Category: Cinéma

Mar 26

Concours de scenario : une place honorable pour les 5e

  Les coordonnateurs de l’action « Collège au cinéma » avaient lancé, à l’automne un concours de scénario comme  prolongement à l’expérience cinématographique. Les cinquièmes se sont pris au jeu et sur les trois pistes imposées, ils se sont improvisés scénaristes avec des règles propres à l’écriture scénaristique :

  • – l’emploi du présent,
  • – les indications de lieu et de temps,
  • – les précisions de gestuelles, d’accessoires…

A plusieurs, ou individuellement, ils ont travaillé leurs dialogues dans des situations imaginaires, en ayant à l’esprit, non pas le souci d’un récit détaillé mais celui d’images évocatrices.

16 classes de 6 collèges mayennais ont participé à cette expérience. Le comité de lecture n’avait pas pour démarche d’établir un classement des meilleurs scenarii mais il a salué unanimement la qualité des textes rédigés et l’engagement des élèves dans ce travail.
Il a relevé le caractère social particulièrement développé dans ces écrits et notamment les questions :

  • – des personnes âgées dépendantes (maladie d’Alzheimer),
  • – des licenciements abusifs dans le cadre de plans sociaux douteux,
  • – des injustices sociales et pénales,
  • – du racisme,
  • – du mal-être de la jeunesse (révolte, désir de liberté…).

Voici, pour exemple, le scenario qu’a écrit Faustine, élève de 5e sur le thème « Comment ai-je pu finir dans un fourgon de police ? »

ERREUR DE VIEILLESSE

0
comments

Fév 22

The scratist

Scrat, l’écureuil fou de la série L’Age de Glace, rend hommage à sa façon à The Artist. Sur une musique entraînante, notre héros et son gland fétiche parodie Jean Dujardin, en noir et blanc, cartons de dialogues à l’appui, pour annoncer la sortie de L’Age de glace 4, folles aventures au milieu des précipices, des océans et des montagnes. Une manoeuvre de la 20th Century Fox pour promouvoir son film, à l ‘heure où the Artist fait le buzz depuis presque un mois avec ses multiples récompenses :

http://www.dailymotion.com/video/xovio8

0
comments

Jan 27

Intouchables, le grand succès !!

Depuis sa sortie en salle le 2 novembre 2011, Intouchables voit ses scores d’audience augmenter de semaine en semaine pour presque atteindre les records des Chtis.

Omar Sy est d’ailleurs, depuis vendredi 13/01,  le lauréat du Prix Lumières 2012 dans la catégorie meilleur acteur pour le film Intouchables. Chaque année, le Prix Lumières récompense les artistes du cinéma français et francophone choisis par la presse étrangère en poste à Paris. C’est ainsi qu’Omar, très ému, a prononcés ces mots : « Il y a des moments dans ma vie où je me suis senti un peu étranger en France, donc ça fait plaisir que la presse étrangère me rappelle que je suis français et acteur. »

L’Histoire ici

En 2011, Fançois Cluzet est donc à l’affiche d’Intouchables, long-métrage réalisé par le duo Olivier Nakache et Éric Toledano, où il joue aux côtés d’Omar Sy. Il encense d’ailleurs ce-dernier en déclarant qu’il avait « la fantaisie, les facéties, les rires ». « Moi, j’étais le clown blanc, lui, l’auguste. C’est moins drôle, mais payant et cela demande une sorte d’abnégation. Ce film m’a enrichi ».  « À la fin, il s’est passé quelque chose d’étonnant : l’équipe me fuyait. Ils avaient la réaction que l’on peut avoir à l’égard d’un handicapé, qui fait un peu peur », confie-t-il, reconnaissant par ailleurs avoir également dû s’isoler. « Et moi, j’avais besoin de rester dans le fauteuil à longueur de journée. Je voulais ressentir cette solitude », ajoute-t-il.

Comédie sociale, Intouchables aurait-il eu le même succès si le  héros était handicapé de naissance ou bien s’il était issu d’un autre milieu ? Certains témoignages ou commentaires sur le net tendent à démontrer que le quotidien des personnes handicapées ne ressemble pas à celles de M. Pozzo di Borgo, loin s’en faut. Celui-ci,  victime fortunée, n’a pas forcément connu l’isolement ou le manque de structures pour l’accueillir. Mais les réalisateurs ont tiré partie d’une histoire vraie qui nous émeut par la complicité de deux écorchés par la vie, issus de milieux sociaux opposés qui deviennent amis !

 

 Image de prévisualisation YouTube

Faustin, Hugo et Océane 5 e

 

 

0
comments

Jan 17

Pleins feux sur le cinéma : L’écriture d’un scénario

L’écriture d’un scenario est un concours proposé à tous les professeurs de français de la Mayenne qui participent à « Collège au cinéma ».

