Au cœur de la Corse, dans des hautes montagnes, Corte, ancienne ville fortifiée du XVème siècle attire de nombreux touristes par  son château entouré de puissants remparts. Ayant été la capitale politique, économique et intellectuelle  de la Corse indépendante, cette ville a pu bénéficier d’un plan de mise en valeur du patrimoine du parc naturel régional, conduisant à la création d’un musée national (consacré à l’histoire de l’île) et à la restauration du château.

Le Parc naturel régional de Corse a été créé en 1972  afin de redynamiser touristiquement le cœur montagneux de l’île  et recouvre aujourd’hui près de 40% de la superficie de l’île de beauté. Il s’étend du centre Ouest de l’île jusqu’au Sud de la Corse comprenant la façade maritime unique du golfe de Porto et de la réserve naturelle de Scandola, sites classés à l’UNESCO.

L’ensemble du Parc fait l’objet d’un projet de développement fondé sur la préservation et la valorisation du patrimoine naturel et culturel de la Corse. Dans ce projet, une large part comprend l’aménagement du territoire et le développement économique rural, social et culturel respectueux de l’environnement.

L’ensemble des artisans du projet mettent un point d’honneur à préserver les sites sensibles comme les lacs d’altitude uniques en leur genre, à oeuvrer à la protection des animaux et principalement des mouflons de Corse ainsi qu’à la protection de végétaux extrêmement sensibles. La revalorisation du territoire passe aussi par la sauvegarde de l’architecture traditionnelle rurale et de montagne comme les bergeries, moulins, maisons anciennes ou fromageries, également d’anciens édifices, comme les nombreuses chapelles romanes avec leurs fresques, mais aussi le petit patrimoine bâti et les vestiges archéologiques.

Une des actions les plus visibles au profit des villages de l’intérieur est le développement des activités de randonnée avec près de 1500 Km de sentiers balisés. Deux parcours sont très connus et se distinguent des autres. En premier, c’est le sentier mer et montagne appelé « Mare e Monti » qui vous fera apprécier le littoral vu d’en haut. Le second, c’est bien sûr le mythique et difficile GR20 qui, chaque année, fait traverser la montagne corse à 10 000 randonneurs. La Corse offre d’autres activités sportives comme le rafting, le VTT, le parapente et l’escalade.

Ainsi la Corse est une région touristique en plein essor avec une revalorisation très importante du patrimoine du cœur de l’île mais aussi des côtes, avec ses plus belles plages de France.

Anne-Astrid de Kerizouet, HK/BL

Étiquettes : , , , , ,


Vous êtes ici au cœur de la Champagne dynamique et performante.

Sur la route de la montagne de Reims, le touriste ou la membre de jury de Capes en goguette découvrent ce qui fait la force économique de la région.

 Au premier plan, tout d’abord, l’agriculture productiviste développée depuis les années 1950, qui a fait mentir l’appellation donnée par les physiocrates au XVIIIème siècle de « Champagne Pouilleuse » (non donné suite au peu d’enthousiasme des paysans de l’époque à adopter les techniques modernes). Luzerne, blé dessinent une mosaïque de couleurs. C’est depuis la fin de la seconde guerre mondiale que s’est produite une véritable révolution agricole sous l’influence de gros fermiers locaux, picards, franciliens, attirés par le faible prix de la terre. A coups de labours profonds et d’apports massifs d’engrais, ils viennent à bout des faibles rendements obtenus jusque là sur ces sols de craie. C’en est bien fini de l’élevage extensif, des landes plantées de pins et des terrains militaires. Place aux grandes parcelles, typiques de l’openfield, constituées grâce au remembrement ! La terre est de plus en plus chère et les exploitants, tel Marcel, mon logeur de Compertrix, n’hésitent pas à mettre en culture deux exploitations différentes distancées de plus de 30 km. Sacré Marcel qui fait suer les automobilistes sur les routes de campagne avec son tracteur ! Les IAA (Industries Agro-alimentaires) ne sont pas loin, entre le producteur et le consommateur : Mac Cain, Beghin Say.

 Au second plan, le village de Bouzy et les vignes de Champagne. Ce vignoble de réputation mondiale profite du micro-climat de versant est de la montagne de Reims. On désigne ainsi le promontoire qui culmine à 287 mètres au sud de Reims et qui s’étend sur 27 kms. Ce talus de la côte d’Ile de France marque la limite nord climatique de la vigne. La vigne est l’objet de tous les soins : sols enrichis, amélioration des cépages (Chardonnays et Pinots), chauffage au gaz en cas d’hiver rigoureux, aspersion en cas de sécheresse et voiles de mousseline pour protéger les raisins des oiseaux gourmands. Il faut dire que le jeu en vaut la chandelle ! En 3 ans, le prix moyen d’une bouteille est passé de 20€ à 35€ (chez les cavistes) et cette hausse bénéficie aussi aux vins de vignerons indépendants et pas seulement aux grandes maisons (Moët et Chandon, Mercier ou bien encore De Castellane pour n’en citer que quelques-unes). C’est au XVIIème siècle que s’élabore la champagnisation. Jusque-là, le vignoble répondait aux besoins importants de Reims, ville des sacres, en vin de messe. Aujourd’hui, le nom de la Champagne est connu à travers le monde grâce à cet élixir. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que Chalons sur Marne a été rebaptisée Chalons en Champagne, il y a une dizaine d’années.

 Enfin, à l’arrière plan, on distingue le parc naturel régional de la montagne de Reims. L’univers du randonneur. Un massif forestier protégé depuis 1976, date de la création du parc, qui propose de nombreuses boucles de randonnées pédestres. Cette forêt de feuillus n’est pas banale. Elle possède une curiosité naturelle unique en Europe : les faux de Verzy. Il s’agit d’hêtres tortillards au tronc noueux et difformes dignes des plus grands contes peuplés de sorcières. A voir en hiver, faute de quoi, le feuillage cache l’essentiel de ce qui est intéressant. Le reste de la forêt fait l’objet d’une exploitation raisonnée par l’ONF. C’est le principe d’un parc naturel régional : population, développement économique et nature cohabitent.

Ainsi, tout cela contribue à faire de la Champagne une grande région agricole européenne et qui, par son fleuron viticole, attire touristes et amateurs de grands vins. La mise en service de la LVG Est Européenne depuis 2007 facilite leur venue. Cette note optimiste ne doit pas faire oublier que la Champagne ne se résume pas à son cœur. Une bonne partie de la région peine à tirer son épingle du jeu. La réforme de la carte militaire va encore fragiliser le frêle équilibre de cette région déficitaire démographiquement.

Me Géo, Juin 2008

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,