Source : photo tirée du site américain Gerweck, reconnu pour la fiabilité de ses informations dans le domaine du catch. Crédits : World Wrestling Entertainment Inc. (la fédération/entreprise qu’on appelle couramment WWE)

Voilà un article publié sur le blog de Passion géographie ou comment concilier passion sportive et études en géographie !

Surreprésentation océanienne dans l’industrie du catch : un vecteur d’exposition internationale et un révélateur des migrations extra-Pacifique


Les lutteurs venus du Pacifique sont particulièrement nombreux dans cette discipline à mi-chemin entre spectacle et véritable sport. On peut légitimement parler de surreprésentation, ce qui n’est pas sans rappeler la situation actuelle que l’on retrouve dans le rugby professionnel. Les Fidjiens, Samoans, Tonguiens sont nombreux dans les grands championnats internationaux de rugby (Top 14, Angleterre, Super 15, Japon), et un nombre non-négligeable d’îliens renforce les équipes d’Australie ou de Nouvelle-Zélande. La naturalisation de Finau Maka pour la Coupe du Monde 2007 aurait pu permettre à ce troisième ligne de jouer sous les couleurs de la France. Les naturalisations se limitent principalement aux effectifs de la Nouvelle-Zélande comme Nonu, Muliana, ou en Australie avec Tatafu Polota-Nau, Kepu, Maafu. Aujourd’hui sélectionneur des Tonga, Maka a privilégié le maillot rouge de son archipel d’origine juste avant la Coupe du Monde 2007 disputé en France. Umaga, Tama Tonga, Yokozuna, Jey Uso, Afa, Jimmy Uso, Sika, High Chief Peter Maivia et bien sûr le Rock, forment la majorité du contingent océanien dans le monde du catch.

lire la suite sur

http://www.penserlespace.com/geographie-thematique/geographie-du-sport/migrations-extra-pacifique-et-industrie-du-catch/

Étiquettes : , , , , , , ,