Environnement
Un blog sur la géo-environnement

L’Indonésie, un archipel actif.

Bonjour,

Après quatre siècles de sommeil, le Mount Sinabung vient de se réveiller. Ce volcan, situé dans le Karo District, au nord de Sumatra, en Indonésie,  a surpris tout le monde en crachant cendres et fumées à plus de deux kilomètres de haut. Quelques arbres brûlés par des retombées de roches incandescentes, des scories, une forte odeur de soufre, et quelques 30.000 personnes évacuées. Dont certaines seraient déjà rentrées chez elles. (1)(2)(3) Les Indonésiens vivent avec leurs volcans, géographie oblige. L’archipel, assis sur la ceinture de feu du Pacifique, traversé par l’arc volcanique indonésien, compte environ 130 montagnes potentiellement actives, dont certaines très turbulentes. La plus forte densité de volcans au monde. Au cours des quatre derniers siècles, plus de 80 se sont manifestés. Avec deux réveils plus remarqués que les autres. En 1815, le Tambora, sur l’île de Sumbawa, se met violemment en pétard. L’explosion se fait entendre jusqu’à 1500 kilomètres du volcan. Les poussières favorisent une nuit qui dure quatre jours dans périmètre de 500 kilomètres. On dénombre plus de 90.000 victimes, dont la plupart meurent de famine. Le volcan a détruit les cultures et les pâturages alentour. En 1883, le Krakatau, situé dans le Détroit de la Sonde, entre Java et Sumatra, fait mieux. Le bruit de son explosion parvient dans l’Océan indien, à quelques 5000 kilomètres de l’Indonésie. Le panache volcanique troue l’atmosphère et s’élève jusqu’à 40 kilomètres de haut. Les cendres se dispersent sur l’ensemble du globe. Le volcan, situé à proximité des côtes, provoque des vagues colossales qui balaient les rivages de Java et de Sumatra. Bilan, 40.000 morts, et plus de 300 villages détruits ou touchés. La récente colère du Mount Sinabung enrichit un calendrier volcanique associé à ces paysages insulaires. A Java, l’île la plus peuplée d’Indonésie, la plus exposée aussi, les hommes s’agglutinent autour des volcans dont les cendres enrichissent les terres. Une fertilisation qui gagne avec la fréquence des cendres, et la vitalité des volcans. (4)Le Kelud, l’un des volcans les plus agressifs de Java, situé à moins de 100 kilomètres de Surabaya, seconde ville d’Indonésie, rassemble près de 350.000 personnes qui profitent de la richesse des sols volcaniques. Si certains pensent qu’il suffit d’éteindre les lumières ou de chuchoter pour ne pas réveiller l’esprit du volcan, d’autres croient qu’ils connaissent suffisamment bien ses réactions pour s’en tirer.(5) Question de géographie, et de philosophie.

M.J

(1)« Indonesian volcano erupts again, many evacuated”, Tarmizy Harva and Beawiharta, Reuters, 30-08-2010, http://www.reuters.com/article/idUSTRE67S06O20100830

(2) Volcano wakes from four-century sleep, New Scientist, 01-09-2010, http://www.newscientist.com/blogs/shortsharpscience/2010/09/volcano-wakes-from-four-centur.html?DCMP=OTC-rss&nsref=online-news

(3)Wikipedia, http://en.wikipedia.org/wiki/Mount_Sinabung

(4) « Volcans du Monde », Maurice et Katia Kraft, L’Odyssée, Flammarion, novembre 1987, pp4 »-45

(5)“Experts on edge as Indonesia’s volcanoes rumble to life”, Ahmad Pathoni, Reuters, 06-11-2007 http://www.enn.com/top_stories/article/24278


Publié le 6 septembre 2010 par marlene dans Actualité,Asie du Sud-Est.,Volcans.
Tags :: , ,