Environnement
Un blog sur la géo-environnement

Un difficile accès ? l’eau

47db73b8a2955cc30cf57e1bc7e2d161water2.jpg
Photo N° 1 : © UNESCO/Dominique Roger
Photo N° 2 : © UNESCO/Bruno Cottacorda

 Bonjour,

Le réchauffement climatique, et l'eau. L'eau salée, celle apportée par la mer qui monte, et qui souille les nappes phréatiques. L'eau qui tombe de ciel, plus généreuse sous les hautes latitudes et dans les régions équatoriales, plus rare sous les moyennes latitudes et dans l'espace tropical et aride. Mais le réchauffement climatique n'est pas le seul responsable d'une pénurie d'eau révélée. La pollution et le gaspillage ont contribué à un appauvrissement de la ressource. 

L'eau potable, un luxe. 

En 1999, 1.3 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable. Pus de deux milliards d'individus sont privés d’eau à usage sanitaire (UNEP, 1999). Plus parlant, un habitant sur trois souffre de pénurie d’eau, principalement dans l'espace aride et semi – aride. Dans l'hypothèse d'une élévation du niveau des mers voisine d’un mètre, la salinisation des nappes phréatiques littorales priverait d’eau potable de nombreuses régions côtières. Les habitants de Manille, aux Philippines, de Shanghai en Chine, de Dhaka au Bangladesh, ou de Jakarta en Indonésie, pourraient manquer d’eau avant la fin du siècle. D'ailleurs en Chine, environ 300 millions de personnes sont déjà privées d'eau potable. (P. Grangereau, Libération, 6 juin 2006)

Des régions inégalement arrosées.  

Plus généralement, la quantité d’eau et sa distribution, liées en grande partie aux pluies et à leur évaporation, risquent d’être affectées par les changements climatiques. Les prévisions projettent une augmentation des précipitations dans les hautes latitudes et dans les régions équatoriales, et une diminution dans certaines zones des moyennes latitudes des zones subtropicales, et semi – arides. Conséquence, si la Chine et le Sud Est asiatique risquent d’être plus arrosés, certaines parties de l’Europe, d’Amérique latine, du Moyen Orient, du Bassin méditerranéen, et du continent africain, pourraient manquer de pluies.

L'exemple du Lac Tchad. 

Actuellement, la majorité de la vingtaine de pays qui connaissent des problèmes d’eau se situe en Afrique, notamment dans la zone sahélienne. (Watson et al ;.1997) D’autre part, sur un continent où la pluviosité est très variable, nombre de pays ont connu de grandes sécheresses depuis les années 70. Le débit des cours d’eau et la surface de certains lacs témoignent déjà de ce déficit pluviométrique. Un exemple, le Lac Tchad a perdu 95% de sa capacité lors des 38 années passées. Or, vingt millions de personnes, réparties dans six pays d’Afrique Centrale et Occidentale, dépendent du Lac Tchad.(H. Reid ; M. Alam, 2006)

 Vers une crise mondiale.

A l’horizon 2050, l’Afrique Australe, et le Bassin du Nil sont encore menacées par le déficit pluviométrique. D’ici 2100, le Nil devrait connaître une baisse de débit voisine de 75%.(Dixon et al. ;2003.) Cette perspective compromet une irrigation, nécessaire à l’agriculture. C’est d’ailleurs l’agriculture qui est la plus grande consommatrice d’eau de la planète. A l’échelle mondiale, l’agriculture absorbe près de 80% de la ressource, loin devant l’industrie. Mais les changements climatiques ne seraient pas le principal facteur de cette pénurie d’eau. La disparition des zones humides, la pollution, et une mauvaise gestion des ressources contribuent largement à une crise qui touche aussi les pays développés. (M. Normier, Libération, 21 aôut 2006)La gestion de l'eau, déjà à l'origine de conflits et de tensions -Inde – Bengladesh; Israël – Palestine; Turquie – Irak; Ethiopie – Egypte – pouurait encore générer de nombreuse discordes entre pays voisins. L'eau est un enjeu géopolitique.

M.J. 


Publié par marlene le 2 septembre 2006 dans Comprendre
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Une réaction à “Un difficile accès ? l’eau”

  1. […] Prise de conscience nécessaire – Fabien Crégut et Marlène Jaulin ont publié une série d’articles qui nous conduisent à réfléchir sur cette notion. Ils s’interrogent : quel climat pour demain ? L’homme est au coeur de la crise climatique, crise qui a un coût. Saviez-vous que le Sahara fut une forêt humide il y a quelques millions d’années ? Le changement climatique : explications du phénomène de réchauffement de la planète (manque d’eau douce, difficulté d’accéder à l’eau potable, disparition des poissons…) Nous vivons au-dessus de nos ressources énergétiques ! […]

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.