Le projet de programme pour Ulm est en ligne

Géographie : Aménager les territoires en France


http://www.ens.fr/IMG/file/concours/2012/programmes_BEL_AL_2013.pdf

Étiquettes : , , , , ,


Source : photo tirée du site américain Gerweck, reconnu pour la fiabilité de ses informations dans le domaine du catch. Crédits : World Wrestling Entertainment Inc. (la fédération/entreprise qu’on appelle couramment WWE)

Voilà un article publié sur le blog de Passion géographie ou comment concilier passion sportive et études en géographie !

Surreprésentation océanienne dans l’industrie du catch : un vecteur d’exposition internationale et un révélateur des migrations extra-Pacifique


Les lutteurs venus du Pacifique sont particulièrement nombreux dans cette discipline à mi-chemin entre spectacle et véritable sport. On peut légitimement parler de surreprésentation, ce qui n’est pas sans rappeler la situation actuelle que l’on retrouve dans le rugby professionnel. Les Fidjiens, Samoans, Tonguiens sont nombreux dans les grands championnats internationaux de rugby (Top 14, Angleterre, Super 15, Japon), et un nombre non-négligeable d’îliens renforce les équipes d’Australie ou de Nouvelle-Zélande. La naturalisation de Finau Maka pour la Coupe du Monde 2007 aurait pu permettre à ce troisième ligne de jouer sous les couleurs de la France. Les naturalisations se limitent principalement aux effectifs de la Nouvelle-Zélande comme Nonu, Muliana, ou en Australie avec Tatafu Polota-Nau, Kepu, Maafu. Aujourd’hui sélectionneur des Tonga, Maka a privilégié le maillot rouge de son archipel d’origine juste avant la Coupe du Monde 2007 disputé en France. Umaga, Tama Tonga, Yokozuna, Jey Uso, Afa, Jimmy Uso, Sika, High Chief Peter Maivia et bien sûr le Rock, forment la majorité du contingent océanien dans le monde du catch.

lire la suite sur

http://www.penserlespace.com/geographie-thematique/geographie-du-sport/migrations-extra-pacifique-et-industrie-du-catch/

Étiquettes : , , , , , , ,


 

 

 

 

http://jm33500.canalblog.com/archives/p6-6.html

Quelques extraits du compte-rendu de la réunion : (pour les optionnaires du soir)

Réunion jury de géographie-préparateurs

ENS ULM

Samedi 3 décembre 2011

 

épreuves orales : commentaire de carte avec document(s) d’appui

o quelques précisions de type pratique

atlas : Atlas du 21ème siècle (à utiliser pour la localisation de la carte à commenter ; possibilité de faire référence aux cartes thématiques de l’Atlas ; les cartes de l’atlas ne constituent pas un document supplémentaire, il ne faut en aucune façon les commenter)

? durée de la présentation : le candidat dispose de 20 minutes pour sa présentation orale ; le candidat ne peut dépasser le temps imparti mais une présentation plus courte (15 minutes dans le cas d’un candidat alliant dynamisme, esprit de synthèse et concision) est préférée à un exposé que le candidat tente artificiellement de faire durer

? l’entretien avec le Jury. Le Jury rappelle que les questions ne sont pas là pour déstabiliser le candidat mais pour l’évaluer au mieux : dans cette optique et au vu des modifications du « format » de l’épreuve de commentaire de carte, le Jury s’autorisera à l’issue d’un bon exposé à entraîner le candidat sur des espaces de la carte que l’intitulé du sujet avait d’emblée exclus ; pour des exposés plus moyens, les questions du Jury permettent au candidat de revenir sur certains points du commentaire.

? le ou les documents : à partir de la session 2012, les cartes (toutes au 1/25 000) seront assorties d’un ou deux documents qui visent principalement à pallier les carences des cartes IGN sur la question des flux ou de l’espace social et/ou à éclairer certains aspects de la carte

? nature des documents : le ou les documents seront de lecture simple (texte court, photographie, tableaux statistiques simplifiés, … et ne devrait pas nécessiter de compétences particulières, c’est-à-dire autres que celles que les candidats ont acquises au lycée (le Jury semble par exemple s’interdire l’emploi d’images satellitaires)

? place dans le commentaire : le Jury rappelle que les documents fournis doivent impérativement être intégrés au commentaire même si la carte reste le document principal ; il sanctionnera les candidats qui dérogeraient à cette consigne. (Je souligne qu’il faut le leur préciser les étudiants étant habitués à avoir des documents d’appui qu’ils peuvent ne pas utiliser dans certains concours … ; il s’agit de mettre en relation le(s) document(s) fourni(s) et la carte : un commentaire linéaire des documents est bien sûr à proscrire.

? l’intitulé : le Jury oriente la lecture des documents au moyen d’un intitulé qui permet de faciliter l’appréhension de la carte par le candidat ou de limiter l’étude de carte à une partie seulement de celle-ci

o l’esprit de l’épreuve

? le Jury valorise les candidats qui font montre d’une réflexion personnelle et de qualités d’argumentation

? le Jury rappelle que l’érudition n’est pas une fin en soi ; en revanche, la maîtrise des principaux concepts de la géographie (et la capacité à en donner une définition claire) est requise.

d’après AP Géo, 2012

 

Étiquettes : , , , , , , ,