Tagged: vie privée

Déc 14

Photos sur le web : votre vie privée en danger !

Plus de 300 millions de photos sont postées, échangées ou partagées chaque jour sur Internet sans que les auteurs n’aient forcément la maîtrise de leur diffusion ni l’accord de leurs amis. Avec la croissance phénoménale des smartphones, la photo est devenue un élément majeur, c’est même la fonction essentielle, utilisée sur facebook ! Un récent sondage de la SOFRES met quelques points en lumière.

– La multiplication des blogs et réseaux sociaux a multiplié le nombre d’informations personnelles en ligne, sans limitation de durée. Même si l’on n’a rien à se reprocher, inutile de tout montrer. Pourtant, les usages numériques des plus jeunes se généralisent :

  • – 48 % des 8-17 ans sont connectés à facebook et 18 % des moins de 13 ans y ont leur compte,
  • – 90 % des 15-17 ans utilisent leur smartphone (quand ils en ont un!) pour prendre des photos ou des vidéos.

– le comportement des internautes fait réfléchir : une majorité estime qu’il ne faut pas publier n’importe quoi, mais un quart dit l’avoir fait ; d’autres pensent qu’ils ont l’accord tacite des personnes photographiées. D’autant plus que la photo échappe de plus en plus à son auteur quand elle est « taguée » par d’autres personnes !

– l’usage de ces outils implique une prise de conscience individuelle et collective sur les pratiques et les enjeux, car la vie privée est un capital qu’il faut préserver !

Avec l’accès tout récent à l’Environnement Numérique du Collège, il est utile de rappeler quelques principes :

et n’oubliez pas que si vous avez des droits sur Internet, vous avez aussi des devoirs, notamment celui de respecter les autres !

0
comments

Jan 04

Internet, une utilisation responsable

L’outil d’enrichissement que constitue Internet n’est pas dénué de risques.   Nous avons déjà évoqué le téléchargement avec la loi HADOPI et le respect de la vie privée, avec les réseaux sociaux. Un autre phénomène, plus récent , le cyberbullyingcyberharcèlement– se traduit par des moqueries, des humiliations, des « intimidations » dans le milieu du travail mais aussi dans le milieu scolaire.

La volonté de nuire des agresseurs et la répétition et la durée des agressions ciblent souvent des victimes en fonction d’un handicap, d’une différence physique ou sociale ; le profil des agressés se caractérise par l’anxiété, la soumission, la timidité. Mais le  cyberharcèlement se différencie du harcèlement classique par le côté invasif et anonyme de l’agression, une supériorité technique sur la victime, la visibilité des messages par tout le monde.

LA PREVENTION

Sensibilisation et information : l’usage des TIC à l’école doit donner lieu à des discussions. La charte informatique et Internet de l’établissement, signée par chaque élève, est un engagement au respect et à la confiance. Les élèves doivent se sentir responsables de leurs actes et être conscients des conséquences du harcèlement sur les victimes.

– Les comportements des harceleurs sont punissables par la loi : diffuser des mots de passe, tenir des propos racistes, faire circuler des rumeurs ont des conséquences pour les auteurs et leurs parents.

– Une ambiance saine et positive dans une classe est facteur d’un climat de confiance. Les élèves ou les parents peuvent signaler des problèmes éventuels auprès des professeurs principaux.

A noter que les référentiels de compétences du B2i vont évoluer à la rentrée 2011 pour mieux prendre en compte les pratiques numériques des élèves et accompagner leur formation civique. Un nouvel outil de gestion appelé OBii sera déployé dans toutes les académies pour cette même rentrée.

Plus de renseignements…

et pour info :

  • -http :/www.e-enfance.org
  • -http://www.jedecide.be
  • -http://www.internetsans crainte.fr
  • -http://esafetykit.net (jeux éducatifs)

Le spot diffusé en 2009 pour la lutte contre le  cyberharcèlement :

http://www.dailymotion.com/video/x8bmka

0
comments