Tagged: film d’animation

Nov 18

Collège au cinéma : 1ère séance

Collège au cinéma, dispositif national, offre la possibilité aux collégiens et lycéens de construire une base culturelle cinématographique associée à la découverte de films art et essai. Depuis 1998, le Conseil Général de la Mayenne organise la diffusion de trois séances par an pour les établissements scolaires qui souhaitent s’engager dans l’opération.

Cette année, 31 établissements se sont inscrits,  dont le nôtre pour la classe de 4e A avec Mme Girault, professeur de français. Le premier film Persépolis a fait l’objet de louanges dans la presse : de la bande dessinée au film d’animation, Marjane Satrapi a coréalisé son film avec Vincent Paronnaud. Trois années de travail et 80 000 dessins ont été nécessaires. L’histoire y est celle d’une petite fille, née en Iran, à l’époque du shah (fin des années 70) qui connaîtra la montée de l’extrémisme religieux, l’exil à Vienne puis le retour dans une société iranienne où le port du voile est obligatoire.


Voici, pour vous mettre en appétit la bande-annonce du film :

http://www.dailymotion.com/video/x27yf5

Cette autobiographie en exil donnera lieu à de nombreuses pistes de travail sur l’Islam, le Coran et la femme, le contexte politico-religieux, la censure,  le film d’animation d’après une BD…

0
comments

Juin 11

l’illusion de Jacques Tati

illusion1Quel point commun entre Jacques Tati et les Triplettes de Belleville ? C’est un magicien nommé Sylvain Chomet. Après avoir été nominé aux Oscars en 2003 pour son film d’animation, célèbre dans le monde entier, voici qu’il nous offre toutes les facettes de son talent dans L’illusionniste dont il a dessiné les personnages, réalisé le film et composé la musique !

L’illusionniste est un scénario écrit par Jacques Tati que ce dernier n’a jamais eu le temps de terminer : l’histoire touchante d’une jeune fille naïve qui croit aux tours d’un illusionniste sur le déclin, dans les années 50, une fable qui met en scène, dans une Ecosse à l’atmosphère  étrange,  la fin de l’âge d’or du Music-Hall -acrobates, jongleurs, ventriloques… démodés-.

Sylvain Chomet a donné à son personnage principal, la grande silhouette dégingandée de Jacques Tati lui-même. Scènes émouvantes, poétiques ou amusantes, l’animation est pleine de trognes sympathiques et les décors fourmillent de détails. Le magicien, c’est Sylvain  !

A VOIR DANS LES SALLES, A PARTIR DU 16 JUIN


0
comments