A propos lgayme

Professeur d'Histoire-Géographie au Lycée Montesquieu, Le Mans (72)

Hollywood et la Guerre froide

Pendant les années 1950

À la TV:

La Liste noire

Make mine freedom (1948) .

The Red Menace (R. G. Springsteen, 1949):  le pitch et le film .

Surviving under atomic attack (Official United States Civil Defense, 1951): le film

The Day called X (CBS, 1957):  le pitch  et le film .

FILMS:

The Big Lift (George Seaton, 1950):

Le Jour où la Terre s’arrêta (Robert Wise, 1951)

Invasion of the Body Snatchers (Don Siegel, 1956)

Pendant les années 1960

One, Two, Three (Billy Wilder, 1961)

Fail Safe (Sidney Lumet, 1964):

Dr. Strangelove or how I learned to stop worrying and love the bomb (Stanley Kubrick, 1964):

The Russians are coming, The Russians are coming (Norman Jewison, 1966)

Pendant les années 1980

WarGames (John Badham, 1983)

The Day after (Nicholas Meyer, 1983)

Red Dawn (John Milius, 1984)

Rocky IV (Sylvester Stallone, 1985)

Red Heat (Walter Hill, 1986)

À la poursuite d’Octobre Rouge (John McTiernan, 1990)

USS Alabama (Tony Scott, 1995)

Tensions, mutations et crispations de la société d’ordres en France (XVIIe – XVIIIe siècles)

Problématique : Quelles ont été les transformations de la société française, du XVIIème au XVIIIème siècles ? A quelles crispations et tensions ont-elles conduit ?

I. La société d’Ancien Régime : une société d’ordres (schéma)

A) Le clergé

B) La noblesse

C) Le Tiers-État

II. Campagnes et villes aux XVIIe-XVIIIe siècles

A) Le monde des campagnes entre pesanteurs, révoltes et progrès

B) Le monde des villes entre traditions et nouvelles dynamiques

III. Une société d’ordres bloquée à la fin du XVIIIe siècle ?

A) Blocages dans la société d’ordres et transformation des élites

B) Les blocages politiques à la fin du XVIIIe siècle

Schéma bilan

La mondialisation : processus, acteurs et débats, évolution au prisme de la pandémie

Introduction : La mondialisation, un long processus

I. Un monde de flux et de mobilités : le cœur de la mondialisation

A) Flux de marchandises, de capitaux et de services

B) Flux migratoires

« Mondialisation et démondialisation au prisme de la pandémie » (Laurent Carroué):

II. Facteurs et acteurs de la mondialisation

A) Les facteurs de l’accélération de la mondialisation depuis les années 1970-1980 

« Mondialisation et démondialisation au prisme de la pandémie » (Laurent Carroué):

B) Les acteurs de la mondialisation

« Mondialisation et démondialisation au prisme de la pandémie » (Laurent Carroué):

 

« Mondialisation et démondialisation au prisme de la pandémie » (Laurent Carroué):

III. La mondialisation en débat

« Mondialisation et démondialisation au prisme de la pandémie »:

  • Les conditions posées par le PTB en Belgique pour l’octroi d’une aide d’État aux grandes entreprises belges (vidéo du PTB, Parti du Travail de Belgique, marxiste, anticapitaliste, 24 avril 2020)

Conclusion

Un peu de prospective : le monde en 2050

Source des paragraphes sur « la mondialisation/démondialisation au prisme de la pandémie »: article de Laurent Carroué publié le 27/05/2020 sur le site Géoconfluence.

Étudier les divisions politiques du monde : les frontières

Introduction :

 

Axe 1 : Tracer des frontières, approche géopolitique

Jalon 1 : Pour se protéger : le limes rhénan

À quoi comparer ce type de frontière ?

Jalon 2 : Pour se partager des territoires : la conférence de Berlin et le partage de l’Afrique 

Jalon 3 :Pour séparer deux systèmes politiques : la frontière entre les deux Corée

  • Comment la Corée du Nord est devenue une menace? (vidéo à la fin de l’article « Tension en Mer Jaune » du Monde, 2016)
  • La guerre de Corée 1950-1953 ( article du magasine L’Histoire)
  • La DMZ , zone démilitarisée entre les deux Corée (article du Figaro de 2019 et reportage de France 2 en 2017)
  • Un exemple de « la diplomatie du rayon de soleil », la zone d’activité de Kaesong cogérée par les deux Corées, fermée puis rouverte (article du Monde de 2013 et article de Wikipedia).

Axe 2 : Les frontières en débat

Jalon 1 : Reconnaître la frontière : la frontière germano-polonaise de 1939 à 1990, entre guerre et diplomatie

Jalon 2 : Dépasser les frontières : le droit de la mer (identique sur l’ensemble des mers et des océans, indépendamment des frontières)

Problématiques :

  • De quelle façon la mondialisation influe-t-elle sur la géostratégie des espaces maritimes .
  • Pourquoi le contrôle de ces espaces est-il essentiel ?
  • Dans quelle mesure la géostratégie des espaces maritimes est-elle dépendante de la hiérarchie des puissances ?

