08 Avr
2010

La Loggia

La loggia est apparue en premier en Italie . La caractéristique de la loggia est que c’est une terrasse « creusée » directement dans le batiment , en opposition au balcon qui lui , est implantée sur la surface du batiment .  

Le Corbusier a utilisé la loggia pour gagner de la place dans ses barres d’habitations (Marseille , Firminy , Berlin … ) mais surtout afin d’abriter les appartements du vent , du soleil ou de la pluie …

Posté par choups le 8 avril, 2010 dans Divers | 1 Commentaire »
 Signaler comme indésirable

04 Avr
2010

L’architecture utopique

APAP1

Dessins expliquant la réalisation d’une architecture utopique.

Lors de la visite du musée d’art moderne de St Etienne, la guide nous a introduit en premier lieu sur l’architecture utopique. Elle nous a ainsi expliqué comment les artistes entreprenaient des architectures idéalistes. Tout d’abord, il faut faire un quadrillage avec des carreaux d’environ 1 cm de côté. Il faut ensuite délimiter une forme en suivant les lignes selon l’envie (Première image). Quand la forme est terminée, il ne reste plus qu’à construire les différentes pièces puis à y intégrer les meubles (Deuxième image). L’idée est de faire une structure peu commune à toutes les autres habitations, elle doit sortir de l’ordinaire.

 L’utopie désigne la description d’une société idéale et sans défauts. Ce mot a été inventé par Thomas More, un philosophe du XVème siècle  lorsqu’il a écrit son livre Utopia construit à partir du grec ou, ” non, ne … pas “, et de topos, ” région, lieu “. C’est un lieu qui n’existe pas. C’est un projet, une idée qui parait irréalisable, un peu comme un rêve. Il y a plusieurs architectures qui sont considérées comme utopiques le labyrinthe, la tour de Babel, la cité idéale. En rapprochement avec la visite du site le Corbusier, la cité radieuse dont nous avons visité l’une des unités est également une architecture utopique.

Posté par MJ 1°S2 le 4 avril, 2010 dans Divers | 1 Commentaire »
 Signaler comme indésirable

02 Avr
2010

Une journée à Firminy

                  Le jeudi 3 décembre 2009, les élèves d’option ART du lycée du Sacré cœur ont eu le plaisir de visiter le site Le Corbusier à St Etienne, au grand dam de leurs camarades restés au lycée pour étudier. Grace à l’intervention d’une guide exceptionnelle, les étudiants ont pu découvrir différentes constructions réalisées par le Corbusier (de son vrai nom Charles-Edouard Jeanneret Gris), comme l’unité d’habitation, suivi d’une visite de l’école et du toit qui servait de cour de récréation pour les enfants et enfin, la visite d’un appartement témoin. Après cela, ils ont pu contempler un nouveau style d’église, exclusivement faite de pierre et sans vitraux, ces derniers étant remplacés par des plaques de couleurs qui une fois exposés au soleil, reflètent la lumière à l’intérieur. Puis, après une pause de midi pour déguster un bon déjeuner, les élèves se sont rendus au musée d’Art Moderne de St Etienne, où ils ont pu découvrir différentes attractions de l’espace, sujet en lien bien évidemment avec la séquence étudiée en cours. La visite était donc un moment instructif à effectuer et les élèves d’option ART on pu approfondir leur connaissance dans ce domaine.
 
 
 Jo’23
 
 
 

 

 

Posté par jo'23 le 2 avril, 2010 dans Divers | Aucun Commentaire »
 Signaler comme indésirable

02 Avr
2010

Lune Bleue de Tony Cragg

Créée en 1982, cette oeuvre est composée de deux parties: à droite, un croissant de lune formé par une visière de casquette bleue, et à gauche, un quartier de lune composé de 1001 fragments d’objets bleus. Cette installation mesure 2m60 de haut.

