Lexique de sociologie

29 12 2008

Sociologie : vocabulaire

Acculturation : Transformation d’une culture, par intégration et reformulation d’éléments provenant d’une autre culture.

Changements socioculturels résultant de contacts directs et prolongés entre des groupes de cultures différentes

Les conquêtes militaires, la colonisation, l’immigration, le tourisme, le développement économique sont des exemples d’acculturation.

Acquis : en sociologie, tout ce que la société transmet à l’individu au cours de son existence.

Action collective : action commune de membres d’un groupe, visant en apparence à atteindre des objectifs communs, elle peut être le résultat d’une agrégation de conduites individuelles ou le résultat d’une mobilisation.

Action sociale : pratique d’acteurs, individus, groupes ou institutions qui s’inscrit dans le cadre de la société globale.

(Selon M Weber, toute activité orientée d’après le comportement d’autrui).

Agent de socialisation : Institution qui exerce une influence intégrative sur l’individu. la famille, l’école, le monde du travail, les médias en sont les principaux agents.

Aliénation : notion marxiste qui décrit une situation dans laquelle les individus, dépossédés du sens de leur travail, (et de leurs moyens de production) deviennent étrangers à eux-mêmes. Il leur est impossible de se sentir concernés par leur travail.

Du point de vue idéologique, c’est le fait que les exploités adhèrent au système de valeurs de ceux qui les exploitent.

Altruisme : Valeur pour laquelle l’individu est capable de faire don aux autres de sa personne

Anomie : étymologiquement, absence de normes.

Situation de dérèglement social. Lorsque les règles sociales, les normes en vigueur dans un groupe ou une société n’ont plus assez de force pour réguler l’activité des individus, il y a anomie. L’individu ne sait plus quel est le comportement conforme. Elle peut mener certains individus à la déviance ou au suicide.

Anthropologie : synonyme d’ethnologie ; étude des différentes collectivités humaines, de leurs mœurs, de leurs spécificités sociales et culturelles.

Apprentissage : mécanisme d’acquisition de réflexes, d’attitudes, d’habitudes entrant dans le processus de socialisation des individus. On distingue l’apprentissage social, par observation ou imitation, et l’apprentissage instrumental, par conditionnement.

Assimilation : Processus par lequel des individus immigrés adhèrent aux valeurs et aux normes de la société d’accueil. On oppose alors assimilation et intégration. Plus récemment, on a pu définir l’assimilation comme un processus de réduction des différences culturelles.

Bureaucratie :

1 : exercice autoritaire du pouvoir par un appareil administratif.

2 : Selon Max Weber, forme d’organisation efficace, rationnelle qui concerne aussi bien les administrations que les entreprises, et caractéristique des États modernes. La bureaucratie se caractérise notamment par l’usage de documents écrits, la centralisation des tâches, la hiérarchisation des fonctions, l’existence de règles impersonnelles, etc.

Pour M. Weber, les règles et les procédures sont appliquées de façon impersonnelle par des agents spécialisés.

Michel Crozier a montré que la bureaucratie pouvait être caractérisée par des dysfonctionnements importants, liés notamment à la mauvaise circulation de l’information, au renforcement de la hiérarchie qui amplifie les dysfonctionnements, etc.

Capital social : (Sens sociologique). Ensemble des relations sociales et des réseaux de connaissance (parents, connaissances) dont dispose un individu. Concept « Bourdieusien ».

Capital culturel: Concept créé par Pierre Bourdieu : ensemble des qualifications intellectuelles socialement sanctionnées (diplômes, livres, disques, œuvres d’art, langage, culture générale) dont les groupes sociaux sont inégalement dotés et qui contribuent à déterminer la réussite scolaire et sociale d’un individu, dans le sens ou ils peuvent le convertir en pouvoir : emplois, place dans la hiérarchie sociale.

Il résulte pour une large part de l’héritage social et de la socialisation.

Capitalisme : Système économique caractérisé par la propriété privée des moyens de production, par le rôle du marché où s’exerce une concurrence entre les agents économiques, par l’importance de l’initiative individuelle (qui n’exclut pas totalement le rôle de l’état) ainsi que par l’accumulation du capital (réinvestissement permanent des profits pour développer les moyens de production et les profits futurs).

