Voilà, c’est fini

Première, Spécialité, Terminale 4 commentaires »

D’après vos retours, ce blog aura été globalement apprécié mais les meilleures choses ont une fin.

Les épreuves de bac (anticipées ou définitives) sont terminées.

Félicitations à tous les élèves de terminale qui ont obtenu leur bac. Pour ceux qui l’ont raté cette année, je sais que ce n’est que partie remise et je compte bien vous envoyer mes félicitations l’année prochaine.

Après des vacances bien méritées, une partie d’entre vous reprendra le chemin du lycée Truffaut et d’autres partiront vers de nouveaux horizons. Pour ma part, j’abandonne provisoirement l’enseignement et j’irai désormais travailler à la Roche sur Yon dans un domaine nouveau…

Alors bon vent à  tous les ex « enfants sauvages » des SES !

E.J.

Derniers conseils et dernières infos

Révisions bac, Terminale 2 commentaires »

Ca y est, l’épreuve de SES arrive enfin et je connais votre impatiente… d’en avoir bientôt fini.

Ce soir pensez à vous concentrer sur l’essentiel : relire les définitions des termes du programme, la fiche sur l’actu et le programme, la méthodologie des exercices type bac et à jeter un dernier coup d’oeil aux fiches d’évaluation de vos devoirs de l’année afin de repérer les erreurs à ne pas reproduire. Et puis, reposez vous ! C’est la meilleure façon pour pouvoir mobiliser toutes les informations nécessaires demain matin.

Et demain, pensez à des éléments de base : prendre le temps de bien choisir son sujet, bien le décortiquer, utiliser tous les documents, montrez vos connaissances et vos « savoir-faire », bien structurer, bien présenter sa copie et surtout bien la relire. Dans tous les cas, utilisez tout le temps de l’épreuve.

Bonne chance.

E.J.

PS : un dernier petit article pour la route avec les derniers chiffres concernant la situation économique de la France. Cela peut toujours être utile…

France : les déficits vont exploser en 2009 et 2010

La Tribune.fr – 22/06/2009 à 06:39 – 614 mots

Le ministre du Budget Eric woerth a annoncé dimanche un déficit de 7 à 7,5% du PIB en 2009 comme l’année suivante, une croissance du PIB de 0,5% en 2010 et une hausse de 10 milliards d’euros du déficit de la Sécurité sociale en 2010.

Lire la suite »

Crise économique et déficit public

actualité, Terminale 2 commentaires »

Le déficit public prend en compte le déficit de l’Etat, des Collectivités Locales, et des Administrations de Sécurité Sociale. La crise pousse à une augmentation des dépenses (notamment pour l’Etat au travers du plan de relance), mais surtout elle réduit les recettes (impôts et cotisations sont prélevées sur l’activité économique). Du coup, le déficit s’aggrave plus que prévu. 6% du PIB, c’est deux fois le montant maximum autorisé par le Pacte de Stabilité et de Croissance en temps normal, un chiffre facile à retenir…

E.J.

France : le déficit public au delà des 6% en 2009

La Tribune.fr – 16/06/2009 à 08:51 – 234 mots
Lire la suite »

actualité, Terminale 0 commentaire »

Le financement des retraites constitue l’un des aspects importants des problèmes de financement structurel rencontrés par l’assurance maladie. Le gouvernement relance le débat d’un recul de l’âge de départ à la retraite comme solution à ce problème de financement. C’est l’occasion pour vous de relire ce que nous avions vu en cours sur les réformes décidés en 2003,  les autres possibilités pour combler le déficit, les inégalités sociales, les paramètres à ne pas négliger (et notamment le taux d’emploi des plus de 50 ans) qui influencent les prévisions et les décisions de long terme. L’article ci-dessous en évoque quelques uns.

E.J.

Le débat sur l’âge de départ à la retraite est relancé alors que les déficits se creusent

LE MONDE | 15.06.09 | 17h52  •  Mis à jour le 15.06.09 | 20h27
Lire la suite »

Crise et déficit de la sécurité sociale

actualité, Terminale 0 commentaire »

Nous avions évoqué la « crise de financement » comme l’une des trois crises que devait affronté notre système de protection social. La crise économique aggrave momentanément le problème structurel de financement lié notamment au vieillissement de la population. Mais attention, il s’agit là d’une aggravation conjoncturelle « normale » et qui a même des effets positifs pour soutenir l’économie. C’est cette idée que défend G. Cornilleau dans l’article ci-dessous.

E.J.

