Environnement
Un blog sur la géo-environnement

Déforestation en Amazonie brésilienne.

Bonjour,

En quête d’un sujet, je tombe sur une vidéo du « Dessous des Cartes », la déforestation de l’Amazonie brésilienne. Pourquoi pas. Chaque seconde, la déforestation avalerait 5000 m² de forêt primaire. (1)Une estimation difficile à vérifier, un chiffre qui souligne un phénomène très actif. Les forêts tropicales humides, situées de part et d’autre de l’équateur, sont particulièrement touchées par ce déboisement. L’Amazonie, le tiers de la forêt tropicale de la planète, est le théâtre d’une exploitation excessive, et anarchique.

Etalée sur 8 Etats, la forêt amazonienne campe surtout en territoire brésilien, soit 60% de son couvert forestier total. Au milieu des années 90, la réduction de la forêt brésilienne inquiète. On craint alors que le cycle de 25-30 ans, nécessaire au renouvellement des espèces, ne soit pas respecté. (2)En 2005, les autorités brésiliennes retiennent la valeur record de plus de 26 000 km² avalés par la déforestation pour la période 2003-2004, soit l’équivalent du territoire de la Belgique. La même année, la revue Science révèle que la dégradation de la forêt brésilienne, très sous estimée, représenterait plus probablement le double. (3) Exprimées en m² ou en km² avalés, en m3, ou en pourcentage, les estimations de la déforestation de la forêt brésilienne abondent. Reste la certitude d’une surexploitation, qui est en train de saboter cette forêt que l’on surnomme « le poumon de la planète ». La destruction progressive de cette Amazonie, qui contribue à la disparition des hommes et des espèces, participe encore au réchauffement climatique. Jean Christophe Victor évoque les enjeux de cette déforestation de l’Amazonie brésilienne, ses causes, et ses conséquences.

Concernant l’Amazonie brésilienne, on a beaucoup parlé de la culture de soja. Pratiquement inexistantes il y a 60 ans, les cultures de soja couvrent aujourd’hui 21 millions d’hectares. De 1990 à 2004, les surfaces dédiées au soja auraient doublé. (1)Converti en huile, ou intégré dans nombre de produits, le soja est un ingrédient très demandé dans l’industrie agro – alimentaire. Avec l’épidémie de la fièvre aphteuse en 2001, le soja devient l’une des bases de l’alimentation bovine en Europe, et aux Etats-Unis. Conséquence des opportunités offertes par un marché en pleine expansion, le Brésil devient rapidement le second producteur mondial de soja, après les Etats-Unis. D’abord cultivé dans le sud du pays , le soja progresse vers le centre -ouest du Brésil, et le Masso Grosso, en marge de la forêt amazonienne. Aux portes de la forêt, les plantations de soja favorisent le développement des routes pour l’exploitation, et l’exportation. De nombreux migrants, attirés par les fronts pionniers ouverts dans la forêt, s’installent sur ces nouveaux territoires pour exploiter le bois, pratiquer l’agriculture, et l’élevage. Si l’on parle beaucoup du soja comme moteur de cette déforestation, c’est qu’il est aussi utilisé pour la fabrication d’agro-carburants. La flambée probable de ces carburants, issus du soja, et de la canne à sucre – spécialité brésilienne, à la base de son fameux éthanol – risquent fort d’accentuer la pression économique qui ronge l’Amazonie.

M.J.

(1) http://baetens.zeblog.com/- (2) Ph . Rekacewicz, Le Monde Diplomatique, novembre 1997. – (3) Ch. Magdelaine, 21-10-2005 -http://www.notre-planete.info/actualites/actu_735.php.


Publié par marlene le 22 novembre 2007 dans déforestation,Non classé
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Une réaction à “Déforestation en Amazonie brésilienne.”

  1. […] brésilienne, retrouvez sur le blog “environnement” un éclairage sur la déforestation amazonienne (basé sur l’émission “le Dessous des Cartes”), et sur la croissance […]

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.