La mondialisation : processus, acteurs et débats, évolution au prisme de la pandémie

Introduction : La mondialisation, un long processus

I. Un monde de flux et de mobilités : le cœur de la mondialisation

A) Flux de marchandises, de capitaux et de services

B) Flux migratoires

« Mondialisation et démondialisation au prisme de la pandémie » (Laurent Carroué):

II. Facteurs et acteurs de la mondialisation

A) Les facteurs de l’accélération de la mondialisation depuis les années 1970-1980 

« Mondialisation et démondialisation au prisme de la pandémie » (Laurent Carroué):

B) Les acteurs de la mondialisation

« Mondialisation et démondialisation au prisme de la pandémie » (Laurent Carroué):

 

« Mondialisation et démondialisation au prisme de la pandémie » (Laurent Carroué):

III. La mondialisation en débat

« Mondialisation et démondialisation au prisme de la pandémie »:

  • Les conditions posées par le PTB en Belgique pour l’octroi d’une aide d’État aux grandes entreprises belges (vidéo du PTB, Parti du Travail de Belgique, marxiste, anticapitaliste, 24 avril 2020)

Conclusion

Un peu de prospective : le monde en 2050

Source des paragraphes sur « la mondialisation/démondialisation au prisme de la pandémie »: article de Laurent Carroué publié le 27/05/2020 sur le site Géoconfluence.

Gouverner la France depuis 1946 : État, gouvernement, administration. Héritages et évolutions

Problématique : comment le modèle français d’État s’est-il mis en place après 1946 et quelles évolutions profondes a-t-il connues depuis cette date ?

I. L’âge d’or de l’État (1946 – fin des années 1960)

A) Une forte demande d’État 

B) La continuité de l’État à travers deux Républiques

C) L’État keynésien modernisateur

II. Un État en crise (fin des années 1960 – fin des années 1980)

A) Gouverner autrement après mai 68 (1968 – 1981) ?

B) Les réformes du gouvernement socialiste (1981 – 1983)

  • les nationalisations (débat Mitterrand-Giscard d’Estaing, campagne présidentielle,1981)
  • le débat et les lois de décentralisation 1982-1983

C) Un premier recul du rôle de l’État (1983 – 1988) :

  • un contexte international néolibéral (bonus : le néolibéralisme présenté par des chercheurs québécois critiques : capsules 1, 2, 3, 4 et 5)
  • les privatisations

III. Mutations ou remise en cause du rôle de l’État depuis les années 1980 ?

A) Un État fragilisé entre alternances et cohabitations

B) Le désengagement de l’État dans un contexte concurrentiel européen et mondial

C) Recul ou réorganisation de l’État ?

Conclusion: pour ceux qui veulent aller plus loin une émission de France Culture (45 minutes), « Sans l’ENA, quel Etat? »….

 

L’Asie du Sud et de l’Est : les enjeux de la croissance

Étude de cas : Mumbai

Voici un croquis possible sur Mumbai (PDF), proposé sur le site HG de l’Académie de Paris par Marianne Izembart Sdika

Le manuel de Géographie propose un autre croquis p. 315, qui a inspiré M. Sizaret sur le site du Lycée Léonard de Vinci de Saint-Witz (95) (où vous trouverez d’autres croquis) :

À lire (en français) : deux présentations géographiques de Mumbai

À voir (en anglais) :

 

L’Asie du Sud et de l’Est : les défis de la population et de la croissance

Problématique : Quelles relations existe-t-il entre croissance démographique et croissance économique en Asie du Sud et de l’Est ? La croissance démographique est-elle un potentiel ou un frein pour l’essor économique des pays asiatiques ? Comment mettre la croissance économique de cet espace au service de son développement ?

I. Des croissances exceptionnelles

A) Une croissance démographique soutenue mais diversifié

– Les premiers foyers de peuplement du monde

– Une croissance démographique diversifiée

B) Une croissance économique forte et multifactorielle

– Deux nouveaux géants économiques : la Chine et l’Inde

– Des taux de croissance parmi les plus élevés du monde (données de croissance du PIB par la Banque mondiale en 2014 et article sur la Chine en 2015).