Les modalités

Mme Girault, professeur de lettres,  y  a donc inscrit  ses élèves de 5e. Le but de ce concours est d’écrire une courte production (scénario). Pour rendre l’exercice plus stimulant, quelques contraintes sont imposées aux collégiens :

  • – La longueur : le scénario ne doit pas excéder 7 pages (soit 7 minutes de tournage).
  • – Trois sujets différents sont proposés aux élèves  :
  • 1- Sur une piste de danse. Alors que vous vous apprêtez à faire un devoir,vous constatez que vous n’avez plus de cartouche pour votre stylo-plume.Vous ne pouviez pas savoir que cet oubli allait vous conduire sur un piste de danse.
    2 – Comment ai-je pu finir dans un fourgon de police ?  Seul parmi une foule de passants, vous voulez aider une personne âgée à traverser le trottoir, mais rien ne se passe comme prévu.
  • 3- Quand tout va mal tout va mal ! Ce matin-là, le dentifrice refusait obstinément de sortir de son tube…

La récompense ? La réalisation par un professionnel, du scénario le plus apprécié par le jury, dans un court-métrage de 7 minutes maximum, lors du festival « Les reflets du cinéma » à Laval en mars prochain.

Les règles à connaître

L’écriture d’un scénario  répond à des exigences que nous, élèves ne connaissions pas. Avec notre  professeur et et la documentaliste, nous apprenons, au CDI, à utiliser le logiciel Celtx. Il existe des conventions pour écrire un scénario : par exemple, nous n’avons pas le choix de la police de caractère, la disposition des dialogues est centrée dans la page, et des indications entre parenthèses peuvent aider les acteurs à adapter leur jeu à la situation, comme ceci :

                          
Mais surtout, un scénariste doit écrire des situations et au cinéma, seul le temps présent existe. Les informations contenues dans le scénario doivent être filmables et ne pas comporter de notions de sentiments ou de concepts abstraits.
Exemple : on n’écrit pas : « Philippe est médecin » mais « Philippe porte un stéthoscope »  ou « Billy est un boxeur raté », la notion de « raté » ne se filme pas, à nous de le faire comprendre par des images…
Autrement dit, le scénario est un texte fait de mots qui doivent évoquer des images ; ces images sont suggérées par un langage non technique, d’où la difficulté !!
Allez courage les 5e… le chef-d’oeuvre est à transmettre avant le 10 février 2012 au coordinateur pédagogique de Collège au Cinéma !
FAUSTIN, 5e

 

 

0
comments

Oct 04

L’actu fait son cinéma

Vous lisez une info sur un journal ou sur Internet qui vous interpelle, vous surprend ou vous inspire ?? ALORS N’HESITEZ PAS ! Avec votre sens de l’imagination et… un téléphone portable, vous pouvez réaliser un « film de poche » et participer à des festivals : TRAVELLING à Rennes et PREMIERS PLANS à Angers.

Conditions de tournage et participation

  • – Avoir + ou – de 18 ans, (les prix et le jury ne sont pas les mêmes)
  • – filmer en couleur ou noir et blanc,
  • – dessin animé ou images réelles,
  • – durée maximum : 2 minutes.
  • – Date limite d’envoi : 30/11/2011,
  • – Adresser à  : [email protected]

Jury

Le 15/12, des journalistes de Ouest-France et leurs partenaires pour cette opération (orange, fnac,  festivals de Rennes et Angers) sélectionnent 6 films, qui sont ensuite soumis aux internautes pour le vote décisif  (du 17/12 au 10/01).

Prix

Un circuit touristique en Ouzbékistan (mais oui !), une tablette numérique, des bons d’achat Fnac, des pass pour les deux festivals partenaires… Pour plus d’infos, adressez-vous ici et pour les conseils de tournage et/ou voir les videos de l’an dernier, ici!

 

0
comments

Jan 25

Tron,L’héritage

28 ans après Tron, film pionnier dans l’utilisation massive d’images de synthèse, voici Tron L’héritage, suite du premier.

Jeff Bridges, reprend donc presque 30 ans plus tard un de ses rôles historiques : celui de Kevin Flynn, qui fut autrefois le meilleur créateur de jeux vidéo du monde. Sam, son fils est hanté par la disparition de son père. Cherchant à percer ce mystère, il se retrouve aspiré dans le même monde de redoutables programmes où son père vit depuis 20 ans.

Avec l’aide de Quorra, la fidèle confidente de Kevin, père et fils s’engagent dans un périlleux voyage, à travers un cyber-univers époustouflant visuellement, créé par Kevin lui-même et regorgeant de véhicules, d’armes et de paysages extraordinaires. Un univers plus avancé technologiquement et plus dangereux que jamais… , premier informaticien numérisé et projeté dans un ordinateur. Tron L’heritage propose entre autres la stéréoscopie, qui offre au spectateur des effets « 3D » plus immersifs ; même si le plus impressionnant est peut-être la reconstitution synthétique d’un Jeff Bridges trentenaire…

Image de prévisualisation YouTube

Date de sortie : 09 Février 2011

Antoine

0
comments

Déc 03

Le secret de Chanda : le film après le livre

« Je me rappelle que maman me conseillait de garder ma colère pour combattre l’injustice. Désormais, je sais ce qui est injuste : le silence qui règne autour du SIDA ». Extraite du roman « Le secret de Chanda » écrit par Alan Stratton en 2004, cette phrase résume l’histoire d’une jeune africaine de 16 ans, celle de sa famille, son quotidien difficile et son combat pour la vie. Elle découvre que beaucoup de décès dans son entourage -dont celui de sa petite soeur- sont provoqués par le SIDA.

