Environnement
Un blog sur la géo-environnement

Biodiversité, à force d’en parler…

Bonjour,

L’ONU vient de tenir conférence sur la biodiversité, à Bonn. Deux semaines pour faire le point sur la destruction des ressources animales, et végétales. En 2002, la Convention des Nations unies sur la diversité biologique (CDB) , née en 92 lors du Sommet de la terre de Rio, avait promis de ralentir la destruction du patrimoine naturel mondial. Six ans plus tard, la biodiversité est toujours malmenée. Dans la dernière version du rapport « 2010 and beyong : Rising the Biodiversity Challenge » , présenté à Bonn, WWF rappelle que plus d’un quart de toutes les espèces animales ont disparu depuis 1970. Le WWF, qui a répertorié 4000 espèces d’oiseaux, de poissons, de mammifères, de reptiles, et d’amphibiens, estime qu’entre 1970 et 2007, les animaux terrestres ont diminué de 25%, les espèces marines de 28%, et 29% pour les habitants des eaux douces. La disparition de la biodiversité, c’est aussi l’effet « boule de neige », celui qui bouscule l’équilibre naturel, perturbe la chaîne alimentaire des habitats biologiques, et pousse les espèces à s’adapter, migrer, ou disparaître. Même si l’étude reconnaît que certaines espèces connaissent un regain, le processus global d’extinction continue. Les progrès promis pour 2010 par la CDB, ralentir le rythme d’appauvrissement de la biodiversité planétaire, devront attendre.

Pêche industrielle, demande énergétique, désertification, et déforestation, et leurs conséquences, production de CO² et dégradation du climat, participent à la destruction de la faune et de la flore à la surface de la planète. La déforestation a d’ailleurs été développée à Bonn. Les écosystèmes forestiers, qui abritent plus de moitié de la diversité biologique de la planète, sont sur-exploités, ou détruits. WWF, qui dénonce l’industrie du bois, épingle encore les plantations industrielles, soja et huile de palme, qui s’installent à la place des forêts. Selon le WWF, 13 millions d’hectares de forêts sont détruites chaque année, avec près de 20 % des gaz à effet de serre en prime. Les forêts tropicales, particulièrement riches, sont aussi les plus menacées. En Indonésie, en Afrique, en Amérique, la déforestation avale l’équivalent d’un terrain de football toutes les deux secondes. (1)
La biodiversité, c’est aussi l’agriculture, et l’accès à la nourriture. Dans un contexte de crise alimentaire, Ahmed Djoghlaf, secrétaire exécutif de la Convention sur la diversité biologique, a souligné: « La protection de la biodiversité mondiale est essentielle à l’approvisionnement alimentaire mondial.  » Et, « Si le taux actuel d’extinction continue, il sera difficile de fournir suffisamment de nourriture à une population mondiale qui devrait atteindre neuf milliards d’ici la moitié du siècle. » (2) Depuis un demi siècle, les surfaces cultivées se sont très rapidement étendues, un record comparé aux deux siècles précédents. La dégradation des écosystèmes a suivi le même rythme. La biodiversité ne concerne pas que les 4000 tigres du Bengale, chiffres de 1984, elle parle d’eau, de nourriture, de médicaments, ou de conditions de vie décente pour des millions d’individus.

Hamid Zakri, professeur à l’université de Kebangsaan en Malaisie, et ancien membre de la Convention sur la diversité biologique, doute de l’intérêt porté à la biodiversité, classée bonne dernière des préoccupations environnementales. Depuis 2000, époque de ses doutes, la cause a sans doute fait plus d’adeptes. Mais, toujours en 2000, il s’interroge : « Mais lorsque la voie de la conservation de la nature s’éloigne de celle des avantages économiques, en proposant des mesures qui préserveraient des biens écologiques au détriment du développement, quel chemin les parties choisiront-elles ?… » Et puisqu’on parle d’argent, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel rapporte que chaque année, la disparition d’espèces animales et végétales représente 6% du PNB mondial, l’équivalent de 2000 milliards d’euros. (3)M.J

(1) http://www.amisdelaterre.org/Les-forets-tropicales-en-danger.html (2)« Not enough done to protect biodiversity », Julio Godoy, Inter Press Service, 21 mai 2008 (3)La journée internationale de la diversité biologique 22 Mai 2008, Bonn, le 22 mai 2008- (4)« « Almost 200 countries attend biodiversity conference », AP, Taipei Times, May 20, 2008.


Publié par marlene le 30 mai 2008 dans Actualité,Biodiversité
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.