Photographie de Louis Ayello

Localisation :

 

Cette photographie a été prise le 17 Aout 2012 depuis le sommet du tremplin de ski de Holmenkollen à Oslo, en Norvège. Cette carte postale géographique offre une vue globale de la ville d’Oslo et de son agglomération.

Le tremplin est situé à l’ouest de la ville en légère altitude (au sommet du tremplin : 375 m au-dessus du niveau de la mer).

 

 

Description :

 

Sur ce cliché, on distingue quatre parties essentielles étendues sur trois plans différents.

 

Au premier plan, il s’agit de la banlieue d’Oslo. D’un simple regard, la verdure et la végétation apparaissent prépondérantes dans ce milieu citadin. En effet, Oslo (et la Norvège de façon générale) reste une ville (respectivement un pays) très arborée et associée à la nature.

 

Au second plan, selon mon interprétation personnel, je délimiterais deux zones, à gauche le centre ville et à droite le fjord (la baie d’Oslo et ses îles). À propos du centre ville, on se rend compte que celui-ci est très concentré (de la taille d’une ville comme Lille par exemple). Sur la photo on peut distinguer (en zoomant) le centre historique d’Oslo. En ce qui concerne le fjord, le littoral est en pleine mutation. Le quartier de Aker Brygge, par exemple, en pleine expansion et modernisation, constitue ce que l’on pourrait appeler un CBD (central business district; le quartier d’affaire). Cette sorte de reconquête des centres villes et d’aménagements des littoraux pourrait constituer une forme de gentrification. Juste à côté, il est possible d’apercevoir, également, l’opéra d’Oslo, un grand bâtiment blanc d’architecture contemporaine. Ce dernier très récent (inauguré en 2008) prouve également la mutation du littoral. Par ailleurs, on distingue sur la photo (en zoomant encore une fois) de nombreuses grues et de bâtiments en construction.

 

Au troisième plan, on devine à l’horizon quelques montagnes. Le relief d’Oslo est tel qu’une partie de la ville se situe en hauteur par rapport au centre.

 

 

Interprétation :

 

La Norvège est en pays relativement jeune économiquement parlant. Le pays doit son développement à la richesse de ses ressources naturelles, et surtout, à l’une des ressources les plus convoités dans le monde : le pétrole. En effet, la Norvège est un grand exportateur de pétrole (le troisième mondial derrière l’Arabie Saoudite et la Russie). On comprend mieux pourquoi la ville est en expansion actuellement, et de manière générale assez « neuve. » L’autre activité essentielle du pays est la pêche. Le saumon norvégien est reconnu mondialement. Sur la photo, il est possible de voir des silos ainsi que des grandes grues de déchargement, éléments constitutifs d’un port industriel. Cela sous-entend un trafic maritime développé.

Oslo compte 600 000 habitants, le double si on incorpore l’agglomération ; ce qui est peu pour une capitale européenne. De façon générale la Norvège n’est pas très peuplé, ajouté à cela une grande superficie de territoire, on arrive à un taux de densité relativement faible. De même, à une plus grande échelle (l’échelle intra-urbaine d’Oslo) on trouve une ville très étendue mais peu peuplé.

 

 

Intérêt :

 

Cette prise de vue permet de mettre en lumière deux facettes d’Oslo. En effet, malgré le fait que cette ville soit une capitale européenne importante (rappelons tout de même qu’Oslo n’appartient pas à l’union européenne) on y retrouve des éléments d’une station balnéaire banale ou voir d’un village de montagne. Signalons, de même, que la ville d’Oslo est recouverte de neige 5 mois dans l’année ; ainsi elle doit s’adapter aux conditions climatiques particulières sur le long terme.

J’ai vraiment était étonné lorsque j’ai pris le métro. Il parait inconcevable de transposer cela à Paris, pourtant, à Oslo, il suffit de faire 4 ou 5 stations de métro depuis le centre pour se retrouver dans un décor de forêts. Pour l’anecdote, des habitants m’ont raconté qu’en hiver, des routes étaient aménagées en pistes de ski. Ainsi, le week-end, les locaux prennent leurs skis, montent dans le métro en direction des collines, et une fois en haut,  dévalent la piste. De retour en bas, il remonte la piste par le métro. Il est amusant de ce dire que leur carte de métro peut servir de forfait de ski !

Pour finir, j’insiste encore une fois sur le fait qu’Oslo est une ville en pleine mutation. Presque tous les quartiers de la ville sont en train de se moderniser (si ce n’est déjà fait) à une vitesse incroyable.

Louis Ayello, HK/AL

Étiquettes : , , , , , , ,