Source : photo tirée du site américain Gerweck, reconnu pour la fiabilité de ses informations dans le domaine du catch. Crédits : World Wrestling Entertainment Inc. (la fédération/entreprise qu’on appelle couramment WWE)

Voilà un article publié sur le blog de Passion géographie ou comment concilier passion sportive et études en géographie !

Surreprésentation océanienne dans l’industrie du catch : un vecteur d’exposition internationale et un révélateur des migrations extra-Pacifique


Les lutteurs venus du Pacifique sont particulièrement nombreux dans cette discipline à mi-chemin entre spectacle et véritable sport. On peut légitimement parler de surreprésentation, ce qui n’est pas sans rappeler la situation actuelle que l’on retrouve dans le rugby professionnel. Les Fidjiens, Samoans, Tonguiens sont nombreux dans les grands championnats internationaux de rugby (Top 14, Angleterre, Super 15, Japon), et un nombre non-négligeable d’îliens renforce les équipes d’Australie ou de Nouvelle-Zélande. La naturalisation de Finau Maka pour la Coupe du Monde 2007 aurait pu permettre à ce troisième ligne de jouer sous les couleurs de la France. Les naturalisations se limitent principalement aux effectifs de la Nouvelle-Zélande comme Nonu, Muliana, ou en Australie avec Tatafu Polota-Nau, Kepu, Maafu. Aujourd’hui sélectionneur des Tonga, Maka a privilégié le maillot rouge de son archipel d’origine juste avant la Coupe du Monde 2007 disputé en France. Umaga, Tama Tonga, Yokozuna, Jey Uso, Afa, Jimmy Uso, Sika, High Chief Peter Maivia et bien sûr le Rock, forment la majorité du contingent océanien dans le monde du catch.

lire la suite sur

http://www.penserlespace.com/geographie-thematique/geographie-du-sport/migrations-extra-pacifique-et-industrie-du-catch/

Étiquettes : , , , , , , ,


roland garros

A lire dans le Monde du 25 mai 2010, un dossier qui s’interroge sur l’extension des équipements de Roland Garros et les solutions envisagées en banlieue pour accueillir le tournois.

Roland Garros va-t-il déménager ?

 » Extension ou délocalisation : depuis des mois, l’alternative nourrit la chronique sur le devenir de Roland-Garros. Soumis, selon ses responsables, à la concurrence d’autres grands rendez-vous du tennis mais aussi aux tensions politiques parisiennes, le rendez-vous sur terre battue de la porte d’Auteuil, à Paris, est en quête d’espace pour faire sa mue. « Soit on pousse les murs, soit on déménage », résumait, samedi 22 mai, lors de la présentation du dernier projet d’extension, Gilbert Ysern, le directeur général de la Fédération française de tennis (FFT), organisatrice de l’événement »

lire la suite : http://lemonde.fr/sport/article/2010/05/24/roland-garros-va-t-il-demenager_1362246_3242.html

Versailles, Gonesse, Marne La Vallée : les outsiders

rois sites sont aujourd’hui en lice pour accueillir le tournoi. Ils ont été retenus par la Fédération française de tennis (FFT) en raison de leur accessibilité et du foncier important qu’ils offrent.

Le lieu est prestigieux et le terrain immense : à 16 km à l’ouest de la capitale, la vaste plaine des Mortemets jouxte le château de Versailles. Situé en face de la Lanterne, la résidence dominicale du président de la République, le terrain abrite aujourd’hui la plus grande caserne de France. Mais le 5e régiment du génie qui occupe les lieux doit partir début juin. Jean-Jacques Aillagon, le président du domaine public de Versailles, qui s’apprête à récupérer la gestion du site, approuve la venue du tournoi. (…)

Au nord de Paris, à Gonesse (Val-d’Oise), la FFT a prospecté des terres agricoles au coeur du « triangle de Gonesse ». Le site fait l’objet d’un projet d’aménagement économique de la commune. La mairie de Gonesse met en avant la proximité des aéroports de Roissy et du Bourget. « Le territoire est peu exposé au bruit des avions et ne dispose pas de riverains, susceptibles de s’opposer au projet », assure le cabinet du maire, Jean-Pierre Blazy (PS). Gonesse est accessible en quinze minutes en voiture de la porte de La Chapelle. Le site est desservi par l’A1, l’A3, l’A104. (…)

A l’est de Paris, à cinq minutes de Disneyland Paris (Seine-et-Marne), le hameau désaffecté de Bailly-Romainvilliers, dans la ville nouvelle de Marne-la-Vallée, servirait de décor au tournoi qui s’installerait sur 35 hectares au milieu d’un parc d’entreprises. Quand le trafic est fluide, le site est à 35 minutes de Paris par l’autoroute A4. Il est à 37 minutes du Châtelet par le RER A et à dix minutes de Roissy par le TGV qui s’arrête à la gare de Serris, toute proche. L’offre hôtelière est très développée.

lire la suite sur Le Monde.fr : http://lemonde.fr/sport/article/2010/05/24/versailles-gonesse-marne-la-vallee-les-outsiders_1362247_3242.html

Étiquettes : , , , , , ,