Environnement
Un blog sur la géo-environnement

Biocarburants, famine, et propagande.

Nicolo dénonce.

Bonjour,

« Biocarburant », « agrocarburant », « or vert », on ne sait plus comment l’appeler. Fabrice Nicolo vient de lui trouver un nouveau nom, « nécrocarburant ».Violent. Comme son livre, « La faim, la bagnole, le blé, et nous » ( Ed. Fayard). Il y dénonce la vaste propagande menée en faveur de ce carburant issu de l’agriculture, une vaste escroquerie. Une escroquerie faite à l’écologie, aux plus pauvres de la planète, et finalement à tout le monde, dans le seul but de maintenir la civilisation de la « bagnole ». « Qui les soutient ? L’agriculture industrielle, les transnationales, et tous ceux qui leur sont soumis… », dénonce Nicolo.

La production de ces plantes destinées aux moteurs, cultures industrielles, engrais et pesticides, n’a rien d’écolo. « Falsification », commente Nicolo. Elles produisent même du protoxyde de carbone, plus dangereux pour l’atmosphère que le dioxyde de carbone. Dans les pays du Sud, Brésil, Malaisie, Indonésie, ou Congo, par exemple, ces cultures s’étalent à la place des forêts primaires. Des millions de km² de forêts tropicales avalés par les plantations de canne à sucre, et de palmier à huile. Soit un peu moins des trois – quarts de la forêt primaire d’Indonésie, second producteur mondial d’huile de palme. Et si on fait le bilan -Paul Crutzen, Prix Nobel de Chimie, l’a fait -, les agrocarburants produisent plus de gaz à effet de serre, que les carburants issus du pétrole.

Et surtout, ces cultures destinées aux moteurs risquent d’aggraver la faim dans le monde. Le boom des agrocarburants, qui dope le prix des céréales et déstabilise le marché alimentaire mondial, est en train de rendre la nourriture inaccessible aux plus pauvres. Un risque pour les 2,7 millions de personnes qui survivent avec moins de deux dollars par jour. Le « nécrocarburant ».

« ..J’ai essayé de comprendre comment une telle machine de guerre se met en place. Là bas au moin, mais ici aussi… » , sur son blog, Fabrice Nicolo dénonce le lobby de l’agrocarburant.

M.J


Publié par marlene le 11 octobre 2007 dans biocarburants,faim,nicolo,Préjudice écologique
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

3 réactions à “Biocarburants, famine, et propagande.”

  1. Philippe
    15 octobre 2007

    Très bon livre, à mettre dans toutes les bibliothèques municipales.
    Pour en savoir un peu plus sur la disparition du pétrole, voir par exemple http://futura24.site.voila.fr/futura01/petrole.htm (site sur lequel la partie énergie est davantage développée).
    Selon diverses informations, il se pourrait que la production de brut ait commencé à diminuer.
    Si l’on considère toutes les formes de pétrole, y compris les agrocarburants, c’est encore l’incertitude et il faut attendre le printemps 2008 pour faire le point.

    Oui. Et merci pour l’info.

  2. Claude
    21 avril 2008

    Il y a Biocarburant et Biocarburant !!! On ne parle que des carburants produits à partir de céréales cultivées spécifiquement pour cela… Attention à ne pas mettre dans le même sac les Biocarburants produits à partir de déchets végétaux ! Ca c’est du vrai Bio ! Les résultats obtenus en la matières sont impressionnants… (voir par exemple http://www.dynamotive.com)

  3. marlene
    21 avril 2008

    OK. Mais j’ai toujours évoqué les biocarburants, ou agrocarburants, de première génération, ceux qui génèrent une opposition de plus en plus grande (production et gains écologiques à démontrer, ou concurrence avec l’agriculture…) Je n’ai pas encore creusé le dossier des autres carburants « bio ». Je vais aller voir votre site. Promis.

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.