Environnement
Un blog sur la géo-environnement

Les Européens se soucient d’environnement, mais…

Bonjour,

Les Européens se préoccupent de l’environnement. C’est le message d’un sondage à l’échelle européenne, 27000 personnes interrogées dans les 27 Etats de l’Union. Mais ces Européens, qui se soucient de l’environnement avec des priorités différentes selon les pays, tardent à agir.

A quoi pensent les Européens quand on leur parle d’environnement ? Ils répondent d’abord pollution urbaine (22%), et réchauffement climatique (19%). L’imaginaire européen reste encore très attaché à de beaux paysages verdoyants et intacts, troisième tendance majeure (13%). Enfin, les Européens s’intéressent à la protection de la nature (12%). Au total, 95% des personnes interrogées se préoccupent de l’environnement. Et 80% avoue son influence sur le quotidien. Les questions environnementales sont devenues aussi importantes que les questions économiques.

Reste à passer à l’action. Si les Européens trient leurs déchets (59%), au moins dans le mois qui a précédé le sondage, et réduisent leur consommation d’eau, la majorité des personnes interrogées (64%) n’a pas bouleversé son quotidien pour la cause écologique. La déception grandit quand on invite les Européens à changer leur mode de vie, et de consommation. Seuls, 17% sont prêt à réduire l’utilisation de la voiture, ou à acheter des produits écologiques. Peu consomment des produits locaux.

L’environnement est cependant perçu comme un enjeu global, qui nécessite une action globale. A l’Union européenne de prendre les grands décisions en faveur de l’environnement, répondent 77% des personnes interrogées. La majorité des sondés (82%) souhaiterait une législation environnementale. Et pour 80% d’entre eux, l’Union devrait aider les pays non-membre à améliorer leurs normes environnementales. L’Union européenne devrait encore augmenter son budget dédié à l’écologie. Et bonne nouvelle, les Européens donnent la priorité au réchauffement climatique, devant l’économie, ou la compétitivité.

Ces tendances européennes dissimulent des préoccupations et des comportements différents, selon les Etats. Par exemple, le changement climatique préoccupe davantage les Suédois et les Chypriotes. Les Suédois et les Danois semblent plus enclins que les autres à économiser l’energie, et à laisser leur voiture au garage. La République Tchèque, la Roumanie, et les pays baltes, Estonie, Lituanie, Lettonie, y attachent moins d’importance. Les Baltes, les Tchèques, et les Slovènes s’inquiètent plutôt de la pollution de l’eau. Malte et la Bulgarie donnent la priorité à la qualité de l’air. Les Polonais, les Hongrois, et les Chypriotes sont plus nombreux à associer l’environnement à des paysages bucoliques.

Cette perception différenciée de l’environnement, et de ses priorités, s’explique vraisemblablement par la diversité des héritages écologiques, économiques, et sociaux, des pays européens. Il est plus compréhensible de se soucier du changement climatique à Stockholm, carte postale de la Baltique, qu’à Sofia, où les émissions industrielles et les embouteillages rendent l’air irrespirable. Mais ces différences européennes pourraient refléter l’accès à l’information. Les Européens du Nord et de l’Ouest sont mieux informés des enjeux environnementaux, que ceux du Sud ou des pays orientaux, nouvellement intégrés. Une esquisse qui évoque celle du niveau de développement…

M.J

Sensibilisation au réchauffement climatique, made in Sweden…


Publié par marlene le 28 mars 2008 dans Développement durable
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.