Tagged: Internet

Dec 21

Le droit à l’oubli

2025Nous dévoilons de plus en plus sur Internet notre vie, nos goûts, nos occupations et nos comportements. Nous ne cachons rien de notre intimité tant par les traces laissées lors de nos navigations, qui sont collectées par les gestionnaires de sites web à des fins de valorisation marketing, que par les informations que publions nous-mêmes sur les sites des réseaux sociaux. Mais combien d’entre nous sont-ils véritablement informés de l’exploitation de leur intimité à des fins commerciales ? Dans quelle mesure pourrons-nous être rattrapés plus tard par les turpitudes que nous avons mises en ligne en toute naïveté ? Face à ces questions, on invoque désormais de plus en plus souvent un « droit à l’oubli ».

Deux sénateurs viennent de déposer une proposition de loi visant à mieux garantir le droit à la vie privée à l’heure du numérique, même si cela est rendu difficile par l’essaimage des informations et la toile mondiale qui se tisse tous azimuts. Et pour sensibiliser le jeune public à la conséquence de  leurs publications, Internet sans crainte, dont certains connaissent l’action pour les plus jeunes au travers des aventures de Vinz et Lou, propose pour le début de l’année 2010, d’apprendre à gérer son image en ligne  par des quizz et un Serious Game pour les 12-16 ans.

2025_sid-1Une entreprise met à disposition un puissant logiciel de récupération, présente sur le site dénicheur.net. Là, n’importe qui peut fouiller le passé des autres sans se soucier des lois de protection de la vie privée.Entre des mains malveillantes, cet outil peut faire de nombreuses victimes.

En remontant le temps sur les réseaux, les Networks detectives aident les gens dont le passé s’est trouvé dévoilé. Les joueurs sont les élèves inscrits à cette passionnante aventure, avec pour mission, de résoudre les cas proposés à chaque épisode, et surtout de mettre hors d’état de nuire, dénicheurs.net.

L’inscription doit se faire avant le 4 janvier 2010, avis aux amateurs ! Parlez-en à vos professeurs !

0
comments

Sep 15

le chat et la souris 2009/2010

Une nouvelle rentrée commence.Chatouillechatouillephp1 a changé d’habitat : elle officie sur ce blog où vous pourrez suivre les activités et les actualités du collège Fernand Puech tout au long de l’année (sport, rencontres, sortie, animations …). Nous voulons, bien sûr parler de notre mascotte : la petite souris du club le CHAT ET LA SOURIS.

Toujours fidèles au poste, les grands reporters vous feront partager leurs coups de coeur leurs,, leur folie, leurs enquêtes. Attention les pros de l’info vont sévir ! N’hésitez pas à les rejoindre si vous êtes coriaces, spontanés, fin limiers, il y a encore quelques places. Inscrivez-vous aurpès de Mme Martin au CDI.

Le club a lieu tous les mardis de 12h45 à 13h40. A bientôt !

Adrien



3
comments

Jul 03

Anonymat et identité sur Internet

Lorsque vous écrivez un billet ou un commentaire, vous n’êtes jamais anonyme et on pourra vous retrouver grâce à votre adresse IP.

Cela mérite une petite explication… et un exemple pour vous convaincre !

La question du pseudo

Pour laisser un commentaire sur votre blog, les internautes doivent indiquer leur nom et adresse mail. En revanche, on ne peut pas les obliger à dire la vérité. Vous pouvez même vous faire passer pour quelqu’un d’autre et raconter n’importe quoi. Heureusement, tous les internautes ne sont pas des usurpateurs d’identité. Il faut faire confiance à vos lecteurs mais n’oubliez pas d’être vigilants.

Il n’y a pas de commentaire anonyme

Lorsqu’un internaute laisse un commentaire sur votre blog, il indique son nom, son email, et l’adresse de son site. Mais il y a une chose qu’il donne sans pouvoir le modifier : son adresse IP (Internet Protocol). C’est en quelque sorte l’adresse de votre ordinateur. Vous pourrez « inventer une identité » dans les champs d’un formulaire, on pourra vous retrouver grâce à votre adresse IP.

Un exemple dans l’actualité : un adulte américain a été retrouvé et condamné à cause d’un message dans un commentaire de blog. Son commentaire violent et haineux « excusait » les actes de tuerie, hélas fréquents aux USA, encourageant presque les élèves rebelles, les considérant comme des héros.

Cet exemple illustre une impression fausse sur Internet : derrière mon écran, je suis anonyme, personne ne pourra me retrouver. NON, VOUS NE L’ETES PAS.

A bon entendeur, salut !

0
comments