A propos lgayme

Professeur d'Histoire-Géographie au Lycée Montesquieu, Le Mans (72)

Les dynamiques des puissances internationales

Introduction : la notion de puissance

Axe 1 : Essor et déclin des puissances : un regard historique

Axe 2 : Formes indirectes de la puissance : une approche géopolitique

Objet de travail conclusif : La puissances des Etats-Unis aujourd’hui

lien : les États-Unis et le monde depuis 1945

  • Jalon 1 : Les lieux et les formes de la puissance aux Etats-Unis (siège de l’ONU, Hollywood, Massachussetts Institute of Technology…) => une capacité de commandement planétaire, par la concentration des fonctions :

a) politiques / diplomatiques / militaires : le siège de l’ONU

b) économiques et financières : Manhattan et les CBD de NY : sièges sociaux d’entreprises états-uniennes et de FTN, des grands médias, de milliardaires / Wall Street et NASDAQ, grandes banques d’affaires, services financiers… et le poids de la dette

c) technologiques : Silicon Valley, NASA, MIT

d) culturelles : grandes institutions d’enseignement, musées et institutions culturelles, spectacles

Médias et opinion publique dans les grandes crises politiques en France depuis l’Affaire Dreyfus

Problématique : Comment les médias ont-ils contribué à la formation et à l’expression de l’opinion publique lors de crises politiques ainsi qu’à sa prise en compte dans la vie politique française depuis l’affaire Dreyfus ?

I. De la fin du XIXe aux années 1930 : affrontements médiatiques et divisions de l’opinion publique autour des valeurs républicaines

A) Une presse libre pour une expression démocratique à la fin du XIXe siècle

B) La presse écrite, une puissance d’opinion dans l’affaire Dreyfus

– l’affaire Dreyfus (1894-1906)

C) Nouveaux médias et contrôle de l’opinion dans les années 1920-1930

– la crise du 6 février 1934

  • présentation de la crise en vidéo et par l’émission « 2000 ans d’histoire » des émeutes avec l’historien Pascal Ory, en deux parties et avec des archives sonores
  • quelques extraits de la presse sur la crise, avec une chanson interprétée Albert Préjean, « On ne voit ça qu’à Paris » (juillet 1934), tirée du film La Crise est finie (1934)

II. L’État et les débuts de la révolution audiovisuelle (années 1930 – années 1950)

A) La « guerre des ondes » en 1940-1945

B) Reconfiguration du paysage médiatique après la guerre

C) Un contrôle accru de l’État sur la presse

– la crise du 13 mai 1958

III. Libéralisation et diversification des médias au temps de la société de communication (depuis les années 1960)

A) Mai 1968 : crise politique, crise des médias

B) Libéralisation et éclatement du paysage médiatique depuis les années 1970

C) Nouveaux médias, nouvelles pratiques depuis les années 1990

– la crise du 21 avril 2002

  • le choc des résultats du 1er tour des présidentielles le 21 avril 2002 au JT de 20h de France 2
  • un résumé pratique de la crise par France 3, qui insiste sur le rôle des sondages et sur l’importance de la télévision dans la campagne électorale
  • le zapping de Canal+ sur toute la campagne des présidentielles à la télévision 
  • la question des sondages en 2002… mais déjà pour les présidentielles de 1995… Reste que pour les présidentielles 2012 (idem en 2017), la télévision et la presse sont toujours friandes de sondages. Mais il y a un nouveau venu pour l’opinion publique : Internet (voir le début de l’émission)
  • les sondages font-ils l’opinion en 2012 ? France-Soir essaye d’apporter une réponse, avec un classique de la télévision : le micro-trottoir, encore moins scientifique qu’un sondage…

 

Vous trouverez ci joint la fiche révision du cours sur Médias et opinions

SYNTHESE_ET_FICHE_REVISION_SUR.pdf

 

 

La Chine et le monde depuis 1949

Introduction :

I. Une Chine façonnée par Mao et présentée comme un nouveau modèle idéologique

A) Les années du modèle soviétique jusqu’en 1957

B) L’Empire de l’utopie (Grand Bond en avant puis Révolution culturelle) : les limites du modèle chinois

C) La Chine et le Monde (1957 – 1978)

II. Depuis les années 1980, la puissance retrouvée d’une Chine voulant redevenir le centre du monde

A) Modernisation et ouverture de la Chine sous Deng Xiaoping … qui font de la Chine une grande puissance économique

B) Une grande puissance asiatique aux ambitions mondiales… avec des limites

Pour aller plus loin

Les espaces maritimes : approche géostratégique

Voici, sur le blog d’un collègue, en plus de liens et infographies utiles, un croquis très bien fait sur le sujet.

Problématiques :

  • De quelle façon la mondialisation influe-t-elle sur la géostratégie des espaces maritimes .
  • Pourquoi le contrôle de ces espaces est-il essentiel ?
  • Dans quelle mesure la géostratégie des espaces maritimes est-elle révélatrice de la hiérarchie des puissances dans la mondialisation ?