Gérard Cornilleau, économiste à l’OFCE

« Le déficit de la Sécurité sociale n’a pas vocation à être comblé »

LEMONDE.FR | 15.06.09 | 20h06  •  Mis à jour le 15.06.09 | 20h14
Lire la suite »

Inflation négative !

actualité 0 commentaire »

Voilà de quoi faire une belle accroche. Les prix ont baissé en mai en France. La désinflation se poursuit (baisse du taux d’inflation) et on pourrait même parler de « déflation » (taux d’inflation négatif) si ce phénomène durait (le terme « déflation » renvoie à une forme de cercle vicieux où la baisse des prix alimente la baisse la récession). L’article montre aussi qu’en période de récession, le déficit budgétaire se creuse automatiquement (baisse des rentrées fiscales) mais aussi volontairement (plan de relance).

E.J.

Inflation négative en mai, du jamais vu depuis 1957

La Tribune.fr – 12/06/2009 à 08:41 – 820 mots

Lire la suite »

Crise et destruction d’emplois : pire que prévu !

actualité 0 commentaire »

Emploi salarié : 192.500 postes détruits au premier trimestre, selon l’Insee

La Tribune.fr – 11/06/2009
L’emploi salarié a reculé de 1,2% au premier trimestre 2009 en France métropolitaine par rapport au quatrième trimestre 2008, avec 192.500 emplois détruits dans les secteurs principalement marchands, a annoncé l’Insee ce jeudi.
Chômage en France 3

C’est encore pire que ce qui était initialement estimé. Les chiffres provisoires de l’Insee publiés le 15 mai faisaient état d’une contraction de 0,9% de l’emploi salarié au premier trimestre par rapport au quatrième trimestre 2008. En fait, le recul de l’emploi salarié atteint 1,2%, soit 192.500 emplois détruits sur la période. La révision « est due en partie à la prise en compte des entreprises de moins de dix salariés dans les évolutions de l’emploi », précise l’Insee dans un communiqué.

Sur un an, l’emploi salarié dans les secteurs principalement marchands affiche un recul de 2,3% avec 15.696.900 personnes occupées correspondant à la destruction de 375.700 emplois depuis la fin du premier trimestre 2008.

Par rapport au quatrième trimestre 2008, l’emploi salarié a baissé de 1,5% dans l’industrie soit 53.100 suppressions de postes (-3,1% sur un an). Il a reculé de 0,7% dans la construction (-10.400 postes) et affiche une baisse équivalente sur un an. Dans les services, le recul est de 1,2% au premier trimestre (-128.900 emplois détruits dont 80.800 dans l’intérim) et de 2,3% sur un an.

Les chiffres de Pôle Emploi compilés auprès des entreprises affiliées à l’assurance chômage et divulgués ce mercredi faisaient d’une contraction de 1,1% de l’emploi salarié au premier trimestre (175.100 postes supprimés) et de 1,8% sur un an, avec 16.478.200 personnes occupées à fin mars 2009.

Révisions par internet suite

Révisions bac 0 commentaire »

Je rajoute à la liste des sites du billet précédent, cet excellente page faite par une de mes collègues pour ces élèves. On y retrouve le programme, le vocabulaire, des exemples d’actualité, des exercices de révision (provenant de Brises) et les « 10 commandements à suivre pour le bac » élaborés par un autre collègue de SES.

Vraiment bien fait et très utile !

http://sesalaprovidence.free.fr/tes/revisions%20du%20bac/Le%20bac%20de%20SES%20Les%20doigts%20dans%20le%20nez.htm

Admission postbac

Terminale 7 commentaires »

Attention, vous êtes nombreux à être indiqué en « réponse attendue » sur le site « postbac ».

Vous devez répondre avant vendredi sous peine d’être considéré comme démissionnaire.

Selon l’ordre de vos voeux et vos réponses, plusieurs choix de réponse vous sont proposés.

Vous trouverez ci-dessous ce qui est indiqué dans le guide du candidat : à relire attentivement avant de cliquer !

E.J.

– Post?bac 2009 3ème Etape : Phases de propositions d’admissions et réponses

Pour connaître vos résultats, vous devez consulter votre dossier électronique

Phases d’admission :
• 1ère phase : du mardi 9 juin 14 heures au vendredi 12 juin 14 heures
• 2ème phase : du mardi 23 juin 14 heures au vendredi 26 juin 14 heures
• 3ème phase : du mardi 14 juillet 14 heures au vendredi 17 juillet 14heures
• Pour les écoles en 5 ans, une phase d’admission supplémentaire aura lieu le mardi 21
juillet.
Vous ne pourrez avoir, au mieux, qu’une seule proposition d’admission par phase : la meilleure
possible en tenant compte :
– de votre liste préférentielle de vœux,
– du classement des candidats, réalisé par les établissements pour les formations sélectives
– et, à partir de la 2ème phase, en tenant compte également des places libérées par d’autres
candidats.

