Tagged: pollution

Sep 26

Les orques en danger

Fiche descriptive : L’orque (ou épaulard)

  • Elle fait partie de la famille des cétacés.
  • Vitesse maximale: 55 km/H.
  • Espérance de vie moyenne : 70 ans.
  • Taille : 6,5m
  • Poids moyen : 4,5 tonnes
  • Nourriture : poissons, phoques, oiseaux de mer, manchots, lions de mer…(150 à 200 kg/jour)
  • Habitats: Nouvelle Zélande, Québec, Maroc, détroit de Gibraltar…

Les menaces

1° A cause des produits chimiques (PCB) déversés dans la mer suite à un naufrage ou dégazage de bateaux pétroliers, les requins, les raies sont contaminés et comme les orques mangent les requins…

Les orques sont alors contaminées et cela se transmet de génération en génération car un fois le poison ingéré, il reste dans le corps pour toujours. La concentration de ces produits provoque aussi des problèmes de stérilité, de malformations et de cancers.

2° Les orques sont aussi menacées par les sonars car certains sons (foreuses, câbles électriques intercontinentaux, bateaux, sous marins…) sont tellement forts qu’ils créent un phénomène de résonance chez l’orque, pouvant aller jusqu’à la mort.

3° Avec la mode des delphinariums, les orques qui sont en captivité meurent beaucoup plus jeunes que les orques en liberté car elles manquent de place et elles vivent dans de l’eau chlorée et non de l’eau de mer.

Faustin, 5e

baignade-avec-les-orques1.jpg

 

 

0
comments

Nov 26

Des montagnes décapitées

Apalaches 1En effet, depuis de nombreuses années, les Appalaches ne sont plus qu’un champ de trous causés par les centaines de bombes qu’on y fait exploser chaque jour. Ceci dans l’unique but de récupérer un maximum de charbon destiné à produire de l’électricité pour  les Etats-Unis.

On commence par déboiser le site, puis on le dynamite à l’aide d’énormes charges d’explosifs afin de mettre au jour les veines de minerai. Et l’on balance dans les vallées la terre et les gravats. Une technique très efficace qui permet de récupérer 100 % du charbon au lieu de 40 % à 60 % dans l’extraction souterraine. Et bien moins coûteuse, car elle demande une main-d’oeuvre réduite. Le Le MTR ( ou MontainTop Revival : arasement des forêts) détruit non seulement les plus vieilles montagnes du monde, mais aussi l’écosystème des vallées, les torrents, les villages…

Apalaches2Paradoxalement, c’est la mise en place, au début des années 90, de standards plus stricts en matière de rejet de gaz à effet de serre qui a accéléré la décapitation des montagnes. Les centrales thermiques se sont mises à exiger un charbon censé brûler plus « proprement ». Or ce charbon plus pur, on le trouve précisément en grande quantité au sommet des Appalaches. Rien qu’en Virginie Occidentale, le deuxième producteur du pays, 271 mines à ciel ouvert produisent aujourd’hui 35 % du minerai de l’Etat.

Car les compagnies minières, elles, se portent comme un charme. Plus de 50 % de l’électricité aux Etats-Unis provient du charbon. Surtout, l’essor de la demande a dopé les exportations américaines vers l’Europe et la Chine.

Certaines montagnes ont totalement disparu. Elles on laissé place à des grands cratères  entourés par des cours d’eau. Les avis sont partagés sur la question de laisser ces bombes mettre fin à l’un des plus beaux patrimoines naturels présents sur cette terre, ou, au contraire, de cesser cette destruction et de laisser la nature reprendre ses droits.

Toutes ces explosions répétées  polluent l’eau et l’air et mettent en danger la santé des habitants et la biodiversité. Plusieurs cas de cancer ont en effet été détectés.

 

 La justice a estimé que le rejet des gravats dans les vallées violait la loi sur la protection de l’eau. Par trois fois, le lobby houiller a fait appel,  et le jugement qui exigeait des réglementations plus contraignantes sur le MTR a été cassé. Un nouveau jugement, très attendu mi-février a, une fois de plus, donné gain de cause à l’industrie du charbon, ce qui devrait débloquer une série de permis. L’avenir des MTR dépend maintenant de Barack Obama…

Julie

 

0
comments