforce/dégrade et protège l’environnement.
  • Il faut toujours relativiser un phénomène en utilisant l’approche multi-scalaire du changement d’échelle (locale, régionale, nationale et mondiale).
  • Rendre la mondialisation concrète en utilisant des images de paysages (voir l’article sur « comment analyser un paysage ? »), ne pas surcharger de cartes trop complexes pour les élèves à comprendre.
  • Possibilité de comparer un paysage à des périodes différentes (un port au XVII ° en histoire et aujourd’hui en géo) afin de montrer son évolution.

Et la place de l’EDD alors ?

  • Partie « les espaces majeurs de production et d’échanges » une ZIP avec une approche sur les nouvelles contraintes liées à la pollution.
  • Partie « les échanges de marchandises » avec le transport maritime  qui peut générer des risques technologiques importants.
  • Partie « les mobilités humaines« , un espace touristique eu Maghreb avec un zoom sur la situation des populations locales.
  • Partie « les territoires de la mondialisation« , quelques approches environnementales ou économiques avec des paysages des États-Unis , des puissances émergentes ou des pays pauvres.

Voilà, pour ces quelques pistes données par les IPR de l’académie de Montpellier...

Mots-clef :

Laisser un commentaire

My Account