Amedeo Avogadro (1776-1856)

Hommes de science en Europe au XVII et XVIIIe siècle 0 commentaire »

Amedeo Avogadro, portrait

Sa vie ( et sa mort )

Lorenzo Romano Amedeo Carlo Avogadro est né le 9 août 1776 à Turin et y est mort le 9 juillet 1856. Ce physicien et chimiste italien passa sa licence de droit en 1795 mais son goût pour la physique le poussa à commencer des études scientifiques. En 1809, il fait une communication à l’Académie royale de Turin ; le succès qu’il remporte grâce à elle le propulse professeur au Collège royal de Verceil. En 1820, l’Université de Turin lui créa une chaire de physique qu’il gardera jusqu’à la fin de sa vie. En 1821, il prend part aux mouvements de révolution politique dirigés contre le roi de Sardaigne, ce qui lui vaut de perdre son poste à Turin deux ans plus tard. Suite à l’intérêt porté aux idées révolutionnaires des rois de Savoie, il sort de l’isolement politique. Cet intérêt qui, en 1848, influe Charles-Albert de Sardaigne dans sa décision d’accorder une constitution moderne. Bien avant cela en 1833, Avogadro peut reprendre son poste à l’université de Turin du fait de l’intérêt porté à ses travaux scientifiques.

 

Ses (principales)découvertes

-Il découvrit en 1811 la loi connue sous le nom de « loi d’Avogadro ». Il permit également de faire clairement la différence entre les atomes et les molécules, confusion courante à l’époque.  

   -Il découvrit également que deux mêmes volumes de gaz différents, dans de mêmes conditions de pression et de température, possédent autant de molécules. 

Il se servit de la formule  PV=nRT de Robert Boyle  dans ses travaux

 

Tags :

Robert Boyle (1627-1691)

Hommes de science en Europe au XVII et XVIIIe siècle 2 commentaires »

Petite présentation :

Robert Boyle est né à Lismore en Irlande le 25 janvier 1627 et mort le 30 décembre 1691. Physicien et chimiste qui découvrit la loi dite de Boyle-Mariotte (Edme Mariotte l’a découverte presque en même temps indépendamment de Boyle). Cette loi est exacte avec les gaz parfaits et approximative avec les gaz réels. Les conclusions de Boyle l’amenèrent à considérer la matière comme composée de particules primaires. Il rejetait donc la conception antique qui disait que toute matière est formée à partir de quatre éléments : la terre, l’air, l’eau et le feu. Boyle devint donc un précurseur à la théorie des atomes sur des bases expérimentales.

Biographie un peu plus complète

Robert Boyle est né en tant que 7e fils de Richard Boyle, comte de Cork. Après ses études au collège d’Eton, il parcourut l’Europe de 1639 à 1644 et prit connaissance de l’œuvre de Galilée. Il apprit ainsi la méthode purement expérimentale qui marqua toute sa vie scientifique. De retour en Angleterre, il s’établit à Oxford où il y rencontra Robert Hooke, célèbre physicien qui l’aida à concevoir une pompe à air qui servit à Boyle dans ses recherches sur les gaz. Il fut, en 1645, cofondateur d’une académie de savants.

Aussi ardent ami de la religion que de la science, Boyle légua de grosses sommes d’argent pour organiser des conférences pour l’accomplissement de la foi chrétienne contre les incroyances notoires. De nos jours, ces conférences existent toujours.

On lui doit le perfectionnement de la machine pneumatique de Otto von Guericke, la connaissance de l’absorption de l’air dans la combustion, et de l’augmentation de poids des chaux métalliques dans la calcination ; il a en outre rassemblé une foule d’observations qui ont contribué plus tard à établir des théories solides.


Pour ceux que ça intéresse !

-La loi de Boyle-Mariotte prend la forme P1V1 = P2V2, où P1 et V1 sont la pression et le volume d’un gaz dans un état initial, tandis que P2 et V2 décrivent un état final à la même température.

-Robert Boyle a également été indispensable dans l’apparition de la loi des gaz parfaits qui prend la forme de « PV = nRT » ( P : pression, V : volume, n : quantité de matière, R : constante universelle des gaz parfaits et T : température absolue)

Tags :