Mais le plus dur est de lutter contre l’indifférence ou le mépris que cause cette maladie : en Afrique, elle est considérée comme un « châtiment divin » ; les séropositifs préfèrent sauvegarder les apparences en se cachant pour mourir. Un sujet fort donc pour le film, réalisé par Oliver Schmitz, sud-africain d’origine allemande,  qui adopte le point de vue de la jeune fille pour parler d’un problème qui lui tient à coeur : la contamination du virus HIV qui touche 1500 personnes par jour et compte quelques 5,7 millions de malades  en Afrique du Sud, le pays le plus touché de ce continent.

C’est un film sur le mensonge, les superstitions, qui dévoile pudiquement l’hypocrisie de communautés sous l’emprise de fausses croyances et qui génère  des milliers d’orphelins. Oliver Schmitz tient le mélo à distance pour mieux contenir l’émotion et traduit par sa jeune interprète Khomotso Manyaka l’espoir d’une vie meilleure pour tous ces enfants qui se débrouillent trop tôt comme des adultes dans les bidonvilles de Johannesburg.

Ce film a fait partie de la sélection au festival de Cannes 2010.

(Sorti depuis le 1er décembre mais …Pas au Cinéville). Le livre est au CDI.

0
comments

Nov 18

Collège au cinéma : 1ère séance

Collège au cinéma, dispositif national, offre la possibilité aux collégiens et lycéens de construire une base culturelle cinématographique associée à la découverte de films art et essai. Depuis 1998, le Conseil Général de la Mayenne organise la diffusion de trois séances par an pour les établissements scolaires qui souhaitent s’engager dans l’opération.

Cette année, 31 établissements se sont inscrits,  dont le nôtre pour la classe de 4e A avec Mme Girault, professeur de français. Le premier film Persépolis a fait l’objet de louanges dans la presse : de la bande dessinée au film d’animation, Marjane Satrapi a coréalisé son film avec Vincent Paronnaud. Trois années de travail et 80 000 dessins ont été nécessaires. L’histoire y est celle d’une petite fille, née en Iran, à l’époque du shah (fin des années 70) qui connaîtra la montée de l’extrémisme religieux, l’exil à Vienne puis le retour dans une société iranienne où le port du voile est obligatoire.


Voici, pour vous mettre en appétit la bande-annonce du film :

http://www.dailymotion.com/video/x27yf5

Cette autobiographie en exil donnera lieu à de nombreuses pistes de travail sur l’Islam, le Coran et la femme, le contexte politico-religieux, la censure,  le film d’animation d’après une BD…

0
comments

Juin 11

l’illusion de Jacques Tati

illusion1Quel point commun entre Jacques Tati et les Triplettes de Belleville ? C’est un magicien nommé Sylvain Chomet. Après avoir été nominé aux Oscars en 2003 pour son film d’animation, célèbre dans le monde entier, voici qu’il nous offre toutes les facettes de son talent dans L’illusionniste dont il a dessiné les personnages, réalisé le film et composé la musique !

L’illusionniste est un scénario écrit par Jacques Tati que ce dernier n’a jamais eu le temps de terminer : l’histoire touchante d’une jeune fille naïve qui croit aux tours d’un illusionniste sur le déclin, dans les années 50, une fable qui met en scène, dans une Ecosse à l’atmosphère  étrange,  la fin de l’âge d’or du Music-Hall -acrobates, jongleurs, ventriloques… démodés-.

Sylvain Chomet a donné à son personnage principal, la grande silhouette dégingandée de Jacques Tati lui-même. Scènes émouvantes, poétiques ou amusantes, l’animation est pleine de trognes sympathiques et les décors fourmillent de détails. Le magicien, c’est Sylvain  !

A VOIR DANS LES SALLES, A PARTIR DU 16 JUIN


0
comments

Mai 11

Evénement… à Laval

cinéSoirée d’ouverture du Festival de Cannes (pas à Laval évidemment…) : à cette occasion vous pourrez suivre, au Cinéville, non seulement l’ouverture de cette 63e édition du festival, avec la montée des marches, le tapis rouge etc… mais la diffusion du film d’ouverture Robin des bois, réalisé par Ridley Scott dans lequel on retrouvera Russel Crowe et Cate Blanchett, au même moment que dans la grande salle du Palais des festivals.

.. Cette soirée devrait commencer mercredi 12 mai vers 18 h 45 pour le reportage en direct de Cannes et à 20 h pour le film !

Image de prévisualisation YouTube

0
comments