Category: Les profs

Aug 27

Rentrée 2012, chaud devant !

Vous ne le saviez peut-être pas mais,  pendant vos vacances, le collège se refaisait une beauté et le moins que l’on puisse dire… c’est qu’il y a encore du travail : la salle de techno sera opérationnelle mais la salle multimedia et le CDI devront attendre quelques jours ! Eh non, la rentrée  ne sera pas reculée pour autant : il vous faudra mettre le pied  à l’étrier le mardi 4 septembre -le matin pour les 6e et l’après-midi pour les autres-.

Voici l’état des lieux, en ce qui concerne le turn-over du personnel :

E.P.S. : M. Tacnet nous ayant quitté en décembre 2011, c’est M. Prod’homme  qui prend la relève à la rentrée 2012 après M. Girard, de passage pendant 6 mois, tandis que M. Oussenekan fera un complément de service.

Anglais : Melle Craveur assurera 9,50 h (après Mme Le Gloan l’an dernier).

Histoire-Géo : M. Besnier, nouveau collègue pour Mmes Gazeau et Martel.

Musique : M. Monneron a obtenu une mutation vers le collège Pierre Dubois et c’est Mme Kerguen qui arrive dans nos murs.

S.V.T. et Espagnol : M. Bléjean pour 7,50 h en S.V.T. et Mme Ristori pour 9 h en espagnol feront partie de l’équipe.

– Enfin, Mrs Gardner Rackaell sera notre assistante anglaise à partir d’octobre.

 

Je n’aurai qu’un mot : BON COURAGE AUX AGENTS !
A bientôt

0
comments

Dec 13

Salut Bernard !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre ces deux photos, il se sera écoulé… plus de 50 ans. Notre Bernard, privé de sa retraite en juin dernier, (la malchance d’être né un 13 juillet lui a valu « une rallonge » de 4 mois) voit le bout du tunnel. Le 16 décembre prochain, il nous quittera pour de très grandes vacances, avec pour seuls mômes autour de lui, ses petits-enfants…. ; mais au fait, Monsieur Tacnet, que retiendrez-vous de cette longue carrière ?

  • Faustin – votre meilleur souvenir ? :
  •   Bernard Tacnet – Le titre de Champion de France de volley (UNSS) en 1988, les cours et les élèves …
  • F – Des anecdotes ?                                                                                                                                                                                                                                                   B T – Francois-Joseph, avant d’être assistant d’éducation au collège (sous le nom de Joss), a été élève. Il était unijambiste et portait une prothèse. Lorsque ,dans un cours, j’ai demandé de faire un « plié-lancé « , sa prothèse s’est « envolée » et est retombée sur 2 filles. Autre réflexion de BT :  –  « Es tu dispensé de sport ?  »                                                                                                                                                   
  • Joss :  – « Il ne manquerait plus que ça » !
  • F – Que conseillerez-vous à un jeune qui veut être prof d’EPS ?                                                                                                                        BT – Être motivé vu les conditions actuelles d’exercice du métier.
  • F – Pratiquez-vous un ou plusieurs sports vous même ?                                                                                                                           
  • BT – Le vélo et la randonnée en montagne. Mais ça c’est du loisir pour moi.
  • F – Quels sont vos loisirs préférés ?                                                                                                                                                
  • BT – La photo, la pèche à la mouche, le jardinage tout ce qui touche à la nature…
  • F – Si c’était à refaire, vous lanceriez vous dans cette voie ?
  •     –  BT – C’est pas sûr.
  • F – Quel seront vos principales activités dans les prochains mois ?                                                                                
  •   BT – Je vais bouiner (expression bien mayennaise) = toucher à tout sans contrainte horaire.
  • F – Quel sont vos préoccupations ces dernières semaines ?
  •      – BT – Me débrouiller pour que mon remplaçant reprenne les cycles d’enseignement où je les aurai laissés et que mon collègue puisse travailler avec lui.
  • F : Des regrets ?                                                                                                                                                                                                                                         BT – Non.

MERCI M. TACNET et BONNES VACANCES !