Castes : groupes héréditaires spécialisés, hiérarchisés et opposés, fondés sur des critères religieux.

En Inde, la religion hindoue définit 4 castes (les Varnas) :

Les prêtres (les brahmanes),

Les guerriers (les Kshatrias),

Les producteurs (les Vaisyas),

Les marchands (les Soudras), et une catégorie hors caste, les intouchables (les parias).

Catégorie socioprofessionnelle : la grille des CSP définie par l’INSEE regroupe les individus en neuf groupes sociaux relativement homogènes sur la base de trois critères (secteur d’activité, statut, niveau de qualification pour les salariés et taille de l’entreprise pour les indépendants), Créée vers 1950, cette nomenclature a été modifiée et remplacée par celle des PCS en 1982.

Changement social : transformation durable des structures, du fonctionnement de l’organisation sociale et de la culture (normes, valeurs, modes de vie) d’une ou de plusieurs composantes de la société. Il peut être rapide ou lent, total ou partiel.

Charisme : capacité de séduction politique d’un leader, fondée sur les capacités extraordinaires qui lui sont imputées (terme Weberien).

Civilité : respect des pratiques sociales, des droits et des devoirs du citoyen.

Classe sociale : groupe social ayant une existence de fait et non de droit, et constitué à partir de la place occupée dans la production. Par construction, une classe sociale rassemble des individus qui partagent en outre un certain nombre des caractères sociaux (selon les auteurs : mode de vie, valeurs communes, conscience collective …).

(Ce terme désigne, dans une société, les groupes sociaux antagonistes et différents de par leurs situations économiques et sociales).

Ensemble d’individus défini en fonction d’un critère donné mais qui peut être différent selon les grandes Sociologies.

Concept central dans la théorie marxiste Ainsi, chez Karl Marx, la classe est définie par la place qu’elle occupe dans les rapports de production antagonistes (luttes des classes); chez Max Weber (Économie et société, t. 1), elle est l’ensemble des situations de classe à l’intérieur desquelles un changement est aisément possible et se produit de manière typique, pour une personne donnée, dans la succession des générations

Cohésion sociale: caractéristique d’une société dans laquelle il existe un certain nombre de valeurs et de normes auxquelles adhère l’ensemble de ses membres.

Communauté : structure sociale regroupant des individus qui partagent des valeurs similaires et qui ont tissé entre eux des liens sociaux très forts et présents dans leur vie quotidienne.

Conflit social : manifestation d’antagonisme ouvert entre deux acteurs (individuels ou collectifs) dont les intérêts sont incompatibles en matière de possession ou de gestion de biens rares matériels ou symboliques (conditions de travail, partage de la valeur ajoutée)

Conformité sociale : caractéristique des conduites des individus lorsqu’ils respectent parfaitement les normes et les valeurs du groupe ou de la société

Conscience collective: notion qui désigne, chez Durkheim, «  l’ensemble des sentiments et des croyances communes à une société » et qui se transmettent de génération en génération.

Ce sont les façons d’agir et de penser que la société impose aux individus.

Contrat social : Notion rattachée à J.J. Rousseau : pacte fondateur du lien social (qui « fait société ») par lequel chaque individu renonce à sa « liberté naturelle » et à l’usage de la violence au profit de la communauté (institution du « corps politique »), pour recevoir en retour la liberté civile et les bénéfices de la paix sociale.

Contre-pouvoir: pouvoir qui s’oppose ou fait équilibre à un autre pouvoir (notion américaine de « check and balance »).

« Pour qu’on ne puisse pas abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir. » (Montesquieu, De l’esprit des lois, 1748).

Contrôle social : ensemble des moyens et des processus par lesquels une société parvient à faire respecter ses normes

Culture : la notion de culture est polysémique. La culture savante représente l’ensemble des connaissances requises et reconnues par le système scolaire, scientifique ou artistique. Elle est opposée à la culture populaire.

Au sens anthropologique, elle représente toutes les manières de penser, de faire ou d’agir (normes, valeurs, pratiques acquises et partagées), qui sont représentatives d’une société ou d’un groupe social, à une époque donnée.

