Environnement
Un blog sur la géo-environnement

« Appropriate Proportion »

Bonjour,

Sur l’île de Naoshima, dans la Mer Intérieure du Japon, Hiroshi Sugimoto, photographe et architecte japonais, a imaginé et reconstruit un petit temple Shinto , le Go-Ho Shrine. Ce sanctuaire s’intègre dans le Art House Project, un projet artistique de rénovation de l’habitat ancien lancé en 1998. Depuis le début des années 90,  Naoshima est offerte à un ensemble de projets d’art contemporain installés pour réveiller l’une des îles endormies  de la Mer de Seto. Et y attirer des visiteurs. Invité à recréer l’atmosphère particulière d’un temple de la période Muromachi (1358 -1573), quand les Shoguns de la famille Ashikaga installaient un gouvernement militaire à Kyoto, Hiroshi Sugimoto découvre une structure très dégradée par le temps. Il veut lui redonner vie sans reproduire tout à fait la typologie architecturale des sanctuaires Shinto. Il s’intéresse à une période antérieure aux premiers temples, quand la foi animiste s’exprime dans un coin de nature doté d’une atmosphère particulière, à proximité d’un arbre géant, d’une chute d’eau, ou d’un rocher. Selon l’histoire sacrée, les divinités ne s’y manifestent que lorsque les humains ont purifié le lieu, afin de les y accueillir. Hiroshi Sugimoto imagine le Go-Ho Shrine à partir d’un immense rocher, fréquenté par un kami local. Les environs de Naoshima comptent un grand nombre de carrières, certaines exploitées depuis le Moyen Âge.  Le rocher de Sugimoto, fragment d’un bloc plus important, pèse 24 tonnes et révèle une petite empreinte humaine. Il faut l’acheminer sur le site de Go-Ho Shrine, pour en composer la structure. Le temple s’articule autour de trois éléments, le hall des prières, le sanctuaire principal, et la chambre rocheuse, souterraine. Depuis cette chambre, un passage tapissé de bétons’ouvre sur le paysage environnant, avec vue sur la mer en quittant le temple. La composition architecturale est traversée d’un escalier de verre posé sur linteau de roche, un « escalier de lumière » qui relie l’espace terrestre à l’espace céleste. L’oeuvre, livrée en 2002, s’intitule « Appropriate proportion ».

M.J

Naoshima, salle d’art contemporain…

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Hiroshi Sugimoto / Official Website http://www.sugimotohiroshi.com/

Hiroshi Sugimoto, Kerry Brougher and Pia Müller-Tamm, Catague designed by Takaaki Matsumoto, ed. Hatje Cantz, 2010 – “Appropriate Proportion”, 2002, p254 à 271.


Publié le 28 mai 2012 par marlene dans Architecure.,Japon
Tags :: , , , ,