Environnement
Un blog sur la géo-environnement

« American way of life », vue du ciel.

Bonjour,

D’immenses plaines ensemencées tirées à la règle, des rangées de maisons bien organisées, d’autres bâtisses abandonnées, des lotissements au milieu de nulle part, des milliers de voitures posées sur des kilomètres de parkings, des parcs de loisirs aux allures de gros gâteaux aux couleurs acidulées, des friches industrielles héritées de l’âge d’or de l’acier, des concentrations d’avions, de trains, de camions, de bateaux, en service ou usagés, des dépôts de matériel électro-ménager au rebut, des terrains des golfs verts imposés à un environnement aride, du haut de son avion, Alex MacLean prend des photos. Il accumule les paysages américains, saisit leur évolution, et témoigne de leurs blessures. A la façon d’un reporter, il raconte comment la société américaine traite son environnement. Très attaché aux formes, aux lignes, et aux couleurs, son témoignage est esthétique.

« Je travaille comme photographe aérien depuis que j’ai obtenu un diplôme de l’école de design, et j’ai essayé d’envisager cette discipline selon trois directions – – d’un point de vue éditorial, comme un photographe d’art, et avec l’œil d’un architecte/ aménageur… », rapporte-t-il dans un entretien.(1) Seul à bord de son avion, il prend ses photos à une altitude comprise entre 500 à 14000 pieds, vitre ouverte. Son poste de travail est étroit et bruyant. Depuis 30 ans Alex MacLean survole les villes et les grands espaces pour y traquer les stigmates laissés par «l’American way of life », Etats-Unis, Canada. Il a aussi collecté des clichés en Europe, et en Asie. Il signe six catalogues qui témoignent de changements environnementaux, résultat d’un processus naturel, ou signature humaine.

« Over », son dernier ouvrage, est un témoignage plus alarmiste. Atmosphère, désert, élévation du niveau des mers, urbanisme, dépendance à la voiture et à l’électricité, gaspillage, résidences somptueuses et golfes assoiffés, le style de vie américain n’est plus compatible avec l’état de la planète.Un plaidoyer en images pour un appel au changement : “Over nous oblige à reconsidérer nos comportements, notre façon de vivre, de travailler, de se divertir, et révèle que, pendant que les défis auxquels nous sommes confrontés ne sont pas insurmontables, le futur dépend de notre vision collective, de notre passion, et de notre engagement ». La suite sur son site, son portfolio rappelle qu’il est aussi un artiste…

M.J

(1) http://ocw.mit.edu/NR/rdonlyres/Urban-Studies-and-Planning/11-947Fall-1998/A264FCF9-318A-4FBB-AD7B-520F1FF61E70/0/11.pdf


Publié le 29 septembre 2008 par marlene dans photographie
Tags :: , , ,