Tous les billets

La peur, petit chasseur de Laure Achard

Articles 1 commentaire »

Un petit garçon est sur un puits, son chien est à côté de lui endormi, le petit garçon s’ennuie. Il marche dans son jardin, il entre dans une sorte de garage. Deux minutes plus tard sa maman sort de la maison avec du linge elle met les vêtements sur la corde à linge. Le petit garçon vient aider sa maman mettre le linge, son père à la maison crie puis casse des assiettes. Sa maman entre en courant la dispute entre la mère et le père a éclaté des cris s’enchainent entre la mère et le père. Les cris que poussa la mère m’a fait penser qu’elle était en train de se faire battre par son mari. Le petit garçon regarda la maison effrayé par ce qui se passe entre sa mère et son père, en même temps un train à grande vitesse approchait de plus en plus de la maison du petit garçon.

-Le train qui approche provoque en moi une peur de plus en plus grande je pense que c’est ça l’émotion que Laure Achard voulait provoquer en nous avec le train qui approchait de plus en plus.

-Après le passage du train les choses se sont calmées entre le père et la mère un silence est parvenu. Une minute plus tard la mère est sortie pour finir de mettre le linge sur la corde, puis elle est repartie chez elle et le petit garçon est resté dehors à côté du chien.

J’ai remarqué que la caméra 35mm ne bougeait pas lors du tournage du court métrage.

Aghiles

Tags :

Petite de Rodolphe Olcèse

Articles 1 commentaire »

C’est l’histoire d’une jeune femme qui faisait un rêve, dans son rêve elle se revoyait quand elle était petite. Elle se voyait en train de jouer avec un petit garçon dans une foret, elle était en train de mettre du vernis sur les doigts du petit garçon, puis elle prit un couteau et coupa les doigts du garçon. Ce petit garçon eut mal et poussa un cri strident. Cette jeune femme rencontra un homme, ils ne s’entendaient pas vraiment. L’homme était amoureux de la jeune femme, un jour elle décida de partir et l’homme désespéré se suicida.
Le film était en couleurs et il y avait du son, le réalisateur avait coupé des scènes et avec ses bouts de scènes il a fait un montage. Ce film fut réalisé avec une caméra Super 8.

Quand j’ai vu Petite j’ai été intéressée, à part quelques scènes que je n’ai pas aimé. Sinon l’histoire était bien.
Najat

Tags :

Le dimanche de la Mamma, Film de Mario Caniglia

Articles 0 commentaire »

Cette histoire parle d’une mère de famille. Pendant toute la journée elle ne fait que travailler et ne s’occupe jamais d’elle, le matin elle se réveille très tôt pour préparer le petit-déjeuner de sa famille mais elle ne mange jamais en même temps qu’eux. Elle fait le ménage pendant qu’ils prennent leur petit-déjeuner soit elle prépare le repas du midi. Quand la mamma se sent seule, elle allume la radio et regarde la photo de la personne qui semble être très chère à ses yeux. Elle change la date du calendrier tous les jours avant de se coucher.

 

Ce film nous a plu car il est bien réalisé. Il y a du son et des images en couleurs , donc on a bien aimé ce court-métrage. Ce film provoque une espèce de tristesse, on est triste de voir la mamma qui nourrit sa famille seule, alors qu’elle a deux grandes filles, on se demande pourquoi ses deux filles ne l’aident pas à préparer le repas ou de demander à leur mère de partir se reposer et prendre soin de la maison à la place de leur maman.

 

Par rapport aux autres films, dans celui-ci, on entend souvent des informations à la radio. Il y a parfois du silence, ce qui permet aux spectateurs de comprendre que la pièce n’est pas remplie de gens. Ce court-métrage n’est pas comme les autres parce que le caméraman suit toujours la mère de famille alors que dans les autres films le caméraman ne suit pas toujours la même personne.

Soraia, Leïla

Tags :

France-brésil

Articles 0 commentaire »

L’histoire d’un homme, papa d’une fille, immigré qui est venu vivre en France pour travailler et réussir sa vie. C’était un passionné de football, en accompagnant sa fille à l’école, il lui offrit un maillot de football. A la sortie de l’école, il emmena sa fille dans un parc près de chez lui. Il proposa à sa fille de l’accompagner voir un match de football dans un bar, qui oppose la France contre le Brésil. Une fois le match fini, sur le chemin du retour en rentrant chez eux , tout se passe normalement jusqu’au moment où il se fait contrôler par la police, comme il n’avait pas de papier d’identité, sa fille inquiète se demanda ce qu’il allait se passer, le père tenta de la rassurer mais elle avait compris ce qui allait se passer. L’homme se fait expulser dans son pays d’origine .

Le moyen mis en œuvre est le diaporama car le film est souvent coupé.

Cette histoire nous procure de la peine car la fille était attachée à son papa , et ceci est triste de les séparer si brutalement.
Donc la justice française est-elle bien faite ?!

Oumar , William , Nicolas

Tags :

Après le feu de Jacques Perconte

Articles 0 commentaire »

Ce court métrage parle d’un train. Il n’y a pas grand chose à raconter parce que ce n’est pas une histoire, il n’y a pas de personnage.