!!!
IMPORTANT
!!!
Vous disposez d’un délai de 72 heures pour répondre à une éventuelle
proposition.
Si vous ne répondez pas, à chaque phase, avant le vendredi 14 h, vous serez
définitivement éliminé(e).

Pour répondre, si vous avez eu une proposition :
Vous devez choisir l’une de ces 4 réponses :

5 « OUI DEFINITIF» : signifie que vous acceptez définitivement la formation qui vous est proposée.
Conséquences : – aucune autre formation ne vous sera proposée. Vous n’avez pas à répondre
aux phases suivantes.
– si vous renoncez plus tard à cette formation, vous devrez alors vous
connecter pour indiquer votre démission.

5 « OUI, mais » : signifie que vous acceptez la proposition qui vous est faite pour l’instant mais
vous espérez avoir une formation mieux placée dans votre liste de vœux.
Conséquences : – si une formation mieux placée dans votre liste de vœux vous est proposée
ultérieurement, vous perdrez la 1ère proposition et les formations placées après dans votre liste de
vœux.
Attention Si vous répondez « oui mais », vous devez et même dans le cas où l’on ne vous aurai
pas fait de meilleure proposition, vous reconnecter quand même et répondre à nouveau à cette
proposition, sous peine d’être éliminé(e).

Exemple 1 : On vous propose le mardi 9 juin (1ère phase), votre vœu n°3 – vous
répondez « oui mais » car vous espérez avoir votre vœu 1 ou 2 lors de la prochaine phase
d’admission. Le mardi 23 juin (2ème phase), si on vous propose alors votre vœu 2, vous
ne pourrez plus revenir en arrière et demander à nouveau votre vœu 3.
Exemple 2 : On vous propose le mardi 9 juin, votre vœu n°3 : vous répondez « oui mais
à votre vœu n°3. Cependant, après réflexion, vous préférez votre vœu 3 à votre vœu
2 : vous pouvez renoncer à ce vœu n°2 jusqu’au lundi 12h précédant la proposition
suivante.
Au tour suivant, on vous proposera alors soit, à nouveau, votre vœu 3, soit, dans le
meilleur des cas, votre vœu 1 – le vœu 2 ne vous sera plus proposé.

5 « NON, mais » : signifie que vous refusez la proposition qui vous est faite, mais vous maintenez
votre demande pour des vœux mieux placés dans votre liste de vœux.
Conséquences : – vous n’êtes pas sûr(e) d’avoir d’autres propositions et vous ne pourrez plus être
admis(e) dans la formation que vous refusez, ni dans celles placées au-dessous dans votre liste
de vœux.

5 « DEMISSION GENERALE » : signifie que vous n’êtes plus candidat(e) à aucune formation gérée
sur ce site.

!!!
IMPORTANT
!!!
– Tant que vous n’avez pas répondu « OUI DEFINITIF » à une proposition, vous
devez impérativement consulter votre dossier électronique à chaque phase
d’admission.
– Sans réponse de votre part dans les délais, vous serez automatiquement
démissionné(e).

Personne ne peut et ne doit vous obliger à répondre « oui définitif » à une proposition
d’admission, si vous avez l’intention de rester en « oui mais » si cette possibilité vous
est offerte.

Politique de relance et coordination européenne

actualité, Terminale 0 commentaire »

Difficile cette fin d’année où il faut réviser et en plus apprendre de nouvelles connaissances sur les politiques économiques dans l’Union Européenne. Heureusement, l’actualité peut nous y aider. Elle donne également de quoi argumenter ou faire une accroche.

Vous trouverez ci-dessous deux articles. Le premier de D. Clerc rappelle à quoi sert une politique de relance, comment elle doit être aujourd’hui menée et évalue dans ce cadre la politique de relance française en cours actuellement (temps de lecture = 10 min, niveau : facile). Le second montre la difficile coordination des politiques entre les états européens avec le cas de l’Irlande : la crise frappe beaucoup plus fortement ce pays qui a pourtant choisit de mener une politique… de rigueur ! (temps de lecture = 5 min, niveau : moyen)

E.J.

Qu’est-ce qu’un bon plan de relance ?

Pour lutter efficacement contre une récession, l’intervention de l’Etat doit être massive, coordonnée et rapide. A la lumière de ces critères, le plan de relance français paraît toujours insuffisant : le sommet social du 18 février, malgré les propositions nouvelles, n’a pas changé la donne.

Par Denis Clerc, fondateur d’Alternatives Economiques et conseiller de la rédaction

Lire la suite »