Tagged: seconde guerre mondiale

Jan 08

“Anne Frank au pays du manga”

L’Holocauste et Hiroshima sous forme de BD documentaire interactive, c’est ce qu’a proposé Arte TV, avec “Anne Frank au pays du manga » en décembre dernier et ce qu’un réalisateur français a réalisé sous une forme inédite.

 

Que connaissez- vous du Japon ? L’image traditionnelle des cerisiers en fleurs, des films de Miyazaki, et des extravagances vestimentaires des plus jeunes mais aussi l’île des catastrophes, celle de Fukushima l’an dernier ou  des bombes atomiques sur Nagasaki et Hiroshima pendant la seconde guerre mondiale.

C’est justement ce Japon-là qui a intéressé le réalisateur Alain Lewkowicz : la mémoire des crimes de guerre perpétrés en Asie par l’armée impériale, les bombardements précédemment cités et la notoriété que connaît là-bas, Anne Frank dont presque tous les japonais ont lu le journal. Curieusement, si Anne est devenu un mythe moderne, réinterprété en personnage de manga ou de film d’animation, la plupart  des Japonais n’ont jamais entendu parler des camps de concentration. L’enseignement de l’histoire ne les évoque pas et cette absence dans la mémoire collective nipponne a interpellé le réalisateur-metteur en scène.

Avec un dessinateur, un interprète et un preneur de son, Lewkowicz ,parcourant le Japon pendant plusieurs semaines, a choisi de rapporter ces faits historiques, en rapport direct avec l’existence de Anne Frank, et sous une forme adaptée à un public plus habitué aux nouvelles technologies qu’aux documentaires rébarbatifs.

 Cela donne une bande dessinée, interactive, parsemée de fragments sonores et audiovisuels qui séduisent par l’originalité du message et la mise en évidence de l’expérience commune du Japon et de l’Europe dans le domaine de l’Histoire.

 Vous pouvez accéder à ce voyage documentaire ici et lancer la Bd interactive ici (temps de chargement nécessaire).


0
comments

Apr 05

Visite historique : la Normandie pendant la 2ème guerre mondiale

Nos élèves de 3e ont pu se rendre sur les lieux qui ont marqué l’Histoire pendant la Seconde Guerre Mondiale. Première étape sur leur parcours : les cimetières allemands et américains, preuve de la violence des combats, après une période de l’entre deux-guerres qui n’a pas réussi à maintenir une paix durable. Le Mémorial de Caen leur a permis, ensuite, de comprendre les principaux événements historiques :

  • – La faillite de la Paix (1918-1939),
  • – la drôle de guerre,
  • – la vie quotidienne sous l’occupation,
  • – de la guerre européenne à la guerre mondiale,
  • –  l’antisémitisme et la Shoah,
  • – le Jour J et la libération de l’Europe, le bilan de la guerre.


En cours de visite, était présenté le film « Jour J » réalisé par Didier Martiny et produit par Jacques Perrin. Composé en grande partie de documents d’archives et d’extraits de films de fiction, il retrace le Débarquement du 6 juin 1944. Grâce à une double image, il évoque d’une part les forces allemandes à la veille du Débarquement, et d’autre part, les préparatifs alliés dans les ports britanniques.

Dernier temps fort de la visite, le fim Espérance : fresque historique des années quarante à l’aube du troisième millénaire, plus impressionniste qu’historique, « Espérance » suggère plutôt qu’il ne raconte. Tels les morceaux épars d’un puzzle, le monde se fait et se défait en un torrent d’images bousculé au gré des événements, d’illustrations emblématiques liées au sort de la planète.

En contrepoint, des voix se font entendre, proclamant sans relâche le devoir d’espérance. Garder la mémoire du passé pour s’ouvrir à « L’Ardente Espérance » de l’avenir, tel est en définitive le propos d’« Espérance. » (J. Perrin, réalisateur du film).

0
comments