– Les processus de l’émergence

II. Atouts et défis liés aux croissances démographique et économique

A) La croissance démographique, facteur de la croissance économique

B) Des défis démographiques majeurs

C) Les limites de la croissance économique

 

Japon – Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales

I. Les ambitions mondiales de la Chine et du Japon

A) Deux puissances économiques de rang mondial

B) Des influences inégales

C) Faiblesses et fragilités

II. Deux puissances régionales concurrentes

A) Les deux pôles économiques majeurs de l’Asie, en interdépendance croissante

C) Deux puissances régionales diplomatiquement rivales

L’Amérique: puissance du nord, affirmation du sud

Les initiatives d’intégrations régionales reflètent-elles ou résorbent-elles les tensions qui affectent le continent américain?

I – Un continent marqué par de nombreux contrastes

A) géoéconomiques : PIB et PIB/habitant, développement, inégalités

B) géopolitiques : les indépendances

C) géoculturels : linguistiques et culturels (carte des peuples indigènes en Amérique latine)

II. Des tensions à toutes les échelles

A ) continentales

B) interétatiques

C) intra-étatiques

III. Une intégration politique et économique limitée

A) De nombreuses tentatives d’intégration

B) L’intégration fonctionnelle du continent

Les flux de personnes, de marchandises et de capitaux laissent penser à une intégration fonctionnelle du continent américain en entier. Mais l’intégration est en réalité plus forte à l’échelle de l’Amérique du nord et à celle de l’Amérique du sud.


Le continent africain face au développement et à la mondialisation

Le continent africain face au développement et à la mondialisation

Les dimensions de l’Afrique : une carte éclairante pour sortir des représentations traditionnelles des planisphères

L’ Afrique, continent fantasmé

I. Les défis du développement

A) Des indicateurs humains inquiétants en Afrique subsaharienne mais qui s’améliorent

B) Des problèmes économiques et environnementaux

C) Un continent en proie à des conflits multiples 

 

II. Un continent émergent

A) Des indicateurs contrastés mais en progrès

B) Des ressources et des atouts naturels nombreux

C) L’Afrique dans la mondialisation

III. Une ou des Afriques ?

A) L’Afrique subsaharienne se développe malgré un ralentissement cette année

B) Des situations nationales très contrastées, de l’émergence aux PMA

C) Des différences entre villes et campagnes

Et parce que le cours colle à l’actualité cinématographique, quelques précisions sur l’importance du film Black Panther

Le Sahara et le continent africain

Le Sahara : ressources et conflits

Pour commencer regardez :

  • ce documentaire de novembre 2011 (émission Le dessous des cartes): listez les problèmes de la région saharienne, ses caractéristiques et les facteurs qui peuvent expliquer ces problèmes, les solutions envisagées….

I. Des ressources considérables et convoitées

A) Des ressources abondantes et valorisées

B) Un espace convoité

II. Un espace de passages : de la frontière à la charnière

A) Des routes commerciales anciennes

B) Des flux renouvelés depuis les années 1950

C) Un espace de transit des flux de l’Antimonde

 

III. Un espace de conflits

A) Conflits pour l’appropriation des ressources

B) Conflits frontaliers

C) Une région du terrorisme international

Un article de 2011 qui fait la synthèse des problématiques autour du Sahara sur le site de l’IRD… et une vidéo de France télévision pour réviser les idées essentielles de ce thème du bac.

Pour celles et ceux qui veulent aller plus loin: les articles de Géoconfluence sur le Sahara…

L’historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale

Introduction

En quoi le travail des historiens a-t-il joué un rôle dans l’évolution des mémoires de la Seconde Guerre mondiale?

 I. L’historien et les mémoires immédiates (1945-années 1960)

A) Deux mémoires concurrentes auraient mis en place le mythe du « résistancialisme » (terme de l’historien Henry Rousso dans Le syndrome de Vichy: 1944-198…; 1987)

B) L’apogée du mythe du « résistancialisme » après 1958

C) Les mémoires « non résistantes » occultées et/ou qui posent problème

D) Un travail des historiens difficile

  • Le Comité d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale (1951)
  • extraits de Nuit et Brouillard (Alain Resnais, 1956) et la photo censurée
  • Robert Aron, Histoire de Vichy, Fayard,1954  : Chapitre II : « La fin de la Troisième République – Bordeaux », p. 94, au sujet de la notion d’honneur selon de Gaulle ou Pétain : « […] Le premier correspondait à l’aventure exaltante, mais d’apparence désespérée, dont Charles de Gaulle est l’annonciateur. Le second à l’épreuve lente et douloureuse dont Philippe Pétain ne prévoyait ni la durée ni la fin.
    Tous les deux étaient également nécessaires à la France. selon le mot que l’on prêtera successivement à Pétain et à de Gaulle : « Le Maréchal était le bouclier, le Général l’épée. »
    Pour l’instant, le Maréchal parut avoir raison ; pour l’avenir, le général a vu plus juste. […] »

II. À partir des années 1960, l’historien interroge les différentes mémoires

A) La remise en cause du résistancialisme et l’analyse du rôle de Vichy

B) La mémoire du génocide 

C) L’apparition d’autres mémoires et d’autres objets d’étude

III. L’historien face aux enjeux mémoriels à partir des années 1990

A) Les grands procès

B) L’évolution de la mémoire du génocide et du négationnisme

C) La vague mémorielle : le rôle de l’État

Conclusion

La Chine et le monde depuis 1949

Introduction :

I. Une Chine façonnée par Mao et présentée comme un nouveau modèle idéologique

A) Les années du modèle soviétique jusqu’en 1957

B) L’Empire de l’utopie (Grand Bond en avant puis Révolution culturelle) : les limites du modèle chinois

C) La Chine et le Monde (1957 – 1978)

II. Depuis les années 1980, la puissance retrouvée d’une Chine voulant redevenir le centre du monde

A) Modernisation et ouverture de la Chine sous Deng Xiaoping … qui font de la Chine une grande puissance économique

B) Une grande puissance asiatique aux ambitions mondiales… avec des limites

Pour aller plus loin

Les Etats-Unis et le monde depuis 1945

I.Une puissance américaine assumée (1945-1947) puis une superpuissance dans la guerre froide (1947-1991)

A) Une superpuissance à la tête du « monde libre » contre l’URSS (1945 – 1962)

B) Une superpuissance contestée (1962-1980)

C) Les États-Unis vainqueurs de la Guerre froide (1980-1991)

II. Les interrogations et les fragilités de l’hyperpuissance américaine depuis 1990

A) L’illusion d’un nouvel « ordre mondial »

B) Le 11 septembre 2001 et la redéfinition de la politique extérieure américaine

Conclusion :

Le Proche et le Moyen Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la seconde Guerre mondiale

Remarque : ce billet n’est pas terminé et sera complété ultérieurement

Cours de présentation du Proche et du Moyen Orient : Une région à forts enjeux

A) Une région d’enjeux géostratégiques et économiques

B) Une grande diversité ethnique et culturelle

C) La pression démographique, les inégalités économiques (carte interactive du PIB 2015) et la question du développement (carte interactive de l’IDH 2013)

Pétrole et religion n’expliquent pas tout

D) L’instabilité des frontières et la fragilité de la notion d’État-nation

Cours Le Proche et le Moyen Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la seconde Guerre mondiale

Problématique autour de la question de l’affirmation et de la rivalité de puissances régionales et de l’intervention de puissances extérieures à la région

Une histoire politique et diplomatique complexe

I. Le Proche et le Moyen Orient enjeu de la Guerre froide et de la décolonisation

Un demi-siècle de conflits et d’interventions militaires

A) Les conflits israélo-arabe et israélo-palestinien

B) L’irruption de la Guerre froide dans la région et l’essor du panarabisme

C) La révolution islamique en Iran et ses conséquences

II. Une région de plus en plus instable depuis 1991

A) La présence américaine dans la région, entre enjeux pétroliers et lutte contre le terrorisme

B) L’essor de l’islamisme et du djihadisme

C) Le conflit israélo-palestinien

Conclusion :