photographie de Gabrielle de Buyer

Emplacement : Mont-Sion, au sud du quartier juif, à Jérusalem, Israël.

 

Description : Nous avons devant nous l’étal d’un marchand de rue. L’image est principalement constituée d’articles destinés aux touristes. De bas en haut, on voit de nombreux chapelets de couleurs différentes, certainement en bois d’olivier ou en imitation. À l’étage supérieure, des kippas, couvre-chef des juifs pratiquants, et autres bonnets, camouflent des chapelets encore emballés, qui doivent constituer la réserve du commerçant. Sur le dernier étage, on voit d’abord d’autres kippas, et en dernier plan, on voit des reproductions d’un paysage de Jérusalem. Sur ces images (cartes postales ? couverture de livres ?) on voit au premier plan la Mosquée du Rocher. Enfin, on voit dépasser, à gauche, entre les kippas et les paysages de Jérusalem, la couleur vert du dollar américain.

 

Interprétation : Ce qui surprend dans cette image, c’est le contraste entre les différents symboles des trois grandes religions monothéistes : la chrétienté avec le chapelet, le judaïsme avec les kippas, l’islam avec la Mosquée Dorée. Cet étal est à l’image de Jérusalem.

On peut tout d’abord interpréter cette image sur le plan touristique. Les marchandises que voici sont destinés aux touristes principalement. Et d’ailleurs, on ne peut pas affirmer que les catholiques n’achéteront que le chapelet, les juifs les kippas… Au contraire, les kippas, qui semblent de piètre qualité, en faux velours brodé, peuvent constituer un souvenir pittoresque. Un paradoxe plus grand encore est celui de la Mosquée du Rocher. Ce monument à la gigantesque coupole dorée est pour beaucoup de touristes un symbole majeur de la ville. Les touristes et pèlerins, majoritairement chrétiens et juifs, la prennent souvent pour un édifice biblique. Cet étal semble donc être une parodie de Jérusalem, une réduction de sa cosmopolicité, un camouflage des conflits interreligieux pour des touristes aux poches pleines de billets verts.

 

Mais cette image a le mérite de nous montrer la diversité des religions de Jérusalem. Ancienne capitale du royaume d’Israël, lieu de la Passion et de la Résurrection de Jésus, elle est aussi une ville sainte de l’islam. Tout Jérusalem est marquée de la superposition historique et géographique de ces religions. Pourtant cette richesse culturelle est source de conflits graves entre les religions, puisque chaque religion souhaite en quelque sorte conserver son territoire.

 

Interet : J’ai pris cette photo très rapidement, comme on peut le voir à la qualité de l’image. J’ai été surprise et amusée par l’empilement de ces objets religieux.

Gabrielle de Buyer, HK/BL

 

 

 

 

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser une réponse :

Vous devez être connecté pour poster un commentaire...