Environnement
Un blog sur la géo-environnement

Climat: le « Wake up » citoyen.

Bonjour,

Les citoyens du monde se mobilisent pour le climat. Une façon d’interpeller les dirigeants pour qu’ils prennent la mesure de la crise. Et qu’ils réagissent en prenant des engagements forts à la Conférence des Nations Unies qui aura lieu à Copenhague, du 7 au 18 décembre prochain. Il reste moins de cent jours.

Il y a d’abord eu le 21 septembre, une initiative d’Avaaz et des partenaires de la TckTckTck Campaign . Dans plus de 130 pays, des milliers de personnes ont fait entendre leur voix en créant plus de 2600 évènements. Les lignes des dirigeants ont été bombardées de coups de téléphone.

Image de prévisualisation YouTube

Une semaine plus tard, les citoyens d’une quarantaine de pays étaient réunis pour débattre du réchauffement climatique. Cette consultation citoyenne, calquée sur le modèle de la Conférence de Copenhague, a été imaginée par le Danish Board of Technology , un organisme très impliqué sur la question duclimat. En Chine, en Inde, en Ouganda, en Indonésie, en Bolivie, en Russie ou aux Etats-Unis, cent citoyens, de tous âges, sélectionnés pour illustrer la diversité de la population, ont planché sur des grandes questions qui animeront Copenhague. Les citoyens ont été invités à se prononcer sur les conséquences du changement climatique, l’urgence à réagir, les objectifs à réaliser en matière de réduction des émissions de CO², le financement, ou l’adaptation à la crise. En France, c’est la Cité des sciences de la Villette qui a initié les débats. Les résultats de cette consultation mondiale, appelée le « World Wide Views on Global Warming », seront disponibles sur le site.

Les premiers résultats montrent qu’il y a  urgence pour 90% des participants à ces mini-forums, pays riches et pays pauvres confondus. Une majorité de citoyens réclame une réduction des gaz à effet de serre comprise entre 25 et 40%. Un effort est demandé aux économies émergentes et polluantes, Brésil, Chine, Inde, Indonésie, ou Afrique du Sud. Et les pays pauvres sont invités à participer, à la mesure de leurs moyens, à la lutte contre le réchauffement climatique. Au-delà de la diversité des intervenants, une conscience citoyenne planétaire sur le climat semble se dessiner. A Copenhague, les dirigeants ne pourront plus tout à fait l’ignorer.

M.J.


Publié par marlene le 29 septembre 2009 dans Actualité,Climat
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.