I. La mondialisation a accru l’importance géostratégique des mers et des océans

II. La géostratégie des espaces maritimes est aussi le reflet de la hiérarchie des puissances et de son évolution

III. Cette appropriation provoque des tensions internationales

Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne depuis 1875

Voici tout d’abord, pour s’y retrouver :

Problématique :

  • quel fut le rôle des socialistes dans la formation d’une classe ouvrière allemande et quel rapport au pouvoir et à l’action révolutionnaire ont-ils entretenu ?
  • quels effets les grandes crises du XXème siècle et les changements de société ont-ils eu sur le socialisme et le mouvement ouvrier allemands ?

I. Le mouvement ouvrier dans l’Empire allemand

A) Le marxisme et la naissance du SPD

B) Bismarck contre le mouvement ouvrier

C) L’affirmation du mouvement ouvrier au tournant du XXème siècle

II. La longue crise du mouvement ouvrier allemand (1914-1945)

A) La révolution spartakiste (affiche de 1919) : division du mouvement ouvrier allemand et  naissance du KPD

B) Le mouvement ouvrier et la République de Weimar

C) Le mouvement ouvrier et le nazisme

  • Extrait du discours d’Otto Wels (SPD) contre la loi des pleins pouvoirs, 23 mars 1933
  • La résistance du mouvement ouvrier et des syndicats allemands au nazisme : site sur la Résistance allemande au nazisme (cf. les rubriques « sociaux-démocrates », « communistes », « Orchestre rouge »).

III. Le mouvement ouvrier allemand de la division RFA/RDA à la réorganisation dans une Allemagne réunifiée (1945-2013)

A) Deux Allemagnes, deux mouvements ouvriers

– Une reconstruction sur le modèle soviétique en RDA (l’hymne en VOSTF)

  • Max Lingner (1888-1959), Aufbau der Republik (mosaïque en porcelaine de Meissen, 1950-1952, ministère des Finances, Berlin)
  • Portrait de Walter Ulbricht à l’occasion de sa mort en 1973 (JT de 20h), et portrait d’Erich Honecker à l’occasion de sa chute en octobre 1989 (Midi 2)
  • Un reportage français sur la révolte des ouvriers de Berlin-Est en 1953 et la répression par la police est-allemande et l’Armée rouge (URSS) 
  • Sur la vie quotidienne en RDA, voici le portrait d’une famille est-allemande moyenne en 1974 : les Fischer
  • et l’envers du décors : à l’occasion de la sortie du film La Vie des Autres (2007), l’historienne Sonia Combe explique ce qu’était la STASI 

– Le choix de la démocratie et de l’économie de marché en RFA

  • Discours de Kurt Schumacher en 1946 à Hambourg : « Toute l’histoire intellectuelle et politique, toute l’histoire économique des intérêts de classe des grands possédants conduit à cette conclusion inévitable : dans le futur, la démocratie en Allemagne sera socialiste ou ne sera pas. La démocratie a besoin du socialisme, le socialisme a besoin de la démocratie. Camarades, nous devons combattre pour cela ! »
  • Sujet assez inquiet et germanophobe (RFA = Quatrième Reich, y aura-t-il un nouvel Hitler…) des Actualités françaises sur la création de la RFA en 1949
  • La RFA en 1966, toujours selon les Actualités françaises. La RFA est gouvernée depuis sa création par les chrétiens-démocrates de la CDU.
  • Manfred Bluth (1926-2002), Willy Brandt (1973, Abgeordnetenhaus von Berlin Parlement du Land de Berlin, galerie des citoyens d’honneur de Berlin)
  • Portrait du chancelier SPD Willy Brandt (1973) et retour sur son parcours après son remplacement au poste de chancelier par le SPD Helmut Schmidt (1975). Sans oublier les fiches Wikipedia de Willy Brandt et Helmut Schmidt.
  • Le terrorisme d’extrême-gauche (la bande à Baader) en RFA (JT de 20h, TF1, 1977)

B) La réunification de l’Allemagne et la réorganisation du mouvement ouvrier

Ce billet sera complété ultérieurement

Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation

Etude de cas : New York, une ville mondiale

Problématique : en quoi New York est-elle une ville mondiale ?

I. Un carrefour de la mondialisation

A) Une capacité de commandement planétaire, par la concentration des fonctions :

a) politiques / diplomatiques : le siège de l’ONU

b) économiques et financières :

c) culturelles : grandes universités, musées et institutions culturelles, spectacles

B) Une métropole attractive au coeur des réseaux de communication

a) un hub mondial et une plateforme multimodale (le premier port atlantique)

b) une attractivité planétaire : une ville cosmopolite et touristique

II. Les conséquences socio-spatiales de la mondialisation

A) L’organisation concentrique de l’aire urbaine de New York

B) Une métropole très marquée par la ségrégation sociale et ethnique (et la gated community de Seagate)

III. Les défis new-yorkais du développement durable

A) Réduire la fragmentation socio-spatiale croissante et la « gentrification« 

B) Lutter contre la forte congestion des transports (et la pollution de l’air)

C) Gérer les risques en aménageant les fronts d’eau

D) Améliorer le cadre de vie : exemples de la High Line et des fermes et jardins communautaires urbains

 

Cours : Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation

Problématique :

  • Quelle typologie des territoires peut-on établir en fonction de leur inégale intégration à la mondialisation ?
  • Quelles sont les caractéristiques des pôles et espaces majeurs de la mondialisation et des territoires restés en marge ?

notion-clé (mais discutée) : centre/périphérie : un centre est un pôle ou une région qui joue un rôle d’impulsion et de direction. Les périphéries sont les espaces sous domination d’un centre (périphéries intégrées si elles sont bien reliées à un centre, marges pour les autres)?

I. À l’échelle mondiale : de la Triade à un monde polycentrique

  1. La domination des trois pôles de puissance de la Triade
  2. Vers un monde polycentrique : BRICS en crisepays émergents (et quelle liste ?) qui restent fragiles. Pour aller plus loin : d’autres classifications des émergents

II. À d’autres échelles (régionale et locale), d’autres pôles et d’autres espaces majeurs de la mondialisation 

  1. Les villes mondiales (leur PIB en 2012 et la croissance urbaine depuis 2005), l’archipel mégalopolitain mondial (cartographié) et les mégalopoles (États-Unis, Europe, Japon)
  2. Des interfaces : espaces frontaliers,  façades littorales
  3. Des périphéries intégrées et des territoires qui misent sur la mondialisation : territoires de l’innovation, zones franches, paradis fiscaux

III. Quels sont les territoires en périphérie de la mondialisation ?

  1. Existe-t-il encore des États en marge de la mondialisation ? Pays en développementPMA : des territoires en marge, États volontairement fermés, pays enclavésÉtats faillis
  2. À l’échelle nationale, des inégalités sociales et territoriales
  3. À l’échelle urbaine, la marginalisation des oubliés/exclus de la croissance : les disparités socio-spatiales :

Territoires, populations et développement : quels défis ?

Chapitre 1 : Des trajectoires démographiques différenciées

Chapitre 2 : Développement et inégalités 

Chapitre 3 : La France : dynamiques démographiques, inégalités socio-économiques

Un peu de vocabulaire utile en Géographie

Nord, Sud, Tiers Monde, NPIA, BRICS, PIGS, etc… Vous êtes perdu-e-s entre tous ces sigles ? Cédric Ridel (Lycée Marguerite Duras, Hô Chi Minh-Ville, Vietnam) vous propose un très utile diaporama (à regarder en plein écran) pour vous éclaircir les idées. Et sur la limite Nord-Sud, vous pouvez lire les explications de Vincent Capdepuy.

Quant à la notion de puissance, elle a été précisée par Joseph Nye qui a distingué hard, soft et smart power. (exemple : vidéo sur les changements de pouvoir au XXIe siècle)

Un produit mondialisé : le vin

En quoi le vin est-il un produit mondialisé ?

RAPPEL : à consommer avec modération !

Introduction : le vin avec Donald TrumpJames Bond, au cinéma, dans les séries TV

Pour aller plus loin : histoire de la vigne et du vin de la Méditerranée au monde (avec les dernières découvertes archéologiques et en fonction de certaines conditions)

I. La mondialisation de la production, de la consommation et du marché

A) L’Europe domine la production mais un « Nouveau Monde » du vin émerge

B) Une consommation mondiale qui se transforme

C) Un marché mondialisé

 

II. Acteurs et transformations de la filière viticole

A) Deux modèles de viti/viniculture

B) La multiplication des acteurs

C) Le rôle des États et la gouvernance mondiale

III. Limites et débats de la mondialisation viticole

Le Proche et le Moyen Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Remarque : ce billet n’est pas terminé et sera complété ultérieurement

Cours de présentation du Proche et du Moyen Orient : Une région à forts enjeux

A) Une région d’enjeux géostratégiques et économiques

B) Une grande diversité ethnique et culturelle

C) La pression démographique, les inégalités économiques (carte interactive du PIB 2015) et la question du développement (carte interactive de l’IDH 2013)

Pétrole et religion n’expliquent pas tout

D) L’instabilité des frontières et la fragilité de la notion d’État-nation

Cours Le Proche et le Moyen Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la première Guerre mondiale

Problématique autour de la question de l’affirmation et de la rivalité de puissances régionales et de l’intervention de puissances extérieures à la région

Une histoire politique et diplomatique complexe

I. Le Proche et le Moyen Orient entre domination franco-britannique et affirmations nationales de 1914 à 1948

A) Un théâtre des luttes d’influences entre grandes puissances

B) La nouvelle carte du Proche et du Moyen Orient, région désormais sous contrôle occidental

C) Aux origines du conflit israélo-arabe

II. Le Proche et le Moyen Orient enjeu de la Guerre froide et de la décolonisation

Un demi-siècle de conflits et d’interventions militaires

A) Les conflits israélo-arabe et israélo-palestinien

B) L’irruption de la Guerre froide dans la région et l’essor du panarabisme

C) La révolution islamique en Iran et ses conséquences

III. Une région de plus en plus instable depuis 1991

A) La présence américaine dans la région, entre enjeux pétroliers et lutte contre le terrorisme

B) L’essor de l’islamisme et du djihadisme

C) Le conflit israélo-palestinien

Conclusion :