On ne voit pas le train parce que le court métrage est fait comme si on était dans le train. Il y a beaucoup de couleurs, le fond change tout le temps, il y a plein d’effets différents qui changent avec les couleurs, il n’y a pas de voix, le train ne s’arrête jamais, à la fin il disparaît avec les couleurs.

J’ai choisi ce court métrage parce que je l’ai trouvé différent, il n’est pas comme les autres, il y a beaucoup plus de couleurs et plein d’effets différents.

Ozge

Tags :

Gbanga Tita de Thierry Knauff

Articles 0 commentaire »

– Ce court-métrage parle d’un homme qui s’appelle Lengé. Il est conteur. Il raconte une histoire à des enfants, on ne les voit pas mais on les entend parler ou chanter. Son histoire est qu’il a vu l’Oiseau Fotolo poursuivre les rayons du soleil. Le visage et la voix de Lengé se souviennent de Gbanga Tita, la calebasse de Dieu.

– Ce court-métrage met en œuvre un grand plan sur le visage ridé de Lengé. L’image est en noir et blanc , il y a des hors champs sonores quand il chante Gbanga Tita avec les enfants. Le son de la voix de Lengé et des enfants n’est pas très claire.

– Les émotions que nous a procurées ce court-métrage est de la peine et de la mélancolie car Lengé est malheureux et car il nous fait revivre les souvenirs d’enfance.

Doru-Berlineda

Tags :

Le dimanche de la mamma de Mario Caniglia

Articles 0 commentaire »

– L’histoire parle d’une mère, qui a un quotidien répétitif elle fait tout pour sa famille nombreuse : elle fait à manger, le ménage chaque jour sans répit, toujours en regardant la photo d’un soldat sur son meuble. On ne précise pas qui est sur la photo. Elle ne prend pas beaucoup de temps pour elle.

– Ce court-métrage raconte une histoire réaliste. Il nous a inspiré de la peine, car elle se retrouve tout le temps toute seule et elle ne partage pas beaucoup de choses avec sa famille. Elle ne sourit pas, c’est aussi ça qui nous attriste.

– Ce court-métrage a été réalisé sur certaines scènes en plan séquence, par exemple dans la scène où elle fait à manger. Il y a du son et des images en couleur. La mère ne parle pas du tout dans le film, il n’y a que les autres personnages qui parlent.

Myriem, Mariam, Meriem

France-Brésil

Articles 0 commentaire »

L’histoire parle d’un père et sa fille d’origine brésilienne ; vivant en France. Ils s’aiment tout en aimant la France. Un jour, ils s’arrêtent au bar, regardant la coupe du monde 2006 tant attendue, mais avant la fin du match la petite est fatiguée et demande à rentrer. Mais juste avant de franchir le seuil de la maison la police les arrête car ils n’ont pas de papiers et sont expulsés vers le Brésil.

Ce film met en œuvre la photographie et la voix-off.
Par rapport aux autres films, celui-ci est en plusieurs plans (en diaporama.)

Ce film nous a rendu joyeux en voyant le père s’amuser avec sa fille, mais d’un autre côté la fin était triste en voyant le père se faire arrêter par la police.

Nikola, Sullyman, Renaud

Tags :

Le dimanche de la Mamma

Articles 0 commentaire »

C’est l’histoire d’une mère qui faisait tout à la maison, elle vivait avec ses enfants devenus adultes et son mari, chaque fois que sa famille s’absentait elle allumait la radio et regardait la photo de son père.
Elle préparait à manger pour la famille qui se mettait autour de la table en rentrant.

Le cameraman a suivi le personnage principal du matin au soir, en prenant soin de la filmer avec différents plans.
Et n’a fait que suivre la vie quotidienne du personnage principal. Contrairement aux autres films le son n’a pas été ajouté.

Pour ce film, nous avons différents avis. Certains pensent que ce court métrage est joyeux car Mama est entourée de toute sa famille. D’autres personnes disent, que ce court métrage est triste car on peut voir qu’il lui manque un de ses proches…( On peut le voir grâce à la photo sur le mur quelle regarde tout le temps ).
Aurélie-Océane-Florine

APRES LE FEU de Jacques Perconte

Articles 1 commentaire »

L’histoire se passe sur des rails. Nous sommes dans un train à vapeur et nous avançons.
Il y a de la végétation: des arbres, des buissons, et des étendues fleuries.
Puis après, le paysage change: les pixels de l’image se transforment et ils virent vers des nuances rouges, jaunes, grises et roses.
Cela nous donne l’impression que nous entrons dans un nouveau monde.
Une autre face de la vie.

Le son est surprenant: nous entendons le bruit du train, de la végétation, des oiseaux,et un bruit sourd que je ne peux pas expliquer.
Les moyens mis en œuvre sont: un plan séquence, un film modifié par ordinateur.

Cela me procure de l’étrangeté car nous ne comprenons pas où veut nous emmener le train.
Chacun peut imaginer ce qu’il voit.
Moi je vois une grande ville sur l’eau et comme seul moyen de transport le train.
Alexandre