Logo du WebPédagogique Logo du WebPédagogique

Une promenade au bord de l’eau pleine d’enseignements…

Promenez-vous le long d’un fleuve, dans une de nos capitales, vous pourrez observer divers objets flottants, qui m’inspirent une brève…

Sur les berges du Rhône qui traverse Avignon, on y retrouve une bouteille d’eau minérale en plastique. Celle si contenait une eau qui a mis plus de 20 années pour passer de l’impluvium à la source où elle a été prélevée et embouteillée.

20 années de filtrations au travers des roches du sous-sol, dont elle porte les traces naturelles. Il ne vous faudra que quelques minutes pour l’avaler, tout au mieux une demi-journée si comme le recommande les organismes de santé vous buvez 1, 5 litres d’eau par jour.

Mais savez-vous en combien de temps la nature l’aura éliminé ? 500 années en moyenne, un demi-millénaire pour que en soit débarrassée… Et cette Tongue qui sans doute contient des résidus de crème solaire, elle aussi attendra plus d’un demi-siècle pour disparaitre de notre environnement, sans évoquer les résidus de crème solaire qui vont se propager dans l’eau et infecter la chaine alimentaire. Mais ce plastique, le polyéthylène téréphtalate (PET) et autre polymère, comme est-il dégradé dans la nature ? Il est lentement  transformé en microbilles de plastique qui a leur tour vont pénétrer la chaine alimentaire. Dans un litre d’eau du Pacifique, leur quantité est supérieure à la quantité de matière organique !

A ce propos : connaissez-vous ce nouveau continent dans l’Atlantique Nord. Un continent composé de multitude déchets consécutif à notre consommation toujours croissante et déraisonnée. D’une profondeur estimée à environ 10 mètres et d’une superficie équivalente à la France, la Belgique et la Grèce réunies, cette décharge flottante s’est formée à moins de 1 000 km des côtes américaines de l’océan Pacifique ! Nouveau car il a son grand frère plus ancien, déjà découvert lui dans le Pacifique…

Mais comment ces déchets sont-ils arrivés là, dans notre ville ? Une crue les a sans doute transporté, puis ils sont échoués sur cette berge face au pont d’Avignon, emporté par un Rhône bien moins capricieux… la bouteille vient peut-être des pistes de ski des stations Alpines, vous savez une fois que nous nous sommes bien désaltérés, la bouteille égarée sous la neige, et recouverte de neige la nuit pour que le tapis soit bien blanc au matin… Et cette neige, d’où vient-elle, des canons à neige, qui pompent l’eau dans les réserves naturelles de nos montagnes au point de dessécher totalement les lacs d’altitude et les bassins de rétention, et de causer de nombreuses crues dans les rivières, les fleuves en aval….

C’est chouette une crue, elle fait le vide sur les berges, chasse la misère et la transporte au loin vers ces nouveaux continents que je ne n’imagine même pas…

A propos

Constructeurs de connaissances en SVT... http://www.monanneeaucollege.com

Mots-clef :

Laisser un commentaire

My Account