Archive for octobre 18th, 2010

Oct 18

Haïti au quotidien

Il en est de Haïti comme pour la plupart des catastrophes qui anéantissent des contrées lointaines :  beaucoup de compassion, d’aides spontanées, d’actions humanitaires indéniables et puis l’actualité reprend le dessus, alors…. petite piqûre de rappel : le 12 janvier 2010, un séisme de magnitude 7 faisait 300 000 morts et 1,5 millions de sans-abris. Neuf mois après, les Haïtiens en sont encore à détruire plutôt qu’à reconstruire (20 millions de tonnes de gravats).

Les abris provisoires perdurent et la saison des cyclones arrive. Malgré la présence des ONG, un constat s’impose :

– Certains quartiers (bidonvilles déjà existants) ne reçoivent aucune aide ; les gangs y sévissent et les enfants subissent une double peine ;

– Des milliers d’amputés résident au centre orthopédique de Handicap International. Il sera difficile d’assurer un suivi, sachant qu’une prothèse se change tous les deux ou trois ans ;

– La souffrance psychologique est toujours présente : des femmes, notamment, racontent le séisme comme s’il s’était passé la veille ; elles vivent dans la peur d’un nouvelle tragédie. Les Médecins du monde ont le sentiment d’être impuissants ca seule, la moitié des Haïtiens ont franchi le pas de la consultation après des psychologues.

– Les 10 milliards de dollars promis par les bailleurs de fonds internationaux (financiers) se font attendre. Le traumatisme s’installe, le transitoire va durer.

Malgré tout, l’UNICEF, toujours mobilisée, a recueilli près de 8,5 millions d’euros. La priorité  va à la protection de l’enfance, la santé et l’éducation.


Lilian THuram ancien footballeur, engagé auprès de l’UNICEF, a pu constater les difficultés et les défis qui restent à relever en matière d’aide à l reconstruction, à l’éducation : « L’école c’est la clé de ma vie » résume Christine, une fillette haïtienne.

Pour elle et tous les enfants de Haïti, voici quelques adresses qui font comprendre et mesurer la détresse des habitants, leur besoin de soutien  et la nécessité d’aider les initiatives locales.


0
comments