La culture d’entreprise se manifeste par des habitudes de travail, des façons de se comporter, de penser…

Culture « savante : ensemble des matières et arts d’une civilisation (enseigné à l’école) et qui correspond au capital culturel de Bourdieu

Culturalisme : Sociologie pour laquelle la personnalité est construite à partir de la culture et de sa transmission par socialisation

Démocratie : la démocratie est à la fois un régime politique fondé sur le principe du

« gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » au moyen du suffrage universel, de l’égalité des droits et du respect des libertés individuelles par un État soumis à l’État de droit (État de droit, caractéristique de la démocratie libérale), et un État social (démocratique) caractérisé par l’égalité des conditions (Tocqueville) et l’égalité des chances au moyen de droits sociaux (démocratie sociale).

La démocratie se caractérise par l’existence des pratiques suivantes : libertés d’agir et de pensée, pluralité de véritables partis, suffrage universel, élections régulières, etc.

Chez Tocqueville, elle renvoie à un état social particulier caractérisé par l’égalisation des conditions.

Dérèglement social : situation se produisant lorsque les règles sociales qui guident les conduites perdent leur pouvoir de régulation ou sont incompatibles entre elles (situation ou les individus font face à une insatisfaction croissante et à une démoralisation, caractéristique d’une situation anomique

Désaffiliation : perte par un individu de l’une ou de plusieurs des dimensions constituant le lien social. La précarité provoque une désaffiliation de ceux qui la subissent. (S. Paugam)

Désenchantement du monde : concept wébérien qui désigne la situation des sociétés contemporaines de plus en plus rationnelles et de moins en moins empreintes de religiosité.

Déviance : désigne les conduites que les membres d’un groupe ou d’une société réprouvent ou sanctionnent parce qu’ils les jugent non conformes à leurs propres normes et valeurs, et pouvant entraîner des sanctions sociales (allant de la simple réprobation à la condamnation pénale).

(A ne pas confondre avec délinquance : ensemble des conduites sanctionnées pénalement car elles sont des infractions aux normes juridiques en vigueur dans une société)

Égalitarisme: système de valeurs accordant à l’égalité la première place parmi les valeurs qui guident et dominent la société

(Passion pour l’égalité chez Tocqueville) Terme parfois péjoratif, désignant la tendance à exiger principalement de l’Etat, au risque de l’atteinte aux libertés individuelles, une intervention pour réaliser, au delà de l’égalité des droits, et même de l’égalité des chances, l’égalité réelle entre les individus.

Egalité des chances : égalité de réussite pour tous les individus, quelque soit leur origine sociale.

Elite : groupe d’individus ayant des qualités exceptionnelles ou groupe social détenant le pouvoir.

Équité : forme d’égalité conçue comme plus juste que l’égalité des droits car proportionnée aux caractéristiques et aux besoins spécifiques des individus. L’équité peut s’obtenir par des politiques de discrimination positive (ex : prestations réservées aux plus démunis).

Ethnocide: destruction des modes de vie et de pensée d’une culture particulière et dissolution du groupe qui possédait cette culture (ethnie).

Ethnicisation : tendance à expliquer tout comportement ou tout problème social (délinquance, chômage, etc.) comme conséquence de l’appartenance ethnique des individus en cause.

Exclusion : s’oppose à l’intégration. Processus au terme duquel un individu ou un groupe est rejeté hors d’un ensemble social donné et ne peut plus participer à son fonctionnement collectif. L’exclusion sociale, terme flou et polysémique, désigne un processus multiforme dont l’aboutissement est la rupture du lien social.

Faits sociaux : ensemble d’actions humaines qui expriment l’appartenance à un groupe social et qui se produisent avec une régularité observable statistiquement

Groupe social: ensemble d’individus présentant une certaine homogénéité, c’est-à-dire des caractéristiques économiques, sociales et culturelles proches.

Groupe de pression d’intérêt : groupe organisé dans le but de défendre des intérêts, notamment en agissant auprès des pouvoirs publics.

Habitus : Concept central des analyses de P Bourdieu: « c’est ce que l’on a acquis, mais qui s’est incarné de façon durable dans le corps sous forme de dispositions permanentes ».

Système stable de modes de perception, d’appréciation et d’action inculqués par la socialisation aux individus, et générateurs, selon les situations rencontrées, de pratiques sociales très diverses mais qui ne doivent rien au hasard.

