Environnement
Un blog sur la géo-environnement

Kowanyama, « the place of many waters ».

Bonjour,

L’élévation du niveau de la mer menace certaines îles du Pacifique, Tuvalu, Kiribati, ou Vanuatu. Elle expose de grandes métropoles côtières, Bombay, Shangaï, Osaka-Kobe, ou New-York. Mais elle inquiète aussi une petite communauté aborigène, retranchée dans un confin nord de l’Australie des tropiques et des moussons.  A Kowanyama, petite bourgade située près des côtes du Golfe de Carpentarie, une montée des eaux interdirait un territoire ancestral.

« The place of many waters. »

« Quand tout l’océan va arriver et monter, où est-ce que nous allons aller ? » s’interroge un vieil Aborigène de Kowanyama, qui vit dans cette communauté d’un millier d’habitants installée dans la péninsule du Cap-York, au nord de l’Etat du Queensland. (1) . « Kowanyama », en langue vernaculaire signifie « The place of many waters », un endroit où les eaux abondent. Kowanyama, arrosée par les orages précoces d’octobre qui annoncent la mousson d’été, et ses inondations, est installée dans le grand delta du fleuve Mitchell, à une vingtaine de kilomètres des côtes du Golfe de Carpentarie (2). Depuis la nuit des temps, les trois communautés aborigènes de  Kowanyama, les Koomnjena, les Kunjen, et les Kokobarra,  tirent parti des moussons qui noient la plaine, de l’eau douce des rivières, et de l’océan. Mais ils dépendent surtout des écosystèmes d’eau douce pour boire, chasser, et creuser des puits. Dans cette région, l’équilibre entre l’eau salée et l’eau douce, qui a donné vie à cette terre aride, est fragile. Une élévation du niveau de la mer dont les eaux envahiraient les écosystèmes d’eau douce, entraînant une salinisation des milieux, bouleverserait cet équilibre. « Chaque année, la marée arrive et monte plus haut. Si elle envahit les marais, cela va tuer toutes les plantes, dénaturer les voies d’eau » ajoute un ranger qui travaille au sein de la communauté. (1) Pendant la saison des pluies, et les inondations qui baignent le grand delta du fleuve Mitchell, l’eau douce n’est qu’à trois kilomètres de la mer. Facteur inquiétant, les scientifiques prédisent une élévation du niveau de la mer plus importante sur les côtes australiennes. L’océan pourrait grignoter de 20 à 60 mètres de plages.

L’eau, source spirituelle.

A Kowanyama, l’eau nourrit aussi la vie spirituelle des Aborigènes. Les moussons signalent l’arrivée de Nhawrr Yirrpa, le serpent arc-en-ciel qui apporte la vie en inondant la terre. Les Aborigènes sont très enracinés sur ce bout de terre, confisqué par les missionnaires au début du XX° siècle. Ils commencent à y revenir dans les années 40. Mais le grand retour a lieu dans les années 90, après que l’Etat du Queensland leur ait concédé la gestion de leur territoire, et l’accès aux ressources naturelles. Ils y retrouvent la terre des Anciens, la mémoire de ce territoire, et ses légendes. Il y a bien longtemps, Kitechawk, un ancêtre aborigène a construit un grand mur de pierre pour protéger la terre et ses habitants des inondations saisonnières. Pendant ce temps, un autre ancêtre, perroquet celui-là, érigeait des dunes pour protéger son peuple des avancées de la mer. Des fétiches, enfouis dans le sable, renferment la connaissance intime de cette terre. Le changement de régime des eaux, la montée de l’océan, la violence des marées, menace d’engloutir les symboles et les légendes qui déterminent l’identité des Aborigènes de Kowanyama. Privés de cette mémoire, que deviendront-ils ?

Reportage, en Anglais, sur cette petite communauté coupée du monde pendant la saison des pluies. Les « road-trains », qui viennent de Darwin chaque semaine pendant  la saison sèche pour apporter des victuailles, ne passent plus sur les pistes inondées. Six mois d’isolement qui commencent parfois avec les premiers orages d’octobre.

Image de prévisualisation YouTube

(1) « Sea level rise in Kowanyama”, Ameyali Ramos Castillo, 19-01-2009 http://ourworld.unu.edu/en/sea-level-rise-in-kowanyama/

(2) Kowanyama, Queensland. Wikipedia. http://en.wikipedia.org/wiki/Kowanyama,_Queensland

Video: United Nations University (UNU) Channel.



Publié par marlene le 6 octobre 2009 dans Australie aborigène.,Climat,eau
Vous pouvez laisser une réponse, ou un trackback depuis votre site.

Laisser une réponse

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.