Tagged: sanction

Nov 16

80 % des élèves punis sont des garçons !

Vous vous en doutiez déjà ! Qui cherche à se faire remarquer ? Qui joue les amuseurs publics ? Qui répond ostensiblement à côté de la plaque pour faire rire la galerie et qui joue les gros bras sur la cour de récré ??? LES GARCONS !

Mais ne vous y trompez pas : d’après une enseignante chercheuse, Sylvie Ayral, la mixité scolaire inciterait nos jeunes mâles à montrer leur supériorité et leur courage face au public féminin. Et la meilleure façon d’asseoir cette supériorité, c’est de rejeter toutes les caractéristiques du genre féminin : sagesse, discrétion, obéissance aux règles établies. L’attitude masculine provocatrice ne serait rien de moins qu’une parade de séduction : eh ! oui mesdemoiselles, c’est pour vous que ces hommes en devenir perturbent, provoquent, bousculent et comptent augmenter leur cote de popularité à coup de sanctions et d’heures de colle…

D’où les qualificatifs de mauviettes, femmelettes et autres « pédés » qui renvoient au statut féminin alors que ces ados ne rêvent que de prouver leur virilité !

Mais alors, à quoi sert de punir si cela renforce notre jeune coq dans la perspective d’une domination virile du monde ? Tout l’enjeu sur les questions de genre et de sexualité à l’école est d’éviter, en tous cas, que l’opposition à la règle devienne un choix pour affirmer sa masculinité.
Et vous les filles, qu’en pensez-vous ?

SOURCES

– La fafrique des garçons, sanctions et genre au collège/Ayral, Sylvie ; PUF Le Monde

– le blog de Nathalie Anton, professeur au lycée français de New-York

0
comments