I. Le droit de la mer, une question ancienne devenue encore plus cruciale avec la mondialisation 

A) Une question ancienne

B) devenue encore plus cruciale avec la mondialisation

II. Le droit de la mer dépend de la hiérarchie des puissances et de son évolution

III. Droit de la mer et  tensions internationales

 

Objet de travail conclusif : Les frontières internes et externes de l’Union européenne

Jalon 1 : Les enjeux de Schengen (vidéo) et du contrôle aux frontières : venir en Europe, passer la frontière

Jalon 2 : Les frontières d’un État adhérent

Jalon 3 : Les espaces transfrontaliers intra-européens : passer et dépasser la frontière au quotidien

Pour aller plus loin sur les frontières (ou réviser)…

Gouverner la France depuis 1946 : État, gouvernement, administration. Héritages et évolutions

Problématique : comment le modèle français d’État s’est-il mis en place après 1946 et quelles évolutions profondes a-t-il connues depuis cette date ?

I. L’âge d’or de l’État (1946 – fin des années 1960)

A) Une forte demande d’État 

B) La continuité de l’État à travers deux Républiques

C) L’État keynésien modernisateur

II. Un État en crise (fin des années 1960 – fin des années 1980)

A) Gouverner autrement après mai 68 (1968 – 1981) ?

B) Les réformes du gouvernement socialiste (1981 – 1983)

  • les nationalisations (débat Mitterrand-Giscard d’Estaing, campagne présidentielle,1981)
  • le débat et les lois de décentralisation 1982-1983

C) Un premier recul du rôle de l’État (1983 – 1988) :

  • un contexte international néolibéral (bonus : le néolibéralisme présenté par des chercheurs québécois critiques : capsules 1, 2, 3, 4 et 5)
  • les privatisations

III. Mutations ou remise en cause du rôle de l’État depuis les années 1980 ?

A) Un État fragilisé entre alternances et cohabitations

B) Le désengagement de l’État dans un contexte concurrentiel européen et mondial

C) Recul ou réorganisation de l’État ?

Conclusion: pour ceux qui veulent aller plus loin une émission de France Culture (45 minutes), « Sans l’ENA, quel Etat? »….

 

L’Asie du Sud et de l’Est : les enjeux de la croissance

Étude de cas : Mumbai

Voici un croquis possible sur Mumbai (PDF), proposé sur le site HG de l’Académie de Paris par Marianne Izembart Sdika

Le manuel de Géographie propose un autre croquis p. 315, qui a inspiré M. Sizaret sur le site du Lycée Léonard de Vinci de Saint-Witz (95) (où vous trouverez d’autres croquis) :

À lire (en français) : deux présentations géographiques de Mumbai

À voir (en anglais) :

 

L’Asie du Sud et de l’Est : les défis de la population et de la croissance

Problématique : Quelles relations existe-t-il entre croissance démographique et croissance économique en Asie du Sud et de l’Est ? La croissance démographique est-elle un potentiel ou un frein pour l’essor économique des pays asiatiques ? Comment mettre la croissance économique de cet espace au service de son développement ?

I. Des croissances exceptionnelles

A) Une croissance démographique soutenue mais diversifié

– Les premiers foyers de peuplement du monde

– Une croissance démographique diversifiée

B) Une croissance économique forte et multifactorielle

– Deux nouveaux géants économiques : la Chine et l’Inde

– Des taux de croissance parmi les plus élevés du monde (données de croissance du PIB par la Banque mondiale en 2014 et article sur la Chine en 2015).

– Les processus de l’émergence

II. Atouts et défis liés aux croissances démographique et économique

A) La croissance démographique, facteur de la croissance économique

B) Des défis démographiques majeurs

C) Les limites de la croissance économique

 

Japon – Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales

I. Les ambitions mondiales de la Chine et du Japon

A) Deux puissances économiques de rang mondial

B) Des influences inégales

C) Faiblesses et fragilités

II. Deux puissances régionales concurrentes

A) Les deux pôles économiques majeurs de l’Asie, en interdépendance croissante

C) Deux puissances régionales diplomatiquement rivales

États-Unis / Brésil : rôle mondial, dynamiques territoriales

Problématique : quelles sont les différences et les points communs entre puissance états-unienne et puissance brésilienne ?

