Le cinéma soviétique 1917-1991

Introduction

I. L’âge d’or (1917-1928)

A) Révolution des structures

B) Révolution politique

C) Un cinéma révolutionnaire ?

II. Un cinéma stalinien (1928-1956) ?

A) Reprise en main

B) Réalisme socialiste

  • Grigori Aleksandrov, Volga-Volga (1938) à partir 10:15

C) Nationalisme et culte de la personnalité

III. Le cinéma soviétique après Staline : dégel et glaciation ?

A) Dégel et ouverture

B) Deux histoires du cinéma post-stalinien

C) Le délitement des années 1980

Conclusion

Pour aller plus loin :

Hollywood et la Guerre froide

Pendant les années 1950

À la TV:

La Liste noire

Make mine freedom (1948) .

The Red Menace (R. G. Springsteen, 1949):  le pitch et le film .

Surviving under atomic attack (Official United States Civil Defense, 1951): le film

The Day called X (CBS, 1957):  le pitch  et le film .

FILMS:

The Big Lift (George Seaton, 1950):

Le Jour où la Terre s’arrêta (Robert Wise, 1951)

Invasion of the Body Snatchers (Don Siegel, 1956)

Pendant les années 1960

One, Two, Three (Billy Wilder, 1961)

Fail Safe (Sidney Lumet, 1964):

Dr. Strangelove or how I learned to stop worrying and love the bomb (Stanley Kubrick, 1964):

The Russians are coming, The Russians are coming (Norman Jewison, 1966)

Pendant les années 1980

WarGames (John Badham, 1983)

The Day after (Nicholas Meyer, 1983)

Red Dawn (John Milius, 1984)

Rocky IV (Sylvester Stallone, 1985)

Red Heat (Walter Hill, 1986)

À la poursuite d’Octobre Rouge (John McTiernan, 1990)

USS Alabama (Tony Scott, 1995)

Histoire et mémoires

Introduction :  Histoire et mémoire, histoire et justice

Axe 1 : Histoire et mémoires des conflits

Axe 2 : Histoire, mémoire et justice

Objet de travail conclusif : L’histoire et les mémoires du génocide des Juifs et des Tsiganes

Intro : Ginette Kolinka (1er lien à partir 1:00 puis 15:30 puis à partir de 25:15 puis début 2e lien puis 4:20 puis 21:35)

témoigner : en parler ou ne pas en parler

Conclusion : histoire et mémoire de la Shoah en Europe 80 ans après