Faustin et Matéo

0
comments

Nov 26

Allophones en Mayenne : Apprendre la langue française

Quand on arrive de l’étranger, pour des exilés le plus souvent, la difficulté n’est pas seulement d’oublier un passé douloureux mais aussi de s’adapter à un environnement totalement différent et « incompréhensible ». La première chose est donc « d’apprendre à comprendre« . En Mayenne, nous avons accueilli, il y a quelques années, des Anglais dans le nord du département. Mais depuis qu’un Centre d’Aide aux Demandeurs d’Asile s’est ouvert à Laval (C.A.D.A.), de nombreuses nationalités sont présentes. C’est ainsi que Madame Pons, enseignante d’anglais au colllège Jacques Monod de Laval, avec une formation F.L.E. (Français Langues Etrangères) s’occupe deux fois par semaine des « primo-arrivants », au sein du collège Fernand Puech.

Ce regroupement réunit des enfants de tous horizons : trois turcs, un russe (Daghestan), un chinois, une kosovienne, une polonaise, et une anglaise. Ceux qui ont déjà un an de français derrière eux (un moldave, une guinéenne, une irakienne, un turc et une polonaise) ne viennent qu’une fois par semaine.

Mme Pons explique :  » A leur arrivée, les élèves sont évalués dans leur langue d’origine au Centre d’Information et d’Orientation. Ils sont alors intégrés en classe ordinaire de collège ( correspondant à leur classe d’âge de préférence ) et sont regroupés pour le cours de Français Langue de Scolarisation à raison de 3 heures hebdomadaires.Au cours de leur apprentissage, les élèves peuvent se présenter aux épreuves du Diplôme d’Enseignement de la Langue Française en milieu scolaire qui valide leur niveau en langue française ( A1, A2 ou B1 selon le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues ). »

Ce Dispositif Allophone 53, financé par l’Inspection Académique de la Mayenne et le Fonds Social Européen, facilite, depuis 2007,  la prise en charge des Elèves Nouvellement Arrivés en France. Il permet en effet de mieux accueillir les nouveaux arrivants, de leur apporter un soutien linguistique et de les aider à s’intégrer au système scolaire français le plus rapidement possible.

0
comments

Oct 11

Notre nouvelle assistante anglaise

C’est l’appellation officielle de ces jeunes étudiants ou professeurs qui passent un an en France, mais cette fois-ci, Sibel vient du Canada :

S. Unlucay : en effet, toute ma famille proche est au Canada, mes parents et mon frère à Toronto et ma soeur à Vancouver.

D’où vient ce joli prénom ?

S. U. : Je suis née en Turquie et mes parents m’ont donné le prénom de l’épouse d’un dissident turc, tué par les autorités. C’est un peu pour rendre hommage à la liberté et pour cela aussi qu’ils sont partis au Canada.

Pourquoi avez-vous choisi la France pour un an ?

S.U. : Je veux être enseignante de français et d’anglais au Canada. Je l’étais déjà mais sans assez de formation. J’espère améliorer mon niveau de langue et … apprendre à apprendre !

Vous avez eu un premier contact avec des élèves français. Cela se passe bien ? Le système d’éducation, vous connaissiez ? Que diriez-vous de leur niveau ?

S.U. : Cela se passe bien, j’ai des classes de 4ème, ils veulent apprendre mais comme au Canada, ils sont bavards. Ils sont respectueux des adultes, je trouve, ils se lèvent quand un prof arrive. Ils sont assez bons à l’écrit mais ont des lacunes à l’oral. Je découvre le système éducatif français : par exemple chez nous, ils n’y a pas de « vie scolaire », pas d’interlocuteur autre que le professeur. Les n° de classe, ici, vont en diminuant ; là-bas, c’est le contraire.

Comment trouvez-vous votre nouvel environnement ? Laval et sa région, les personnes qui vous entourent ?

S.U. : C’est une jolie ville, c’est très petit mais l’aspect historique me change d’une ville  comme Toronto qui bouge  sans arrêt. J’adore tout ce qui est typique : les boulangeries, les bars, les fromages mais je suis surprise qu’on ne puisse pas manger dans un restaurant à n’importe quelle heure de la journée ou faire les magasins le midi, tout est fermé… Mon entourage à Laval, ce sont principalement des étrangers qui font comme moi : anglais, américains, canadiens mais aussi espagnols ou colombiens. Je voudrais parler français le plus possible !

Etes-vous une fan de la culture française ? (art, histoire, mode, cinéma littérature…)

S.U. :  D’abord, je trouve que les français sont très à l’aise et j’envie cela. Je ne connais pas la littérature mais j’aime la musique et j’écoute Grand Corps malade, Yelle, Charlotte Gainsbourg, Joe Dassin et… Charles Aznavour. J’aime beaucoup la mode : ici, chacun a un style différent, au Canada, c’est plus uniforme.

Qu’aimeriez-vous faire pendant votre séjour ?

S.U. : M’inscrire dans une chorale, passer des week-ends  à Rennes, à Paris, Nantes, Londres… avec le TGV, rien n’est loin ici ; je vais à Strasbourg pendant les vacances de la Toussaint, voyager quoi !

Préparez-vous un concours, un examen ?

S.U. : Je suis des cours en ligne pour apprendre à enseigner.

Que ferez-vous l’an prochain ?

S.U. : J’espère trouver un travail au Canada.

Merci miss Unlucay !

0
comments

Jun 27

Chronique d’un départ annoncé

Mme BézierMme Bézier, forte de ses 38 années d’enseignement, nous quitte le 2 juillet prochain. Ses collègues fêteront l’événement mais en parfaite maîtresse des lettres, elle a fait d’elle un

AUTOPORTRAIT EN DERISION

La raison de l’âge

Ne la rend pas plus sage

Nous l’allons montrer….

Au fond de la salle C12, son palais,

Un élève survient

Que le savoir en ces lieux attirait.

Qui te rend si avide de leçons

Dit le professeur, plein d’admiration ?

Tu seras récompensé de ta prestation.

Dame, répond l’élève,

Je viens de découvrir avec passion,

Les métaphores, les comparaisons,

Les conjugaisons, et l’accord des participes passés !

Bien, réplique le professeur étonné.

Tu seras récompensé de ton assiduité,

Exercices, rédactions, exposés

Vont t’être donnés à satiété !

Oh ! s’exclame l’élève interloqué,

C’est l’enfer dans ce cours ;

Le professeur, désappointé, s’en va à tout jamais

Sans autre forme de procès.

Mme BEZIER


0
comments

Jun 27

Vos professeurs : départs et retours annoncés

mme LochuCette année se termine et les bouleversements parmi l’équipe éducative s’annoncent nombreux ; en tout premier lieu,une nouvelle principale prendra ses fonctions à la rentrée de septembre, puisque Madame Lochu assurera la direction du collège Pierre Dubois à Laval.  C’est Mme Muriel Rey-Gibelin, arrivant de Guyane, qui la remplacera.

Certains professeurs, en poste partagé ou temps partiel, ne seront plus présents l’année prochaine. C’est le cas de :

  • – Mme Bobard, professeur d’espagnol,
  • – Melle Hoffart, professeur d’EPS,
  • – M. Serrand, professeur de mathématiques,

et d’autres, remplaçant des professeurs en congé parental ou de formation, nous feront leurs adieux :

  • – M. De Bois, professeur d’espagnol
  • – M. Rigaud, professeur d’histoire.

Cela implique donc, pour les deux derniers cas, le retour de Mme Giret-Garnier en espagnol et de Mme Gazeau, en histoire.

L’équipe de la vie scolaire se renouvellera également puisque  Damien Melet et Laura Pavard prendront un autre chemin.

Et puis, une figure de l’établissement, en poste depuis 22 ans au collège, prend sa retraite : il s’agit de Mme Bézier. Nous lui consacrerons un article bientôt.

Autant de départs se traduit par des arrivées et même deux créations de postes en histoire et en mathématiques. Nous vous communiquerons  les derniers changements quand l’ensemble des nominations sera effectué… c’est-à-dire pour certains, juste avant la rentrée !

D’ici là, bonnes vacances !

0
comments

Jun 22

Questions/réponses de Mr Kergosien

  • J’ai eu l’idée de poser quelques questions à Mr Kergosien pour savoir un peu ses passions et loisirs donc voici le compte-rendu de l’interview :
  • Depuis combien de temps êtes vous professeur ?about-me
  • – Je suis professeur depuis 1979.
  • Aimez-vous cette langue ?
  • -Oui et j’essaie de la faire aimer à mes élèves.
  • Etiez-vous fort dans les autres matières à part en anglais ?
  • – J’étais assez fort dans la littérature, les langues mais par contre pour les maths j’étais très mauvais !!!
  • Jusqu’à quand voulez-vous faire ce métier ?
  • – J’aimerais faire ce métier jusqu’à ma retraite.
  • Quand vous étiez petit, étiez-vous fort dans cette langue ?
  • – Oui je me débrouillais assez bien, les langues vivantes m’intéressaient pas mal.
  • Regardez vous de temps en temps des films en anglais ?
  • – Oui, et quand il n’est pas traduit je le mets en sous-titrage anglais.
  • – Allez vous régulièrement en Angleterre ?
  • – Oui j’essaie  d’y aller tous  les deux ans.

ukGBgifukGBgifuk

  • Quels sont vos loisirs à part ce métier ?
  • – J’aime bien faire du vélo, de la marche, écouter de la musique et je faisais avant du badminton.
  • Pourquoi vouloir faire ce métier plutôt qu’un autre ?
  • – Ce sont un peu les circonstances qui m’ont mené vers ce métier, j’avais fait la fac d’anglais.
  • Vos enfants sont-ils aussi fans  que vous de cette langue ?
  • – Non pas particulièrement, il a juste commencé à l’apprendre au Québec.
  • Avez-vous exercé dans un autre collège avant de venir a Fernand Puech ?
  • – Non j’ai toujours fait ce métier, par contre j’ai déjà enseigné dans  7 autres collèges avant celui-ci. J’ai été en Algérie,  au nord de la France…
  • Quand vous étiez en Algérie, aviez-vous appris l’arabe ?
  • – Non, là-bas ils  parlent  français.
  • Aimez-vous bien ce collège ?
  • – Oui, car il est petit, on connait tout le monde, les classes sont petites…
  • Est-ce que ce métier a beaucoup évolué entre ce que vous avez connu comme élève et maintenant que vous l’enseignez ?
  • Oui, cela a beaucoup évolué, c’est différent d’avant.
  • – Est-ce que votre moto est anglaise ?motard
  • – Non (rires), elle est italienne.

  • Merci à Mr Kergosien pour sa patience et sa généreuse contribution.

JEREMY


0
comments

Dec 18

Cécile Hoffart professeur d’EPS

Pour une fois que nous avons un professeur d’EPS femme, nous lui faisons les honneurs des colonnes de notre blog , il est temps de faire sa connaissance et en plus elle blogue !!

Melle Hoffart passe son temps entre le collège (classe de 6A et 3A), le lycée du Mans et son fief, la Vendée où elle retrouve la mer et ses bateaux.

  • Chs : Cécile, êtes-vous satisfaite de découvrir la Mayenne ?
  • CH. : Laval me rappelle la ville où j’étais au collège : Molsheim (en Alsace, dont je suis originaire), le calme des petites villes…

  • CécileChs : Qu’est-ce qui vous manque le plus ?
  • C.H. : la mer… et mon chat ! Mes parents étaient amoureux de la mer, j’y passais toutes mes vacances scolaires. Puis en  Alsace, j’ai fait de la voile sur les lacs. J’ai même fait une régate, 4 jours avant le bac !

  • chs. : Avez-vous fait le choix de ce métier très tôt ?
  • C.H. : Oui, au collège. Je pratiquais le biathlon, le kayak, le volley. je voulais arrêter mes études en fin de première et mon prof d’EPS m’a convaincue  de faire ma terminale.

  • chs. : Es-ce que ce métier a beaucoup évolué entre ce que vous avez connu comme élève et maintenant que vous l’enseignez ?
  • C.H. : J’ai eu des profs géniaux. Mais il n’y avait pas d’activités de combat, de danse, d’accro-sport. Maintenant, on demande plus de réfléchir : il faut développer les ressources de  chacun, découvrir la culture sportive et veiller à la santé de chacun.

  • chs. : Quelles sont les évolutions de carrière ?
  • C.H. : En ce qui me concerne, j’aimerais être formatrice en STAPS (licence d’éducation physique).

  • cHs. : Si des jeunes sont attirés par cette profession, leur conseilleriez-vous, malgré l’apparente difficulté, de suivre cette voie ?
  • C.H. : Le concours est difficile. Sur 20 étudiants, un seul obtiendra le CAPEPS mais c’est la seule filière où on peut allier pratiques physiques et connaissances intellectuellles. Il y a aussi des filières de management et de marketing (diriger des clubs), des activités physiques adaptées pour les handicapés, des filières d’entraînement…

  • ski018chs. : A part la voile, avez-vous d’autres passions dans la vie ?
  • CH. : Les gros bateaux, les activités en pleine nature : le ski, le surf, l’escalade, la danse… et le nutella !

  • chs. : Qu’est-ce qui pourrait vous arriver de mieux à la fin ce cette année scolaire ?
  • CH. : Que mes élèves de 3ème aient tous le brevet et qu’Aurélien TANNE (collègue du collège) se mette à la danse l’année prochaine !

Merci à Cécile pour cette longue interview et ne manquez pas d’aller sur son blog de danse. C’est ici !

0
comments

Oct 13

Bienvenue Mr De Bois !

padeboisM. De Bois, professeur d’espagnol, remplace pour cette année, Mme Giret-Garnier. Nous avons voulu en savoir plus et l’avons interviewé.

  • Où exerciez-vous avant d’être au collège de Fernand Puech ?
  • -j’étais au Collège Jules Renard.
  • Quelles études avez-vous faites  pour enseigner l’espagnol ?
  • – J »ai fait un master d’espagnol (4 ans après le bac), puis j’ai passé le CAPES. C’est un concours que les enseignants doivent passer, dans n’importe quelle discipline, pour être titulaire. Mais cela n’implique pas qu’ils aient un poste définitif. La preuve, je suis titulaire, mais affecté pour cette année, au collège F. Puech.
  • Trouvez vous le collège sympathique ?
  • -Muy simpatico !!
  • Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir professeur d’espagnol ?
  • – Ma passion pour la langue espagnole, d’abord, et puis l’envie de transmettre cette passion mais pas en étant forcément prof !
  • Que souhaitez-vous faire l’année prochaine (lycée ou collège) ?drapeauespagne
  • – Je ne sais pas, peu importe !
  • Quelle particularité vous plaît dans le collège ? (taille de l’établissement,comportement des élèves, situation géographique autres…)
  • – La taille de l’établissement, oui : plus il est petit, plus on est proche des élèves. On les connaît tous ! Quant à la situation géographique, pour moi, c’est parfait (je viens à vélo !)
  • Avez-vous une passion en dehors de votre vie professionnelle ?
  • – Le vélo, justement, la planche à voile, construire des cabanes en bois pour mes enfants !

0
comments

Oct 06

Faisons connaissance avec Mr Pineau

phiphi Nous avons interviewé M. Pineau, nouveau professeur de français au collège.

1-Où enseigniez-vous avant de venir à Fernand Puech ?

J’enseignais en lycée à Dijon.

2-Quel a été votre premier poste titulaire ?

J’ai fait quelques mois de remplacement à Rousseau et à Villaine-La-Juhel.

3-Pourquoi êtes-vous devenu professeur de français ?

J’adore la discipline, et mon grand père était lui aussi  professeur de français.

4-Avec quel niveau de classe préférez-vous faire cours ?

ça m’est égal, j’aime enseigner avec tous les niveaux.

5-Vous sentez-vous bien accepté dans l’équipe ?

Oui, je me sens très très bien accepté.

6- Que préférez-vous traiter dans le programme ?

J’aime surtout enseigner la grammaire (c’est comme un jeu) et beaucoup d’autres choses, comme la poésie.

7- Pourquoi avez- vous une tortue sur votre vélo ?

(rires) C’est un klaxon ! Et c’est le vélo de mon épouse !

8-Etes-vous fier d’être « bicyclophile » ?

Non, je suis heureux de faire une activité sportive et écologique pour la planète !

9-Avez-vous une passion, sur le plan personnel ?gifs-prof

J’aime la littérature, (l’écriture et la lecture).

Et je suis en train d’écrire une pièce de théatre !

Interview : Manon et Anne

Réécriture de l’article : Emilie et Camille.

2
comments