Holisme : principe sociologique selon lequel les comportements individuels s’expliquent par référence aux structures sociales et au milieu social dans lequel se situent les individus.

Homogamie (sociale) – mariage qui unit deux individus appartenant à un milieu social identique ou proche.

Idéal-type : outil d’analyse créé par Max Weber, qui permet, par accentuation de certains traits d’une réalité sociale complexe, de donner de celle-ci une approximation, un modèle cohérent.

Idéologie: ensemble des idées, jugements et représentations qui servent à expliquer (décrire, à interpréter et à justifier) la réalité sociale et / ou naturelle à laquelle est confrontée un groupe.

Individualisme méthodologique : courant de pensée qui met l’individu, les acteurs individuels et leurs motivations au centre de l’explication des phénomènes sociaux . (S’oppose à l’Holisme).

Intégration sociale : cette expression peut être utilisée dans deux sens distincts, pouvant signifier soit intégration (des individus) dans la société, soit intégration de la société.

Dans le premier sens, qui est le plus courant, on signifie généralement que les individus occupent une place reconnue dans la société et qu’ils sont inscrits dans un réseau de relations sociales. (L’individu accepte les règles de son groupe en même temps que son groupe le reconnaît comme un pair)

Dans le deuxième sens, on fait référence à l’analyse sociologique de Durkheim, selon laquelle une société est intégrée quand existent des liens entre les individus qui la composent : l’intégration évite l’anomie.

Pour Parsons, elle permet d’éviter les conflits.

Insertion : processus au terme duquel un individu ou un groupe devient membre d’un ensemble social donné et participe à son fonctionnement collectif. Une insertion professionnelle désigne par exemple le processus par lequel les individus accèdent à l’emploi et s intègrent au monde du travail.

Institutionnalisation des conflits : les mouvements sociaux et les conflits dont ils sont les acteurs entraînent souvent des changements juridiques. Une action collective initiale peut être installée dans la durée par la création d’une organisation (association voire parti politique pour les écologistes par exemple). Le conflit lui-même et les rapports sociaux antagonistes qui le sous-tendent peuvent de leur côté être régulés par la création d’institution de concertation (Conseil économique et social par exemple).

Interactionnisme : théorie sociologique qui stipule que les relations entre l’individu et les groupes qui l’enserrent ne sont pas unidimensionnelles. Les individus peuvent agir sur la collectivité en même temps que celle-ci agit sur l’individu.

La réalité sociale est un mouvement permanent et équilibré.

Pour H Becker, l’interaction est un ajustement mutuel entre les actions d’un individu et les actions réelles ou attendues d’autrui.

La théorie de l’étiquetage est représentative des analyses interactionnistes de la déviance.

Lien social : ensemble des liens qui unissent les individus (même s’ils ne se connaissent pas directement) et qui les amènent à se sentir membres d’une même société.

Pour Durkheim, les solidarités mécaniques et organique sont deux formes historiques de lien social. Il peut prendre 3 formes : le lien marchand, le lien communautaire, et le lien démocratique.

Libéralisme : doctrine des libéraux. On distingue :- le libéralisme politique, doctrine fondée sur la liberté politique, la liberté de conscience, et qui tend à garantir l’individu contre l’arbitraire du gouvernement ou de toute puissance organisée;

– le libéralisme économique, doctrine selon laquelle il existe des lois naturelles qui équilibrent le marché si aucune intervention perturbatrice n’intervient. Le libéralisme économique préconise la libre concurrence, la liberté du travail, le libre jeu des échanges, le « laisser faire, laisser passer ». Des abus de langage assimilent capitalisme et libéralisme.

Lutte des classes: antagonisme entre classes sociales qui constitue, pour Kart Marx, le moteur de l’histoire,

Méritocratie : étymologiquement, le pouvoir au mérite. Les individus les plus méritants (les plus diplômés, les plus travailleurs…), devraient occuper les positions sociales les plus élevées.

Mobilisation sociale : processus qui conduit un ensemble de personnes ayant conscience de leur intérêt commun à s’organiser pour le défendre ou le promouvoir.

