Environnement
Un blog sur la géo-environnement

Enfants de Birmanie.

Bonjour,

Retour en Birmanie, 15 jours après le passage du cyclone Nargis qui a dévasté la zone du delta de l’Irrawaddy. L’ONG Save The Children estime que 30.000 enfants de moins de cinq ans sont sous-alimentés. Pendant que plusieurs centaines de milliers de personnes attendent toujours une aide alimentaire, plusieurs milliers de petits birmans pourraient ne pas avoir la force de survivre longtemps, conséquence d’une malnutrition antérieure. Le gouvernement militaire, qui contrôle toujours sévèrement l’aide internationale, laisse probablement 2,5 millions de survivants, sans nourriture, sans eau potable, et sans toit. (1)

La situation serait particulièrement préoccupante dans la région de Bogale. Action contre la Faim, l’une des rares ONG présente dans cette zone de 400 000 habitants, rapporte que l’objectif quotidien de chaque survivant est de trouver de la nourriture, et de composer avec les moyens du bord pour la cuisiner. Les gens consomment des fruits et légumes sauvages collectés dans les campagnes, ou du riz mouillé qu’ils tentent de faire sécher sur les routes. Près des ¾ des personnes interrogées ne font plus que deux repas par jour, avec du mauvais riz, quantités divisées par deux, et prix du riz multiplié par 4. La tempête a dévasté les rizières, et détruit les stocks de riz. (1) Pendant que les réserves de nourriture s’épuisent, des familles s’endettent et vendent leurs biens pour acheter des provisions.
Le cyclone, qui a balayé les rizières et les zones agricoles, a privé les Birmans de leur outil de production. Les pêcheurs ont perdu leur bateau et leurs filets. Les agriculteurs, qui n’ont plus de semences, d’outils, et de buffles, délaissent leurs champs. Le Département britannique pour le Développement international s’inquiète des conséquences alimentaires de ces dommages à grande échelle. Les agriculteurs n’ont plus que cinq à sept semaines pour planter, faute de quoi il n’y aura pas de récoltes en novembre.(1).

Save The children rapporte qu’un tiers des enfants de Birmanie souffraient déjà de malnutrition, avant le cyclone. La Birmanie est d’ailleurs l’un des rares pays au monde, où en matière d’éducation et de santé, le sort des enfants est pire que celui de leurs parents. D’ailleurs, la moitié des enfants du pays ne fréquentent pas l’école plus de cinq ans.

M.J

(1) ”Save the Children warns that hunger could kill thousands of children in Myanmar”, International Herald Tribune, The associated Press, 18-05-2008- “UN Boss Ban Ki-Moon to visit Burma, Sky News, 18-05-2008.


Publié par marlene le 19 mai 2008 dans Actualité,Climat,crise alimentaire
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.