Environnement
Un blog sur la géo-environnement

Les « Yellow cabs » passent au « Green ».

Bonjour,

Quelques jours avant le G8 en Allemagne– la réunion des pays les plus « riches , Georges Bush a crée la surprise. Le Président américain, qui a toujours refusé de faire un lien entre l’action humaine et le réchauffement planétaire, vient d’annoncer un « objectif global à long terme », afin de réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Georges Bush souhaite que les principaux pollueurs, dont les grands pays émergents, développent leur propre stratégie de lutte contre le réchauffement climatique. Bush, obstiné contre Kyoto, veut se placer en dehors du cadre de l’ONU, pour agir contre le réchauffement. Cette stratégie américaine pourrait ête interprétée comme une façon de contourner une politique contraignante de lutte contre les GES. Car la question du climat, et celle des GES, seront au coeur du G.8. (1) .

Des « taxis verts »

Quelques jours auparavant, Michael Bloomberg, le Maire de New York, annonce qu’il met les taxis jaunes au « Vert ». Décision importante, qui vise à réduire la pollution urbaine de l’une des plus grandes villes au monde. D’ici cinq ans, les 13 000 taxis qui circulent dans les rues de New York rouleront avec des moteurs hybrides, ou feront le plein avec du biocarburant. Actuellement, moins de 400 taxis, mais plus que dans tout autre ville américaine, sont équipés d’un moteur qui associe, carburant et électricité. L’ensemble de la flotte devra donc opter pour une solution verte, d’ici à 2012. (2)

Source de pollution, ces grosses voitures américaines, qui consomment en moyenne 17 litres/100km, sont aussi un peu trop gourmandes en carburant. Elles devront s’adapter à un régime de 9,4 litres/100km d’ici à octobre 2008, pour ne plus consommer que 7,8 litres/100km, à l’automne 2009. Le Maire de New York entend aussi réduire la facture de carburant.(2)

A New York, les taxis viennent du monde entier….

Des véhicules municipaux soumis au même régime.

New York, impliquée dans l’amélioration du cadre de vie à l’horizon 2030, devrait encore inciter les New – Yorkais à choisir les «transport en commun », rendus plus accessibles, et plus confortables. La multiplication de voies ferrées, de nouvelles lignes de bus, et une amélioration des liaisons ferry devraient encore servir cette politique urbaine. Un péage, installé à l’entrée de Manhattan, sera testé pendant trois ans. Et New York, qui demande à ses taxis de se convertir au « vert », planifie le même régime pour ses véhicules municipaux. (3)

Réduire les GES, et soulager l’atmosphère de la ville.

Au début de l’année, Michael Bloomberg s’était engagé à réduire de 30% les émissions de GES de New York, d’ici à 2030. Avec 58 millions de tonnes de Co² en 2005, soit 1% des émissions du pays, New York a connu une augmentation de ses rejets de 8% en dix ans. Si 80% des émissions de CO² de New York proviennent du bâti, Michael Bloomberg soulage aussi l’atmosphère de la ville. La mutation hybride des « Yellow cabs » reviendrait à soustraire 32 000 voitures individuelles de la circulation new– yorkaise. Moins de pollution atmosphérique, moins de gaz, moins de fumées, moins de particules, beaucoup de bénéfices pour la respiration. (2) (3)

Dans le contexte d’un « mini – kyoto ».

Cette démarche de Michael Bloomberg s’inscrit dans un « mini Kyoto », initiative lancée par des Elus américains à l’automne dernier pour répondre à la passivité de Georges Bush, face à la crise climatique. Cette «fronde environnementale », conduite par Greg Nickels, Premier magistrat de Seattle, s’était engagée à prendre des mesures, concrètes et locales, pour réduire les émissions de GES, et leur impact climatique. Les maires de New York, de Los Angeles, de Seattle, d’Albuquerque, ou le Gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger avaient suivi. Ce dernier, qui avait déjà fait voter une loi très restrictive sur les rejets de CO², avait encore convoqué les grands constructeurs automobile devant les tribunaux, pour cause de pollution caractérisée. Aujourd’hui, une petite trentaine d’Etats a pris exemple sur la Californie. Et environ 400 villes américaines se sont engagées, contre la crise climatique. (4)

L’opinion démocrate se met au « Vert ».

Un sondage du New York Times – réalisé sur un petit échantillonnage de la population américaine- révèle que plus de la moitié des sondés privilégie l’environnement, à l’économie (un tiers). Et 64% approuveraient qu’une augmentation des taxes sur le carburant serve les énergies renouvelables, ou favorise l’indépendance énergétique américaine. Mais, ils ne sont plus que 40% à approuver une hausse du prix du carburant, condition d’une baisse de la consommation d’énergie. Proportion qui tombe à 20%, quand on chiffre l’augmentation à quelques cents par litre….(5) Donc, parler d’argent ne plaide pas pour l’écologie. Si le film d’Al Gore – Une vérité qui dérange- a sensibilisé une partie de l’opinion américaine, surtout démocrate, au réchauffement climatique, il reste encore à faire. La population américaine, trompée par une administation Bush sourde aux résolutions en faveur de la planète , n’est pas totalement acquise aux thèses environnementales. L’élection d’un Président démocrate, parti plus sensible à la thématique « verte », pourrait faire avancer la réflexion de la société américaine sur la crise climatique.

 

M.J.

(1) « Sommet du G8 : iniative de G.Bush sur le Climat. », Corine Lesnes, Le Monde, 2 juin 2007 – (2) « Tous les taxis de New York seront des véhicules hybrides d’ici 2012, 23 mai 2007, http://www.actu-environnement.com – « Lancement du plan « Taxis verts » à New York, 23 mai 2007, http://biocarburants.canalblog.com – (3) « New York présente un plan d’action.. », F Laby, 25 avril 2007, http://www.actu-environnement.com –(4) « Climat, la révolte des Maires américains », Guillaume Serina, Le Monde, 12 octobre 2006 – (5) « Les américains préfèrent l’environnement à l’économie », encadré, Le Monde, 2 mai 2007.


Publié par marlene le 8 juin 2007 dans Climat
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.