http://echogeo.revues.org/13057

 Faire un dessin, à la fin de l’école primaire, est une activité de la pratique des arts, classée comme « grande catégorie de la création artistique », « forme d’expression » travaillée comme medium pour le développement de la « culture humaniste1 ». Cette activité est également pratiquée en sciences physiques ou biologiques, soit pour saisir les représentations initiales des élèves avant de les faire évoluer par l’apprentissage, soit pour donner à voir le phénomène scientifique expérimenté (dessin technique ou d’observation).

En dehors de ces deux champs, la production de dessin est peu mobilisée. Si, en géographie, le dessin est utilisé depuis plus de vingt ans dans le cadre d’exercices de représentations spatiales et de réflexions sur les pratiques et images mentales (mental maps), ces expérimentations pédagogiques ne sont convoquées ni de manière générale, ni de manière fréquente. Nous avons souhaité les utiliser sur la question de la frontière, considérant avec Gumuchian (1981 : 39) que « le dessin constitue un matériau apte à traduire la représentation de l’espace tel que l’enfant le perçoit et s’efforce de le rendre communicable. (…) Moyen d’expression à la mesure de l’enfant, le dessin se veut signifiant et autorise une formulation plus spontanée et plus directe que l’écriture.

C’est en 2008 que la notion de « frontière » fait son apparition dans les programmes de l’Éducation Nationale pour l’enseignement élémentaire. Depuis le tournant épistémologique de la géographie des années 1980, c’est la première occurrence du terme dans les instructions officielles. Auparavant, si elle était présente dans les manuels scolaires que l’on a pu observer, la frontière était plutôt la charge de leçons qui devaient justifier l’État et ses limites2. Après deux ans d’application, nous avons voulu voir si et comment les élèves se représentent la frontière, dans une région où elle est devenue interface.

4Une étude a donc été menée pour recueillir des témoignages d’enfants du Nord de la France sur la frontière, et comparer leurs paroles et leurs dessins afin de répondre à notre interrogation : quelle géographie de la frontière peut se faire un enfant qui habite lui même dans une région frontalière ? Comment se construit la représentation de la frontière chez des enfants de 8 à 11 ans, auxquels l’école doit enseigner cette notion alors même qu’ils peuvent la vivre dans leur quotidien ?

Lire la suite :

Xavier Leroux et Maud Verherve, « Sur la frontière, quelles représentations des enfants ? Enquête dans le Nord de la France », EchoGéo [En ligne], numéro 20 | 2012, mis en ligne le 13 juillet 2012. URL :
http://echogeo.revues.org/13057

Étiquettes : , , , , , , , ,


http://littoral-corse.com/

Par le biais de l’AP Géo,

Pierre Stragiotti signale la mise en ligne du n° 19 de la revue EchoGéoà l’adresse : http://echogeo.revues.org/12746 .

 Le dossier central de ce numéro fait le point sur l’état de la recherche française dans le domaine du littoral et de la mer en publiant plusieurs articles présentés en juin dernier aux Journées de la Commission de géographie de la mer, du littoral et des îles.
Étiquettes : , , , , ,