Compteur


1157600 visitors

Human calendar

Clock

Bac anglais 2011 – ES/S: le résumé du texte en français

http://3.bp.blogspot.com/_eF9ejN-0NIE/S-UcofLOGvI/AAAAAAAAApY/di-U1h8ZXfA/s1600/Brooklyn.jpg

Si vous n’êtes pas sûrs d’avoir compris le texte, voici le résumé du texte en français avec les éléments de réponse aux questions de compréhension:

La scène se passe à Enniscorthy, une petite ville d’Irlande. Les personnages présents dans le texte sont Eilis, sa mère, sa sœur Rose et le père Flood. Ils parlent des opportunités que pourrait offrir l’Amérique à une jeune fille irlandaise telle qu’Eilis. En effet, celle-ci est vendeuse dans le magasin de Miss Kelly pour un très faible salaire au vu de ses diplômes. C’est un emploi qui ne convient pas du tout à Eilis et qu’elle qualifie même d’humiliant quand elle en parle à sa mère et à sa sœur. Elle avait eu l’intention d’aller chercher du travail en Angleterre mais elle n’a pas mené son projet à bien car ses frères, qui y étaient déjà partis, lui ont dit d’attendre, que ce n’était pas le meilleur moment pour trouver du travail et qu’elle ne pourrait trouver qu’un emploi dans une usine. De plus, sa mère était fermement opposée à son départ.

En fait, le père Flood est venu pour persuader la famille que ce serait une bonne idée pour Eilis d’immigrer aux Etats-Unis, et plus particulièrement à Brooklyn où il a sa paroisse. Il dit à Eilis qu’elle n’aurait aucune difficulté à trouver du travail, qu’elle pourrait y être employée de bureau et qu’elle y retrouverait beaucoup d’Irlandais qui y ont immigré et donc qu’elle pourrait y rencontrer des personnes très sympathiques et faire de nombreuses activités avec elles. Au début de la conversation, Eilis est surprise par le fait que sa mère et sa sœur sont beaucoup plus silencieuses qu’à leur habitude et elle comprend que celles-ci sont tout-à-fait d’accord avec le père Flood et qu’elles veulent la pousser à tenter sa chance aux Etats-Unis, convaincues par les arguments du prêtre. Elle comprend également que Rose avait tout arrangé à l’avance avec celui-ci. Elle sait qu’elle partira très loin de sa mère et de sa sœur et elle essaie de s’imprégner de cette scène dont elle se souviendra avec nostalgie par la suite. Elle est aussi choquée du fait que sa mère est d’accord qu’elle parte pour un si long voyage alors qu’elle n’acceptait pas qu’elle parte en Angleterre.

La vision qu’elle a de l’Amérique est beaucoup plus flatteuse et positive que celle qu’elle a de l’Angleterre. En effet, les emplois tout comme les salaires n’y sont pas très attirants. De plus, les habitants d’Enniscorthy qui étaient partis travailler en Angleterre regrettaient leur ville natale et essayaient d’y retourner dès qu’ils le pouvaient, pendant les vacances de Noël ou d’été alors que ceux qui étaient partis en Amérique ne revenaient pas en Irlande, non seulement à cause du voyage en bateau qui était long et coûteux mais aussi parce que leur pays natal ne leur manquait pas. Au contraire, ils étaient fiers et heureux d’habiter en Amérique et on pouvait y devenir riche.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.