Mobilité sociale : passage d’un individu ou d’un groupe d’individus d’une catégorie sociale à une autre. C’est donc la manière dont se transmet le statut social d’une génération à l’autre. Cette mobilité « intergénérationnelle » est ascendante si un individu parvient à occuper une position sociale plus élevée que celle de son milieu d’origine, et descendante dans le cas inverse.

Mobilité brute: mobilité intergénérationnelle totale observée (somme de la mobilité nette et de la mobilité structurelle).

Mobilité intergénérationnelle: changement entre la position sociale d’un individu et celle de ses ascendants. (Père et fils)

Mobilité intragénérationnelle (ou professionnelle): évolution de la position sociale d’un individu au cours de sa vie (active notamment).

Mobilité nette (ou de circulation): mobilité non contrainte par des changements structurels (de la population active notamment). Elle est égale à la mobilité brute moins la mobilité structurelle.

Mobilité sociale parfaite: mobilité hypothétique que l’on observerait si la position sociale du fils était totalement indépendante de celle de son père.

Mobilité structurelle: mobilité imposée par l’évolution de la structure sociale du fait des mutations sectorielles et socioprofessionnelles de la population active ou de la fécondité différentielle des groupes sociaux.

Mondialisation (culturelle) : liée à la mondialisation économique dont elle est parfois présentée comme conséquence, la mondialisation culturelle se traduirait, selon certains auteurs, par la disparition des spécificités culturelles sur la planète. On irait alors vers une homogénéisation des valeurs et des normes entre les différentes sociétés humaines des cinq continents.

Monographie : étude complète et détaillée sur le terrain.

Mouvement social : comportements collectifs visant à modifier l’ordre social. Le mouvement ouvrier, les mouvements féministes, régionalistes, écologiques, etc. en sont autant d’exemples.

Normes: principes, règles plus ou moins contraignantes socialement prescrites, généralement non écrite, qui fixe les conduites qu’une société attend de ses membres, conformément à son système de valeurs. Leur transgression entraîne des sanctions.

Ordres : groupes hiérarchisés, fondés sue l’honneur et la dignité attachés à certaines fonctions sociales. Sous l’Ancien Régime, les trois ordres étaient le clergé, la noblesse et le tiers état.

Précarité : la précarité professionnelle est une situation instable dans laquelle se trouvent les personnes qui ne possèdent pas un contrat à durée indéterminée.

La précarité sociale désigne l’état de personnes dont la situation familiale peut être remise en question à tout moment.

Question sociale : elle naît au XIXe siècle, d’une inquiétude sur l’incapacité de la société à maintenir sa cohésion. Elle se manifeste à travers la misère, le paupérisme, qui se développent, et laissent présager des révoltes, et par une critique politique du système.

Question sociale (nouvelle) : elle se manifeste à travers le processus de l’exclusion.

Rapports sociaux : rapports qu’entretiennent les classes sociales entre elles. Dans la théorie marxiste, ces rapports sont fatalement conflictuels une fois que le prolétariat a pris conscience de son exploitation par la bourgeoisie sous le capitalisme. Certains sociologues américains de la stratification sociale considèrent que les rapports sociaux doivent au contraire être des relations de coopération, la distinction des différentes professions traduisant simplement la division du travail. Pour Max Weber enfin, le conflit entre les classes est une éventualité sans être une fatalité.

Rationalisation : processus caractéristique du changement social pour Max Weber. Il touche les différents aspects de l’évolution des sociétés. Dans le domaine économique, il a abouti à l’émergence du capitalisme ; Dans le domaine politique, il a favorisé l’émergence de l’état moderne, caractérisé par une administration qui lui donne davantage d’efficacité.

Rationalité: schéma de pensée qui consiste à raisonner et à calculer afin d’atteindre le mieux possible un objectif compte tenu des moyens disponibles.

Une action rationnelle est une action qui utilise les moyens appropriés pour parvenir aux fins recherchées : en ce sens, un ingénieur qui construit un pont le fait de manière rationnelle.

Mais selon Max Weber, à côté de ces actions rationnelles par rapport à un but, il existe aussi des actions rationnelles par rapport à une valeur.

Ces deux formes de rationalité peuvent être associées :

Par exemple, l’adhésion à la croyance religieuse qu’est le protestantisme puritain favorise le travail, l’épargne et donc l’efficacité dont fait preuve le capitalisme en matière d’augmentation de la production.

