Juil 09

le karaté au collège

La section sportive de karaté existe depuis 1999 au collège Fernand Puech, à l’initiative de monsieur Dugré, président du club Laval karaté 53 depuis 1996.

Comment se pratique ce sport ? Qu’apporte-t-il à ses amateurs ou ses adeptes ?

Son origine Un moine indien aurait fait découvrir les rudiments de cette nouvelle variété de boxe, imprégné de spiritualité à des moines du temple de Shaolin, en Chine, au 6e siècle. C’est une discipline qui se transmet oralement de maître à disciple. En 1936 elle prend le nom de kara (vide) te (main) et do (voie) « voie du combat à main vide », et à cette époque de nombreux maîtres sont formés qui crééront leurs propres méthodes.

 

La pratique

le dojo est le lieu de combat. Equipé d’un sol en parquet, il peut être muni de tatamis. La pratique du karaté suit un rituel de concentration et de politesse qui commence par le salut à genou, « zareï ».  la progression en karaté est matérialisée par l’obtention de « kyus » (degrés) de la ceinture blanche à la ceinture marron. Enfin, « l’esprit karaté » doit se retrouver dans le comportement du pratiquant : non-agression, humilité, perséverance, respect de l’autre. Il entre dans la catégorie des sports de combats dit « poing-pied ».

Nous avons demandé aux divers membres de la section KARATE comment ils avaient découvert ce sport.

Deux tendances se dégagent :
- certains ont été séduits par les combats à la télévision. Pour d’autres, c’est en suivant les conseils de leurs parents, qui tenaient à ce qu’ils sachent se défendre.
- La gestuelle, l’esprit qui entourent la pratique des arts martiaux ont aussi beaucoup plu.

Deux motivations principales les animent :
- la possibilité de se défendre et de vaincre sa peur,
- le désir de participer à des compétitions de haut niveau.

L’un d’entre eux souhaite surtout se défouler. Tous sont aussi membres du Club Laval Karaté 53. L’équipement nécessaire au karaté comprend avant tout le kimono, les mitaines ; mais on peut aussi rajouter les diverses protections (protège-tibias, pieds et poings, casques, coquilles). Le Karaté n’est surtout pas un sport violent : tous insistent sur ce point, même si l’un d’entre eux fait remarquer que dans les compétitions apparaît de la violence. Tous comptent beaucoup sur la SSD pour s’améliorer ! Voici une courte Image de prévisualisation YouTube

0
comments

Reply

You must be logged in to post a comment.