Tony Cragg joue avec des objets que le monde industriel rejette, on peut parler de néo-dadaïsme, de pop-art ou encore de nouveau réalisme. Il utilise des objets du quotidien tel un manche d’une brosse de cheveu, qu’on peut mettre en lien avec le spectacle du quotidien à la biennale de Lyon. L’oeuvre fait partie de la collection du Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne

– Le rapport avec la question de l’espace est que sa production est un satellite que l’on peut rapprocher de la physique puisque le quart de lune qu’il utilise est le dernier croissant de lune (si l’on ajoute un trait ça fait un D) situé dans le cycle de lunaison entre la lune gibbeuse décroissante et la nouvelle lune.

L’histoire de la lune peut aussi expliquer les fragments d’objets: La Lune se serait formée suite à l’impact d’un astéroïde sur la Terre
il y a quelques 4,60 milliards d’années. Après l’impact, tous les fragments se seraient entrechoqués et se seraient alors agglutinés pour constituer la Lune 10 ans après le choc. Le ruban bleu est un symbole pour un record de rapidité (= rapidité de lunaison, durée moyenne de 29 jours, 12 heures et 44 min).

– On peut aussi mettre en lien avec la géométrie puisque la forme de la lune est le quart d’un cercle, son aire étant de: (pi× rayon au carré) divisé par 4 que l’artiste a dû remplir de 1001 objets cassés. Sachant que l’installation mesure 2m60 alors le rayon est de 1m30 ou 130 cm. ( ?×(130)2 )÷4 =13 273 cm2= 1,33 m2 .

-Les mathématiques sont aussi liées car pour passer de la lisière de casquette à la composition de fragments, un coefficient de grandeur est créé. Sachant qu’une lisière de casquette a 17cm de diamétre alors: 260 ÷ 17= 15,3 donc le coefficient est de 15,3.

– On peut aussi voir un lien avec la science de la vie et de la terre ( SVT) car les objets cassés renvoient à une idée de recyclage vue en 3e.

– La couleur bleue renvoie au ciel,à la mer et à l’infini. Cette couleur symbolise aussi la fraîcheur et la pureté. Cela explique alors pourquoi les produits d’entretien pour les WC ou les vitres sont généralement colorés en bleu.

– La chimie a des codes et des noms chimiques pour les différents bleus: pour l’indigo le code est E132 et de formule 2HNO. Le sulfate de cuivre est bleu et a comme formule CuSO4

– En physique, les couleurs appartiennent au spectre lumineux. L’oeil humain a une sensibilité de lumière en longueur d’onde (nm): de 400 nm à 700nm. Par exemple pour le bleu, la longueur d’onde est comprise entre 446-520 nm.

Le site officiel de l’artiste: http://www.tony-cragg.com/ Allez voir dans la partie “sculpture”, vous verrez d’autres oeuvres semblables à la Lune Bleue, notamment “choose your colours carefully” (1981) ou encore “Policeman” (1981) qui utilisent des objets semblables bleus. Si vous en avez marre du bleu, il y a aussi la composition d’objet marrons: “three African sculptures” (1984), ou encore jaunes: “The Streets are full with cowboys” (1980), mais aussi blancs: “David”, ou enfin verts et oranges: “Orange and Green bottle” (1982). Il y a encore “Union Jack” (1981) qui avec ses objets bleus et rouges forment le drapeau anglais !

Posté par ML le 2 avril, 2010 dans Fusée "Corbusier - Nombre d'or" | Aucun Commentaire »
 Signaler comme indésirable

02 Avr
2010

Brises soleil

les brises soleil


Lors de la construction de son unité d’habitation, Le Corbusier mis en place  des brises soleil et des ouvertures sur tout le tour de la façade dans le but d’exposer au maximum les habitants à la lumière zénithale.

Connu depuis l’antiquité , les brises soleil avaient  pour utilités de laisser passer la lumière du soleil en fonction de sa  trajectoire c’est à dire que les habitants peuvent voir le soleil de son lever à son  coucher pendant l’hiver et pendant l’été ils continuent à avoir la lumière tout en évitant les excès de chaleur .

Ainsi leur avantage est de faire une économie d’énergie puisque l’habitation profite de l’énergie solaire tant sur le plan du chauffage (en hiver) que sur le plan de l’éclairage .

Posté par MB 1° le 2 avril, 2010 dans Fusée "Corbusier - Nombre d'or" | Aucun Commentaire »
 Signaler comme indésirable

19 Mar
2010

Pourquoi l’Unité d’Habitation fut construite à Firminy ?

Firminy , est une ville ( proche de Saint-Etienne ) au fort passé minier , qui voit s’accroître aux 19 ème et 20 ème siècles sa population , grâce à l’essor de l’industrie sidérurgique et métallurgique .

Claudius - Petit

En 1953, un maire du nom d’ Eugène Claudius-Petit fait réaliser dans sa ville un bilan social , économique et humain afin de déterminer les besoins de la population . La pauvretés des logis , le manque d’hygiène et de confort sont prédominants .
Dans ce contexte , le maire envisage , dans un premiers temps , un plan d’urbanisme , la réhabilitation du centre ville et la création d’un nouveau quartier : Firminy – vert .Il fit appel à Le Corbusier pour la réalisation de plusieurs bâtiments au sein du quartier dénommé Firminy-Vert .

Parmis les 5 Unités d’Habitation baties dans le monde ( Marseille , Rezé les Nantes , Briey-en-forêt , Berlin Est ) celle de Firminy est la dernière construite . Les travaux commencèrent en 1965, en même temps que l’inauguration de la maison de la culture. Mais Le Corbusier mourut la même année : il ne put assister à l’achèvement du bâtiment. Il fut remplacé par son disciple André Wogenscky qui l’inaugura en 1967.

Posté par jeanchampion le 19 mars, 2010 dans Divers | Aucun Commentaire »
 Signaler comme indésirable

19 Mar
2010

Le Pilotis

Parmi les dispositifs architecturaux que Le Corbusier a introduit, il n’en est guère qui aient connu de plus grande renommée que le pilotis. Il en est presque devenu standard voire cliché de la construction moderne.
Le Pilotis n’est d’abord qu’une partie indifférenciée du squelette. Il devient visible quand la paroi-écran disparait. Puis il cesse d’être un simple élément linéaire, et s’affirme. Le Corbusier lui offre une réalité plastique, et presque indépendante (ex : Unité de Marseille).
Le Pilotis passe d’une forme tridimensionnelle à un élément plus fin, plus plat. Ce changement est sûrement dû à des raisons d’ordres économiques, ou sinon pour des motifs esthétiques. En effet, les « arrêtes » du pilotis prolongent celles verticales des loggias jusqu’au sol, s’intégrant donc parfaitement au volume d’ensemble.
Un ultime changement est connu pour le pilotis. Tout d’abord, il avait été conçu pour détacher la masse de l’édifice du sol. Mais au Palais de Justice et à l’Assemblée à Chandigarh, le pilotis revêt le rôle de, comme le disait Le Corbusier lui-même, « pures réalités poétiques », puisqu’il subit une transformation comparable à celle du brise-soleil : on le perce de toutes parts pour l’esthétisme et l’aspect pratique.

Unité d'Habitation à Marseille (Pilotis)

Unité d’Habitation Marseille ; Own work, Michiel 1972

Posté par aurelieflechon le 19 mars, 2010 dans Divers | Aucun Commentaire »
 Signaler comme indésirable

19 Mar
2010

La piscine de Le Corbusier

Les travaux de la piscine de LE CORBUSIER ont commencer en 1969 pour s’achever en 1971, c’est André Wegensky  qui s’est chargé de sa construction. En 2006,  la piscine du bâtiment Le Corbusier a été restaurée. De plus, elle est inscrite dans ISMH (c’est l’inventaire supplémentaire des mouvements historiques) depuis 2005.

Le Corbusier a voulu ajouter cette piscine dans l’immeuble pour permettre aux habitants de se baigner, et ajoute ainsi une touche de confort et de luxe.

C’est ainsi que fonctionnait Le Corbusier: « assurer tout le confort dont on nécessite dans un minimum d’espace ».

Ecrit et édité par Ayered Inès.

Posté par nathanaellevivat le 19 mars, 2010 dans Divers | Aucun Commentaire »
 Signaler comme indésirable

19 Mar
2010

L’unité d’habitation de Firminy

En arrivant sur le site, nous nous sommes d’abord arrêtés devant un bâtiment, à la fois imposant et original: l’unité d’habitation. Malgré ses 130 mètres de long et ses 55 mètres de haut, le bâtiment semblait léger, peut-être grâce à ses pilotis. Ces derniers surélevaient ce bloc de béton, laissant le regard le traverser.

Après être entré, nous nous sommes dirigés vers un grand ascenseur qui nous mena aux étages supérieurs, ceux des appartements. Le plafond était assez bas (2m26), mais pas assez pour que nous nous sentions enfermés. Une multitudes de portes multicolores apparurent en éclairant le couloir. Nous avons pu visiter un de ces appartements. En y pénétrant, j’ai tout de suite été séduite par l’organisation des pièces, par la taille de celles-ci. A l’étage, la chambre des parents, à la fois petite et spacieuse grâce à l’ouverture donnant sur le salon (mezzanine). Et grâce à l’organisation des pièces et à la loggia, la lumière parvenait à se diffuser jusqu’à la chambre des enfants.

Ensuite nous nous sommes dirigés vers l’école primaire (qui n’es plus en service pour cause de règlementation), à l’avant dernier étage. L’espace était délimité par des cloisons coulissantes, qui servaient de tableaux noirs. Sur une des façades, nous avons pu observer une grande baie vitrée découpée par des barreaux en fer noir, créant une partition. L’autre façade, un mur blanc, était ouvert de petits vitraux de couleurs, à niveau et taille d’enfants. Tout était adapté à la taille des plus petits. Plusieurs salles de classe se suivaient, identiques les unes aux autres.

En suivant une pente douce, nous sommes parvenus à la cours extérieur, sur le toit terrasse. L’espace était immense, construit tout en béton, le tout, toujours adapté à la taille des enfants.

Posté par Candy Bloody le 19 mars, 2010 dans Divers, Fusée "Corbusier - Nombre d'or" | Aucun Commentaire »
 Signaler comme indésirable

19 Mar
2010

Le Corbusier; le corps et le nombre d’ or.


La ville est destinée à accueillir les hommes, leur proposer toutes sortes de services, dans ce sens, leur organisation doit être aménagée et pensée pour permettre à l’ homme une évolution aisée et adaptée à ses besoins. Le Corbusier a dans ce but pensé une nouvelle vision de la ville et de l’ habitation urbaine. Que ce soit à Marseille, avec la cité radieuse ou à Firminy, il présente un concept nouveau d’ unité d’ habitation comportant en son coeur les commerces mais aussi les écoles et lycées indispensables à la vie de ses habitants. A Firminy, la construction de la totalité des unités d’ habitations n’ a pu être achevée, une seule a ainsi été construite sur les trois prévues. Tous les services prévues n’ ont ainsi pas pu être proposés aux habitants de ces HLM. Une unité d’ habitation est conçue comme un village avec des « rues » horizontales, couloirs, pour desservir les étages deux à deux et des « rues » verticales, les ascenseurs pour permettre de se déplacer en hauteur.

Une rue intérieure ( Auteur : La doc 2009 )

Coupe d' une rue et ses dimensions

Le Corbusier a utilisé le corps et ses mesures pour trouver les dimensions de son bâtiment et des appartements le composant. Ces mesures sont données par un modèle type de dimensions du corps humain appelé modulor. Il mesure 1,83m et ses proportions sont liées au nombre d’ or. Le modulor avec le bras levé mesure 2,26 m , c’ est la hauteur d’ une rue et d’ un étage dans les appartements, les appartement et les rues ont la même largeur, deux fois le modulor soit 3,66 m.

Le modulor ( auteur : la doc 2009 )

En faisant le rapport de la largeur d’ une rue ou d’ un appartement avec sa hauteur, on trouve 1,6194 soit à un millième près le nombre d’ or. En appliquant les mesures données par le modulor, le Corbusier peut créer un espace de vie dans lequel on se sent bien, le mobilier étant adapté au corps.

Schéma de l' embriquement de deux appartements

Le Corbusier adapte ainsi les dimensions de ses bâtiments et même de la structure interne des bâtiments aux mesures du corps, en rapport avec le nombre d’ or.

Posté par Berpau le 19 mars, 2010 dans Fusée "Corbusier - Nombre d'or" | Aucun Commentaire »
 Signaler comme indésirable