Tagged: sculpture

Juin 30

Les résultats du concours sculpt’récup

La quinzaine de sculpteurs amateurs a travaillé d’arrache-pied pour présenter le résultats de leurs élucubrations sous forme de sculptures, tableaux, compositions papier/carton/métal. Félicitations aux artistes en herbe et tout particulièrement aux deux filles, Pauline et Tess qui ont remporté la palme avec une girafe moins vraie que nature (heureusement !) au doux nom de PSG (Puech Sauvegarde des Girafes) ; les 2e et 2e prix ex-aequo étant attribué au Goinfrobot de Tristan, Antoine et Mathis, et aux « poupées russes »  : Réduisons les déchets de Faustin.

Le CDI qui a servi d’atelier a pris l’allure, pendant une semaine, d’un vaste chantier où les billes de polystyrène, les pistolets à colle et les cartons éventrés jonchaient le sol (pas de problème, le CDI va être rénové pendant l’été et la moquette enlevée…).

Les gagnants vont pouvoir exercer maintenant leurs talents au Parc Nature « Le Bois »‘ (accro-branches) de Forcé puisqu’ils bénéficient d’un  forfait pass illimité  ou d’un parcours découverte (à valoir sur la période d’été). Bravo également aux autres participants qui ont tout l’été pour se rendre à la librairie M’Lire avec leurs bons d’achat. Un grand merci à François Richez, de l’Amicale des Anciens qui nous a prêté main forte tout un après-midi.

Voici un aperçu des oeuvres :

0
comments

Juin 07

La Mongolie au Pays de Laval

L’Association Arts, Culture et Partage, composée d’artistes mayennais, organise du 2 au 24 juin, un festival La Mongolie au Pays de Laval avec une dizaine d’artistes mongols, sur Laval et les communes de l’agglomération. Peintres, sculpteurs, céramistes mais aussi calligraphes mongols sont au rendez-vous pour transmettre leur passion.

Tsegmet, président de l’Académie d’arts mongols, évoque la « place primordiale de l’art dans leur vie ».

Il faut venir admirer les peintures, très symboliques et très maîtrisées, de Tsegmet. celles, très puissantes, d’Adya ou, très noires, de Tsatsaal. Ou celles de Tamir Samandbadraa Purev, le seul calligraphe de l’exposition. Enfin, il est bien sûr possible d’acheter une de ces oeuvres sur place. Et de parler avec les artistes, pour peu qu’ils parlent l’anglais et parfois le français.

Les activités :

des expositions de peintures, sculptures, céramiques et calligraphie à l’Espace Scomam et dans les agences du Crédit Mutuel ;
– une exposition de costumes au musée Tatin à Cossé le Vivien ;
– une exposition de yourtes au Square de Boston et sur le site Echologia à Louverné ;
– des soirées contes et légendes ;
– du cinéma en plein air ;
– un concours de peinture ;
– des conférences..

Pour en savoir plus,allez sur ce site et découvrez les images ici

0
comments

Jan 12

Sculptures de glace, l’art du froid

Plusieurs festivals dans le monde se partagent la vedette, en hiver : le festival de la neige au Japon, le carnaval d’hiver au Québec (Canada), le festival de ski en Norvège et celui de Harbin en Chine pour le festival international de sculptures sur glace et neige.

Un peu d’histoireSitué dans le nord-est de la Chine, Harbin, avec ses 10 millions d’habitants est l’une des plus grandes villes de Chine et de cette région du monde. Elle a connu, par le passé, une forte influence russe. A la fin du 19e siècle, le transsibérien (voie ferrée russe de plus de 9000 km) partait de cette ville. Les habitants russes y sont d’ailleurs  majoritaires depuis la guerre civile russe (1917). Cette influence se retrouve dans l’architecture -bâtiments et églises orthodoxes-. Elle est appelée la « Moscou de l’Est » ou encore le « Saint-Petersbourg de l’Orient ». Sa situation géographique, limitrophe de la Russie et soumise au vent glacial de Sibérie (- 16 à- 40°) explique, sans doute, l’organisation dans cette ville, du Festival International de sculptures sur glace et neige depuis 1963.

Le festival

Il a ouvert ses portes le 5 janvier dernier et c’est le 28e du nom (après interruption pendant la révolution culturelle). En 2012, il fête l’année du tourisme russe en Chine, après d’autres thèmes qui ont permis au festival de figurer au Guiness des records : 13 000 m3 de neige pour une sculpture haute de 8,5 m et longue de 250 m.

800 000 visiteurs se pressent sur le domaine qui propose, en outre, du ski alpin, la baignade dans la rivière Songhua et l’exposition de lanternes de glace dans le jardin de Zhaolin.

Les compositions géantes,sculptées par des délégations multinationales font appel à des technologies diverses : scies électriques, lasers, mais les blocs de glace (provenant de la rivière voisine) sont découpés par plusieurs milliers d’ouvriers avant le festival.

La nuit, les monuments glacés, éclairés par des néons multicolores sont pris d’assaut par les touristes …. avant que la Chine fête le nouvel an le 23 janvier prochain et que ces oeuvres éphémères ne soient plus qu’un souvenir !

 

0
comments

Fév 18

Coup de pompes

Gwen Murphy adore les chaussures depuis qu’elle est toute petite : elle trouvait que chaque paire avait sa personnalité ; certaines semblaient  endormies, d’autres  lui paraissaient féroces ;  en tous cas, des personnes bien réelles et … jumelles. Elle a fini par les collectionner, surtout quand elles ont été portées, pour leur donner un visage.Toute une panoplie humaine prend vie : de ses amis les plus chers aux masques de mardi-gras, des faces hilarantes ou effrayantes. Pour cela, elle utilise  de la terre, du papier, du bois,  et de l’acrylique pour donner à chaque paire une expression unique.

Elle a appelé sa collection Foot Fetish : pour elle, elles ont le pouvoir de protéger leur propriétaire. Diplômée des Beaux-Arts de Boston depuis 1990, elle a exposé à New York et Chicago.



0
comments

Oct 05

Collège d’artistes

C’est le nom donné à à une exposition consacrée au talent d’anciens élèves du collège, ayant pour loisirs (ou métier) une expression artistique, dans les locaux de la Maison du Tourisme.


Les membres de l’Amicale des Anciens a voulu ainsi donner un éclairage sur leur association. Créée en 1951, elle a été l’animatrice de nombreuses soirées lavalloises. L’argent ainsi récolté a servi à acheter un terrain à Noirmoutier pour y construire des locaux de colonies de vacances. Une fois vendus, après 30 ans de bons et loyaux services auprès des familles les plus démunies, le capital a été réutilisé pour aider les associations qui s’occupent d’enfants en difficulté ou de personnes handicapées.

Les élèves de 3e du collège ont pu visiter cette exposition et découvrir en même temps une rétrospective de l’histoire du collège.

Jusqu’au 10 octobre, Maison du Tourisme, avenue robert Buron à Laval.

0
comments