Régulation sociale : Mécanisme de respect des règles sociales (contrôle social) soit en amont avec la socialisation ou en aval avec les sanctions face à la déviance

Rites : pratiques codifiées de la vie collective répondant à des règles strictes, souvent à caractère symbolique.

Ils touchent de nombreux aspects de la vie sociale des individus : cérémonies culturelles, règles de politesse…

On distingue traditionnellement deux types de rites :

–les rites séculiers, relatifs à un contexte religieux ou magique (baptême, circoncision)

–les rites profanes, relatifs à tout contexte extra religieux. (Franc-maçons)

Certains rites sont des actes constitutifs d’une nouvelle situation, d’un nouveau statut :

–rites de passage (baccalauréat, mariage, enterrements)

–rites d’initiation (franc maçonnerie)

Rôle : ensemble des comportements spécifiques qui sont attendus d’un individu occupant une position sociale déterminée.

Sciences sociales : ensemble des disciplines scientifiques qui étudient les hommes vivant en société.

Socialisation :

Socialisation différenciée ou différentielle : Socialisation différente en fonction du statut particulier que la personne sera amenée à occuper dans la société. Transmission à un individu d’une sous culture par socialisation différente en fonction de la place que le groupe social lui détermine à occuper

Sociabilité : il s’agit de la capacité d’une population à vivre intensément des relations publiques. On distingue la sociabilité interne qui est centrée sur l’univers domestique et la sociabilité externe qui est tournée vers les réseaux amicaux et professionnels.

Sociologie : Science sociale qui étudie l’action des individus et des groupes par référence au contexte social.

Sociologie compréhensive : pensée par Max Weber. Elle cherche à comprendre les actions humaines à partir du sens visé par les acteurs et orienté en fonction du comportement d’autrui.

Solidarité mécanique / organique:

Durkheim utilise la notion de solidarité comme synonyme d’intégration sociale. Dans le premier cas, celui de la solidarité mécanique, l’intégration repose sur le fait que les hommes sont semblables et peu autonomes la société s’impose à eux. Cette forme de solidarité domine dans les communautés, la conscience collective y est puissante et dirige les comportements humains. L’Homme est pris dans un réseau de relations communes : travail commun, croyances communes.

Au contraire, la solidarité organique caractérise une société où les individus, plus autonomes, sont indépendants les uns des autres. Cette forme de solidarité domine dans les sociétés. L’hétérogénéité des groupes et l’individualisme priment. Le lien social est produit par la division sociale du travail qui permet à tous les individus d’être libres en même temps que redevables à l’activité des autres.

Sous-culture / subculture : désigne la culture d’un groupe social (classe sociale, région …) qui constitue un sous-ensemble d’une société plus vaste.

Statut (status) :

Au sens large, positions d’un individu qui le situent dans la hiérarchie sociale. (sexe, age, profession…).

Au sens restreint, place occupée par un individu dans une hiérarchie de prestige.

Au sens de l’INSEE, position juridico-économique occupée par un actif (salarié/indépendant).

Stigmatisation : processus social qui vise à désigner une personne ou un groupe comme déviant à partir d’une caractéristique qui leur est particulière.

Strate : groupe social rassemblant des individus situés au même niveau social, ce niveau étant défini par des critères variables (revenu, prestige, etc.).

Stratification sociale :

Au sens large, division de la société globale en groupes différents et inégaux.

Au sens étroit, la notion de stratification renvoie à un courant d’analyse, dominant dans la sociologie américaine : la société globale est une simple superposition de strates; dans cette acception, elle s’oppose alors à une analyse en termes de classes sociales.

Valeurs : ensemble de ce qui est, dans une société, considéré comme estimable et désirable. Les valeurs se manifestent dans nos manières de penser et d’agir.

Dans toute société, la détermination des comportements, des objectifs et des moyens de l’action humaine s’effectue en fonction d’une représentation de ce qui est désirable, par rapport à des idéaux collectifs, qui sont partagé, par tous ou par tel ou tel groupe social, Eléments essentiels d’une culture, les valeurs sont donc l’expression de préférences et de croyances collectives.


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire