Vendredi 11/03/11. Le Monde

  • Un très violent séisme de magnitude 8,9 s’est produit, vendredi 11 mars, au large des côtes nord-est du Japon, suivi de nombreuses et puissantes répliques. Des vagues jusqu’à dix mètres de haut ont déferlé sur Sendai, la ville la plus proche de l’épicentre du séisme. L’agence de presse Kyodo estime que le bilan dépassera probablement les mille morts.
  • L’alerte au tsunami concerne principalement la Russie, l’Indonésie, Taïwan, les Philippines, Hawaï, et les îles Mariannes et Kouriles. Le séisme a été ressenti jusqu’à Pékin et le Centre américain de surveillance des tsunamis a étendu l’alerte à toutes les côtes du Pacifique, y compris celles de l’Australie et de l’Amérique du Sud. Des évacuations ont commencé dans l’Etat de Californie, aux Etats-Unis, dans les comtés de Del Norte et de San Mateo.
  • Des incendies ont été signalés à Tokyo à la suite du tremblement de terre. Plusieurs centrales nucléaires ont été arrêtées et des complexes pétrochimiques sont en feu. Il n’y aurait toutefois aucun signe de fuite radioactive. Le gouvernement a toutefois décidé de déclarer une situation d’urgence nucléaire.
  • Selon les sismologues, ce tremblement de terre est le plus important depuis 140 ans au Japon.

[dailymotion]
Tsunami : « La vague avance, inexorablement » par lemondefr[/dailymotion]

Samedi 12/03/11 Europe 1

Après le terrible séisme qui a frappé vendredi le nord-est du Japon et provoqué un tsunami, les survivants sont confrontés samedi à la menace nucléaire, après l’explosion survenue samedi matin dans la centrale Fukushima à Daiichi, sur la côte nord-est du Japon.

14h47 : Le Japon s’apprête à distribuer de l’iode aux riverains. L’Agence internationale de l’énergie atomique a été informée par les autorités japonaises qu’elles prenaient des dispositions en vue de distribuer de l’iode aux riverains des centrales nucléaires touchées par le séisme du 11 mars. L’iode peut service à protéger le corps des effets des radiations nucléaires.

14h35 : Fukushima frappé par une secousse de magnitude 6. Un séisme d’une magnitude préliminaire de 6 a frappé samedi vers 22h15 heure locale (13h15 GMT) la préfecture de Fukushima, dans le nord-est du Japon touché la veille par une secousse de 8,9.

13h00 : Pas d’explosion au niveau du caisson du réacteur. L’explosion survenue samedi à la centrale nucléaire de Daiichi ne s’est pas produite au niveau du caisson du réacteur, a assuré le secrétaire général du gouvernement japonais.

12h55: Les radiations ont baissé après l’explosion. Les radiations sur le site de la centrale nucléaire Fukushima N°1 ont baissé après l’explosion survenue samedi, a assuré le porte-parole du gouvernement japonais.

12h50 : Appel au calme de la population. Le Premier ministre japonais Naoto Kan a appelé samedi la population au calme autour des réacteurs nucléaires de Fukushima (nord-est), déréglés par le séisme, ajoutant que le gouvernement fera tout son possible pour protéger la santé des habitants.

12h00 : L’hydrogène à l’origine de l’explosion ? L’explosion survenue samedi à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima est due à de l’hydrogène, a assuré samedi un expert selon lequel l’incident n’a pas forcément donné lieu à une fuite radioactive.

11h45 : Dégâts sérieux du caisson du réacteur peu probables. L’Agence de sécurité nucléaire et industrielle japonaise juge peu probables de sérieux dégâts affectant le caisson du réacteur de la centrale Fukushima N°1 où s’est produit une explosion.

11h30 : « un nouveau Tchernobyl ». Pour le Réseau Sortir du nucléaire, l’explosion à la centrale nucléaire de Fukushima est « un accident nucléaire majeur gravissime », comparable à l’accident de Three Mile Island et deTchernobyl, qui s’est déroulé il y a tout juste 25 ans.

11h15 : L’ordre d’évacuation étendu. L’ordre d’évacuation a été étendu à un rayon de 20 km autour de la centrale, rapporte la télévision publique NHK.

11h :Les autorités confirment. Le secrétaire général du gouvernement japonais confirme qu’une explosion et une fuite radioactive se sont produites à la centrale de Daiichi, dans la préfecture de Fukushima.

10h40 : L’avis de Thierry Charles, le directeur sûreté de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire(IRSN). Interrogé samedi matin par i-Télé, Thierry Charles, le directeur sûreté de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), ne cache pas son inquiétude suite à l’explosion intervenue à la centrale japonaise de Fukushima. Pour l’expert, tout dépend maintenant de la « qualité de l’enceinte de confinement » qui entoure ce réacteur principal. Or, en raison de l’effondrement de son toit, cette enceinte a tous les risques d’être « dégradée », même si, en l’état, rien ne permet de l’affirmer clairement. En tout état de cause, l’hypothèse de « conséquences très graves » pour la population et l’environnement n’est pas à exclure, affirme l’expert.

9h52 :Des « super pompiers » attendus. Des « super pompiers » vont être envoyés à la centrale nucléaire de Fukushima, a annoncé le porte-parole du gouvernement japonais.

9h48 : La radioactivité reçue égale la limite annuelle. La radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site de la centrale nucléaire, correspond à la limite de radioactivité à ne pas dépasser annuellement, a indiqué samedi l’agence Kyodo.

9h47 : Les recommandations données aux Japonais. La télévision publique NHK a conseillé aux Japonais de se calfeutrer chez eux et de fermer leur fenêtre dans un périmètre « plus large que les 10 km de zone évacuée », samedi après l’explosion survenue dans un réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima N°1. Les experts de la chaîne conseillent aussi aux personnes à l’extérieur de se protéger les voies respiratoires avec une serviette mouillée et de se couvrir au maximum pour éviter les contacts directs de la peau avec l’air.

9h25 : Le toit du réacteur s’est effondré. Le toit et les murs du bâtiment du réacteur de Fukushima se sont effondrés, a annoncé la préfecture locale. Selon les premiers éléments l’incident s’est produit alors que l’opérateur Tokyo Electric Power Co tentait de réduire la pression dans le coeur du réacteur pour éviter une fuite radioactive.

9h : Une explosion a été entendue vers 7h30, heure de Paris, dans la centrale de Fukushima à Daiichi, sur la côte nord-est du Japon. Selon l’agence chargée de la sécurité nucléaire, la déflagration ne provenait pas du réacteur de la centrale. Le niveau d’eau n’y est pas anormal, précise Jiji, citant l’opérateur Tepco. La télévision publique NHK, qui a diffusé des images montrant ce qui semble être un nuage de vapeur s’élevant au dessus de la centrale, fait état de plusieurs blessés. La centrale est située à 240 km au nord de Tokyo.

[dailymotion]
Japon : explosion dans une centrale nucléaire par BFMTV[/dailymotion]

Mots-clefs :, , , , , , ,


http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/08/03/007-centenaire-japonais-fraude.shtml

Le gouvernement japonais doit innover pour le bien-être de ses seniors

LEMONDE | 14.08.10

Tokyo Correspondant

La société japonaise a plus changé au cours des vingt dernières années qu’au cours des quatre décennies qui suivirent la défaite. L’allongement de l’espérance de vie conjugué à la baisse de la natalité, et la maturation de l’économie, qui, autrefois, propulsait le pays mais ne laisse plus espérer des taux de croissance exponentiels sont en cause.

Le malaise diffus créé par une injustice sociale plus grande en termes de revenu, mais surtout d’espoirs, entre ceux qui « nagent dans le courant » et ceux qui ont peu de chance de forcer les portes de l’avenir sur la toile de fond d’une vision néolibérale valorisant moins l’effort que l’efficacité à court terme, forme désormais le cadre dans lequel l’Archipel doit évoluer.

Les politiques, quelle que soit leur appartenance, prennent des mesures : plus de moyens financiers consacrés à la couverture sociale avec la mise en place d’une pension minimum mensuelle de 600 euros pour les seniors sans ressources ; meilleures chances offertes aux Japonaises pour mener de front une vie professionnelle et une vie familiales afin d’encourager la natalité ; immigration contrôlée d’assistants de vie étrangers destinée à remédier à la pénurie de population active… Le Japon est surtout appelé à innover.

Lire la suite sur Le Monde.fr

Où sont passés les centenaires ?

LEMONDE | 14.08.10

Le Japon est le pays développé où l’espérance de vie est la plus longue pour les femmes (86,4 ans) ; il figure au cinquième rang pour les hommes (79,5 ans). L’Archipel compte le nombre le plus élevé de centenaires (40 399). Mais à la suite de la découverte, fin juillet, du corps momifié dans sa chambre de celui que l’on pensait être le patriarche de Tokyo (111 ans), mort en fait depuis une trentaine d’années, les municipalités mènent des enquêtes pour localiser leurs centenaires : au 13 août, 279 manquent à l’appel, selon le recensement du quotidien Asahi.

Lire la suite sur Le Monde.fr

Mots-clefs :, , , , , , ,