Association musicale

Premier titre : Both sides of the gun, Ben Harper

Ce titre parle de notre société actuelle, qui est mal faite, selon Ben Harper.
On pourrait l’associer aux pensées de Piracci avant de partir à l’inconnu.

I feel like i’m crowded, i can’t get out?.
World keeps on filling me up with doubt

Je me sens comme encerclé, je ne peux m’évader.
Le monde continue de me remplir de doutes.

Piracci menait une vie qui ne lui convenait pas. Il ne supportait plus de devoir sauver des hommes pour ensuite briser leurs rêves. Il a voulu lui aussi trouver son Eldorado, pour ne plus avoir à porter ce poids- là.

Deuxième titre : Invisible Chains (and the nature of genius) Raul Midon

Cette chanson parle des espoirs que Raul Midon avait durant son enfance.
Malgré sa cécité, il rêve que « les chaînes invisibles se brisent » :

When I was a little boy
?Vivid dreams were my favorite toy
Sweet music set me free, I closed my eyes to see
The invisible chains, the invisible chains

Quand j’étais enfant, les rêves étaient mon jouet favori
Les douces musiques m’ont libérées
je fermais les yeux pour voir les chaînes invisibles.

Ce qui se rattache à Soleiman au début du livre, lorsqu’il est encore avec son frère et qu’il rêve de son Eldorado ; l’Europe. Pour Raul Midon, son Eldorado s’avère être la musique. Dans cette chanson, il y a un prélude expliquant « la nature de son génie ». Il y explique qu’en réalité, « les médias ont tort, il n’y a pas de génie, seulement du travail, de l’acharnement, surtout pour lui qui est aveugle ». Encore une fois, cela le rapproche de Soleiman, tous les deux doivent persévérer pour atteindre leurs rêves.

Troisième titre : Radiokopf, Back and Forth

J’associerai cette chanson à l’attaque de Soleiman, Boubakar et tous les autres immigrants à la frontière européenne.
Au départ, ils attendent des heures dans l’herbe pour attaquer au bon moment. La flûte que l’on entend au début de la musique et jusqu’à 1:45′ symbolise les pensées que Soleiman a à ce moment -là. Elles sont confuses : il y a de l’espoir mais aussi de la confusion par rapport à tout ce que ce voyage l’a obligé à faire et à changer dans sa façon d’être.
A partir de 1:45′, la musique s’intensifie, la flûte est remplacée par la guitare et la basse, c’est le début de l’attaque. Elle est temporellement très courte par rapport à l’attente dans les herbes mais semble, dans l’esprit des immigrés, durer des heures. La flûte revient à 2:00′ , avec un solo ravageur. Ce sont les pensées de Soleiman qui l’envahissent, qui lui permettent de rester humain. Il hésite à aider Boubakar.
Enfin, à 2:35′ , la lutte est finie, ils sont passés de l’autre coté de la frontière. La musique est plus douce, la flûte, paisiblement, va clôturer cette scène.

2 thoughts on “Association musicale

  1. Pingback: Le Boncourt, le prix des romans bons et courts | onnestpasdesmachines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *