séduction sh

Sciences humaines, N°217, juillet 2007.

Le dernier numéro de Sciences Humaines renferme en son sein un court article de Sylvie Brunel consacré à la question de « Nourrir les Hommes ». La géographe revient sur le thème qui lui tient à cœur : celui de l’agriculture et de la question de la durabilité de celle-ci. Son article constitue une très bonne mise à jour pour le cours de seconde consacré à cette thématique. La crise alimentaire de 2007-2008 est analysée en parallèle avec la croissance démographique. Le constat est encore celui fait par Sylvie Brunel dans ces précédents livres : Le monde peut nourrir le monde, s’il le désire. Le problème n’est pas la production mais la répartition. Ceux qui ont faim sont trop pauvres pour acheter de la nourriture. Elle estime que les réserves de production sont considérables. La géographe dénonce le discours de certains mouvements écologistes qui prônent une protection d’espaces naturels et de leur faune en oubliant les hommes qui habitent à proximité. Les défis auxquels devra faire face l’agriculture dans les années à venir sont considérables : défi économique, défi environnemental, défi social dans le cadre de la croissance urbaine et de la transition alimentaire. Les Etats ont un rôle central à jouer.

Notre géographe, une fois avisé des problèmes alimentaires mondiaux avec la lecture de cet article, ne manquera pas de se plonger avec délice dans le dossier consacré à l’art de la séduction. A l’aune d’un été que d’aucuns espèrent « chaud », il peut être utile de décoder les secrets de ce qui fait l’alchimie de nombreuses relations humaines. A n’en pas douter, il y trouvera matière à faire de la géographie. Avec l’essor de la géographie culturelle, les champs de la géographie n’ont cessé de s’élargir (que l’on pense aux travaux de Francine Barthe-Deloizy, qui a consacré ses recherches à la géographie de la nudité). Car la séduction est bien une affaire de territoire. L’article Les premières secondes de vie amoureuse révèle ainsi que les messieurs ont plus de chance de faire mouche s’ils abordent une inconnue devant une vitrine de fleuriste. Séduire, comme le rappelle Martine Fournier (dans son article Rituels, stratégies, fantasmes), c’est conduire, amener l’autre à soi. Les rituels divergent dans l’espace et dans le temps. La carte du Tendre rend compte de la complexité du parcours pour y parvenir. Elle spatialise les étapes (« hameaux de la sincérité », « lac d’indifférence »). Les lieux de la rencontre évoluent au cours de l’histoire (voir l’ouvrage de J.C Bologne. Histoire de la conquête amoureuse de l’Antiquité à nos jours, 2007). Des jeux du cirque aux bals populaires, en passant par les croisières au long cours pour les plus riches, les rencontres amoureuses sont multiples. Le net crée de nouvelles spatialités par les rencontres qu’il produit (voir l’étude faite par le sociologue J.C Kaufmann).

Parmi les autres dossiers présents dans ce numéro, on retiendra un ensemble d’articles consacrés à l’islam en France. Cette thématique est bienvenue pour comprendre ce qui fait la particularité des différents mouvements présents en France et comment des musulmans concilient religion et implication dans la société.

Un numéro réussi qui ne manquera pas d’intéresser un large public.

Copyright Les Clionautes

Mots-clefs :, , , ,

Laisser une réponse :

Vous devez être connecté pour poster un commentaire...