I. Deux puissances mondiales inégales (fiches États-Unis et Brésil du ministère français des Affaires étrangères)

A. De faibles points communs (cartes de la puissance états-unienne et de celle du Brésil)

B. Un rayonnement inégal

C. Mais un processus qui génère un renforcement des disparités socio-spatiales dans les deux pays

II. Une même logique d’organisation territoriale mais une maîtrise inégale du territoire

A. Des espaces mis en réserve et des ressources abondantes plus ou moins bien maîtrisées

B. Une construction par fronts pionniers, qui valorise les littoraux

C. Des potentiels humains et une forte mobilité de la population

III. Régionalisation : deux modèles centre – périphérie

A. L’organisation spatiale des États-Unis (fond de carte)

  • Le Nord-Est : espace central = Mégalopolis + région des Grands Lacs
  • La montée en puissance de la Sun Belt
  • Des périphéries plus ou moins bien intégrées

B. L’organisation spatiale du Brésil : cinq régions trois espaces (fond de carte)

  • Le nouveau Brésil : Sud + Sudeste = le coeur économique du Brésil
  • Le Brésil pionnier : Centre-Ouest + Amazonie
  • Le vieux Brésil : Nordeste = le Brésil du sous-développement

Le projet d’une Europe politique depuis 1948

PROBLÉMATIQUE : En quoi la construction européenne a-t-elle sans cesse oscillé entre construction économique et projet de construction politique depuis 1948 ?

Chronologie des grandes étapes de la construction européenne

Les étapes de la construction européenne en vidéo

I. La naissance d’un projet d’Europe politique (1948 – 1957)

A) Pourquoi l’idée européenne s’impose-t-elle après 1945 ?

B) L’échec de l’Europe fédérale

C) La naissance de la Communauté Economique Européenne (CEE)

II. La CEE : un projet économique fort, un projet politique en construction (1957 – 1989)

A) Un projet économique fort

B) Un projet politique en construction

C) Les limites de la CEE

III. Le projet politique européen depuis 1989

A) Les répercussions de l’effondrement du bloc communiste en Europe

B) De la CEE à l’Union européenne (1989 – 1992)

C) La crise du projet européen

Comprendre un régime politique : la démocratie

Introduction : la démocratie, les démocraties : quelles caractéristiques aujourd’hui ? 

Pour aller plus loin : la démocratie, une idée simple et un problème

Axe 1: Penser la démocratie : démocratie directe et démocratie représentative

  • Jalon 2 : Participer ou être représenté : Benjamin Constant, « liberté des Anciens, liberté des Modernes ».

Axe 2 : Avancées et reculs des démocraties

  • Jalon 1 : L’inquiétude de Tocqueville : de la démocratie à la tyrannie ? Une analyse politique.
  • Jalon 2 : Crises et fin de la démocratie : le Chili de 1970 à 1973.
  • Jalon 3 : D’un régime autoritaire à la démocratie : le Portugal et l’Espagne de 1974 à 1982.

Objet de travail conclusif : L’Union européenne et la démocratie

  • Jalon 1 : Le fonctionnement de l’Union européenne : démocratie représentative et démocratie déléguée.
  • Jalon 2 : L’Union européenne face aux citoyens et aux États : les remises en question depuis 1992.

L’historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale

Introduction

En quoi le travail des historiens a-t-il joué un rôle dans l’évolution des mémoires de la Seconde Guerre mondiale?

 I. L’historien et les mémoires immédiates (1945-années 1960)

A) Deux mémoires concurrentes auraient mis en place le mythe du « résistancialisme » (terme de l’historien Henry Rousso dans Le syndrome de Vichy: 1944-198…; 1987)

B) L’apogée du mythe du « résistancialisme » après 1958

C) Les mémoires « non résistantes » occultées et/ou qui posent problème

D) Un travail des historiens difficile

  • Le Comité d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale (1951)
  • extraits de Nuit et Brouillard (Alain Resnais, 1956) et la photo censurée
  • Robert Aron, Histoire de Vichy, Fayard,1954  : Chapitre II : « La fin de la Troisième République – Bordeaux », p. 94, au sujet de la notion d’honneur selon de Gaulle ou Pétain : « […] Le premier correspondait à l’aventure exaltante, mais d’apparence désespérée, dont Charles de Gaulle est l’annonciateur. Le second à l’épreuve lente et douloureuse dont Philippe Pétain ne prévoyait ni la durée ni la fin.
    Tous les deux étaient également nécessaires à la France. selon le mot que l’on prêtera successivement à Pétain et à de Gaulle : « Le Maréchal était le bouclier, le Général l’épée. »
    Pour l’instant, le Maréchal parut avoir raison ; pour l’avenir, le général a vu plus juste. […] »

II. À partir des années 1960, l’historien interroge les différentes mémoires

A) La remise en cause du résistancialisme et l’analyse du rôle de Vichy

B) La mémoire du génocide 

C) L’apparition d’autres mémoires et d’autres objets d’étude

III. L’historien face aux enjeux mémoriels à partir des années 1990

A) Les grands procès

B) L’évolution de la mémoire du génocide et du négationnisme

C) La vague mémorielle : le rôle de l’État

Conclusion